Covid-19 : la Thaïlande pourrait interrompre ses acquisitions militaires pendant plus d’un an

En raison de la crise provoquée par la pandémie de coronavirus, la Thaïlande pourrait décaler à plus tard certaines de ses principales dépenses de défense, notamment son programme de sous-marins mené avec la Chine. Cette interruption dans les achats militaires ne serait cependant pas causée par la situation sanitaire du pays, mais plutôt par des considérations économiques et politiques.

En effet, sur le plan sanitaire, la Thaïlande a été relativement peu impactée par l’épidémie de coronavirus qui a durement touché la Chine. Pour l’heure, seule une trentaine de personnes seraient décédé du SARS-CoV-2 en Thaïlande, contre plus de 60.000 en Europe, à ce jour. Déjà touché par le SRAS en 2002, le pays semble avoir mis rapidement en place des mesures permettant de protéger la population.

Cependant, comme ailleurs dans le monde, ces mesures de protection n’ont été possibles qu’en limitant les interactions entre personnes, et donc le gros de l’activité locale du pays. Pire encore d’un point de vue économique, l’ampleur mondiale de l’épidémie a fait tarir deux des principales sources de revenu du pays : le tourisme et l’exportation de produits manufacturés (électronique, informatique, textile). Fortement implanté dans l’économie mondiale, la Thaïlande ne peut que souffrir de la crise sanitaire mondiale, quand bien même l’épidémie de coronavirus est maîtrisée sur son territoire.

Thailande Coronavirus Actualités Défense | Budgets des armées et effort de Défense | Contrats et Appels d'offre Défense
Pour le moment, l’Asie du Sud-Est reste relativement peu touchée par la pandémie de coronavirus. Les conséquences économiques et politiques de l’épidémie y seront cependant particulièrement dramatiques.

LOGO meta defense 70 Actualités Défense | Budgets des armées et effort de Défense | Contrats et Appels d'offre Défense

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les abonnements Classiques donnent accès à
tous les articles sans publicité, à partir de 1,99 €.

- Publicité -

Pour Aller plus loin

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles