The Great Russian Reentry Exercise kommer att samla 128.000 7 män och XNUMX länder

Début septembre, comme chaque année, les armées russes organisent un exercice interarmées de grande ampleur, destiné à évaluer et améliorer les performances globales des forces, et leurs capacités à réagir vite et de concert. Après les exercices Zapad 2017 (ouest) ayant eu lieu en Biélorussie et aux frontière nord-est du pays, et Vostock 2018 (est) s’étant tenu dans les plaines de Sibérie orientale, c’est au tour de la région du sud Caucase et de la Sibérie septentrionale d’accueillir les forces pour l’exercice Tcentr 2019. A noter que les exercices majeurs russes se déroulent sur un cycle de 4 ans, et que l’année prochaine, celui-ci tiendra dans la région sud-ouest du pays, face à l’Ukraine et la Georgie.

Le nouvel exercice confirme la montée en puissance de la préparation opérationnelle des forces russes. En effet, l’exercice Tcentr 2015 rassemblai 95.000 hommes, 7000 véhicules et 170 avions, là ou il rassemblera 128.000 hommes, 20.000 véhicules et 600 avions cette année. En outre, aux forces du Kazakhstan qui participèrent la session de 2015, s’ajoutent aujourd’hui des forces chinoises, indiennes, pakistanaises, tadjik, kirghizes et ouzbeks. La seule Armée Populaire de Liberation dépêchent 1600 hommes, 300 véhicules et 30 hélicoptères pour l’exercice. En outre, la flotte russe de la mer Caspienne participera à des exercices avec une quinzaines de navires, certains disposants de missiles Kalibr.

Kalibr Caspian sea Actualités Défense | Alliances militaires | Entrainements et Exercices militaires
Les corvettes de la flotte de la mer Caspienne furent les premières à utiliser le missile Kalibr lors d’un tir opérationnel en 2015

Contrairement aux exercices Zapad et Vostok, les scénarios d’engagement de l’exercice Tcentr portent sur des missions anti-terroristes, anti-insurrectionnelles et de sécurisation de frontière, et non des actions massives de haute intensité, ce qui correspond effectivement aux menaces auxquelles peuvent faire face les forces russes comme celles de leurs alliés dans la région. Une partie des exercices se dérouleront au Dagestan, une région connue pour abriter de nombreux extrémistes musulmans à l’origine de plusieurs attentats, et en relations avec les mouvements islamistes radicaux dans le monde, comme Daesh ou Al-Qaida.

Il est probable que, comme chaque année, les chiffres du nombre de personnels et d’unités engagées dans l’exercice dépasse sensiblement celui des forces effectivement déployées. En effet, dans sa communication, la Russie présente l’ensemble des forces impliquées dans l’exercice, et non simplement les forces déployées pour l’exercice. Ainsi, lors de l’exercice Vostok 2018, la communication officielle annonçait prés de 300.000 hommes mobilisés, alors que selon les constations des observateurs sur le terrain, ce nombre ne dépassait pas les 120.000 hommes effectivement déployés.

Le Su25 Frogfoot a ete largement employe par les forces aeriennes russes en Syrie Actualités Défense | Alliances militaires | Entrainements et Exercices militaires
Prés de 600 aéronefs participeront à l’exercice Tcentr 2019, prés de 4 fois plus qu’en 2015

Quoiqu’il en soit, c’est la seconde année consécutive que des forces chinoises participent à l’exercice majeur annuel russe, marquant plus que symboliquement le rapprochement doctrinal et stratégique des deux pays. Un paramètre à ne pas ignorer lorsque l’Europe, et surtout la France, ambitionne d’entamer un rapprochement avec Moscou dans le but de prévenir la création d’un bloc sino-russe.

- Annons -

För vidare

SOCIALA NÄTVERK

Senaste artiklarna