Un nouveau modèle de sous-marin nucléaire d’attaque identifié en Chine

Si toute l’attention médiatique est aujourd’hui focalisée sur les évolutions du conflit en Ukraine, les autres théâtres d’opération et d’affrontement potentiel continuent d’évoluer. C’est particulièrement le cas en Asie et sur le théâtre indo-pacifique, alors que les annonces se succèdent concernant le developpement de nouvelles capacités à Taïwan, au Japon, en Corée du Sud et surtout en République Populaire de Chine. Parmi ces révélations, la diffusion d’une photo satellite montrant un nouveau modèle de sous-marin nucléaire d’attaque chinois mérite une attention toute particulière, tant la dimension sous-marine constituera, dans les années à venir, un espace de confrontation majeur entre Pékin et le camps occidental.

Jusqu’il y a peu, les submersibles militaires chinois étaient considérés de moindre qualité, et avaient la réputation d’être moins performants et surtout beaucoup plus bruyants que leurs homologues occidentaux les plus modernes. Mais avec l’arrivée des sous-marins conventionnels à propulsion anaérobie Type 039A de la classe Yuan (2006), puis des évolutions du sous-marin nucléaire d’attaque Type 093A de la classe Shang II (2015), avaient montré que Pékin avait rapidement comblé son retard dans ce domaine. Le nouveau cliché satellite de Planet Labs (En illustration principale) montre quant à lui un nouveau modèle de SNA en cours de finition aux chantiers navals Huludao dans le nord de la Chine. Même si la qualité de l’image n’est pas optimale, deux aspects marquent toutefois une profonde évolution concernant la Classe Shang II, avec l’ajout de systèmes de lancement verticaux ainsi que d’une hélice propulsive carénée de type pump-jet, laissant supposer des capacités opérationnelles et acoustiques encore améliorées pour la flotte sous-marine chinoise.

La Chine aligne à ce jour 6 SNA Type 093 sont 4 Type093A. Chaque sous-marin a des caractéristiques et des modifications propres, laissant supposer que la classe Shang I/II est tout autant une classe opérationnelle que de maturation technologique

L’aspect général du nouveau sous-marin, ainsi que sa longueur évaluée à 110 mètres, laisse penser qu’il ne s’agit pas d’une nouvelle classe de SNA chinois, mais d’une évolution significative du Type 093A Shang II. Pour autant les deux évolutions observées dépassent de loin les évolutions itératives observées sur chacun des Shang II observés à ce jour, laissant supposer qu’il s’agit effectivement d’une évolution majeure du modèle, et donc probablement d’une nouvelle classe, identifiée temporairement comme Type 093B, et non de la nouvelle classe de SNA Type 095 en cours de conception. Pour autant, on peu aisément imaginer que cette nouvelle classe constituera une nouvelle étape dans l’évolution rapide des savoir-faire et des technologies sous-marines des chantiers navals chinois.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR