Le démonstrateur d’hélicoptère super-véloce européen Racer volera d’ici la fin d’année !

Parmi les nombreux enseignements qui ont émergé de la guerre Ukraine, la vulnérabilité des hélicoptères de combat a été particulièrement mise en évidence, au point que malgré une supériorité matérielle évidente dans ce domaine, les capacités d’aérocombat russes ont été largement sous-exploitées après le désastre de l’assaut sur l’aéroport d’Hostomel. Du fait de leur faible vitesse, les appareils russes ont été aisément la cible des systèmes anti-aériens ukrainiens, et particulier des missiles d’infanterie MANPADS. En outre, la destruction au sol de prés de 40 appareils sur la base de Kherson par des frappes d’artillerie a également mis en évidence l’obligation de déployer ces appareils à…

Lire l'Article

La France a-t-elle perdu son audace en matière d’innovation de Défense ?

En début de semaine, l’Agence Innovation Défense française a lancé deux appels à projet pour concevoir des modèles de munition vagabonde. Ces armes, parfois appelées improprement drones suicides, marquent en effet l’actualité dans le conflit Ukrainien, avec l’arrivée des modèles Switchblade 300 et 600 et des mystérieux Phoenix Ghost spécialement conçus par l’industrie de défense US à la demande des ukrainiens. Pour autant, l’efficacité des munitions vagabondes n’a pas émergé lors de ce conflit, ni même lors de la guerre du Haut Karabakh en 2020 durant laquelle les Harop et Orbiter de facture israélienne saturèrent les défenses arméniennes. En effet, ce type de munitions existe…

Lire l'Article

L’Allemagne choisit l’hélicoptère lourd CH-47F Chinook pour remplacer ses CH-53G

Après plus d’une année d’hésitations, Berlin a finalement rendu son arbitrage concernant le remplacement de ses hélicoptères de transport lourds CH-53G. Selon la presse allemande, la Ministre de La Défense allemande Christine Lambrecht aurait en effet choisi le modèle de proposé par Boeing, le CH-47F Chinook, en lieu et place du CH-53K, pour équiper la Bundeswehr. Le principal argument en faveur de l’appareil de Boeing est évidement son prix à l’achat mais également à la maintenance, Berlin prévoyant d’acquérir 60 appareils pour 5 Md€, alors qu’il n’aurait été possible d’acquérir que 40 CH-53K pour le même montant. En outre, le Chinook est déjà employé par…

Lire l'Article

La Russie peut-elle encore s’imposer militairement en Ukraine ?

« L’Opération Spéciale Militaire en Ukraine se déroule conformément au plan ». C’est ainsi que le général Igor Konachenkov, porte-parole du Ministère de La Défense russe, a présenté son briefing journalier hier, jeudi 10 mars, après 15 jours de guerre. Pourtant, de nombreuses informations contredisent radicalement cette déclaration, et il semble, au contraire, que cette opération militaire qui ne devait être qu’une formalité pour la surpuissante armée russe, se transforme en véritable bourbier pour Vladimir Poutine. Face à des pertes effroyables en homme comme en matériel, une progression difficile, des lignes distendues, une résistance ukrainienne bien plus performante et déterminée qu’envisagé ainsi qu’une réponse et une mobilisation…

Lire l'Article

Le conflit Russo-Ukrainien après 36 heures de combat

Alors que l’offensive russe contre l’Ukraine a débuté depuis un peu plus de 36 heures, les informations concernant la conduite des opérations de la part des deux belligérants, mais également la réalité des combats relayée par la communauté OSINT et par les quelques journalistes qui restent sur place, permettent d’ores et déjà de tirer les premiers enseignements de cette guerre, mais aussi des capacités opérationnelles des deux armées. Plus de 160 missiles balistiques et de croisières tirés en 24 heures Si les forces russes mirent en oeuvre des missiles de croisière Kalibr tirés à partir de corvettes et de sous-marins positionnés en Mer Noire et…

Lire l'Article

Le déploiement militaire russe autour de l’Ukraine atteint un seuil critique

Cela fait maintenant plusieurs mois, depuis novembre 2021, que les armées russes déploient et stationnent un grand nombre de troupes autour de l’Ukraine, que ce soit le long de la frontière avec le Donbass, en Crimée, et le long de la frontière nord du pays. A la Fun du mois décembre, les observations physiques et satellites permettaient d’estimer à 100.000 le nombre de militaires déployés à proximité immédiate des frontières de l’Ukraine, et à une soixantaine le nombre de bataillon interarmes, l’équivalent russe des Groupement tactique Inter-Armes, ou GTIA, français, constitués. Mais ces derniers jours, Moscou a procédé à un renforcement sensible des forces déployées,…

Lire l'Article

Le Pakistan annule la commande d’hélicoptères T-129 turcs pour se tourner vers le Z-10 chinois

En 2018, l’industrie aéronautique turque avait obtenu un remarquable succès en signant avec le Pakistan la vente de 30 hélicoptères de combat T-129 ATAK, un hélicoptère de facture locale dérivé du A-129 Mangusta italien. Ce contrat de 1,5 Md$ était alors le plus important contrat à l’exportation jamais remporté par cette industrie, permettant à Ankara de nourrir l’espoir de se positionner comme un acteur international sur ce marché fermement détenu par les américains, européens et russes depuis plusieurs décennies. Avec l’intervention militaire en Syrie, et l’acquisition de batteries de systèmes anti-aériens S-400 auprés de Moscou, la Turquie a cependant, à partir de 2019, fait l’objet…

Lire l'Article

SMX31, Racer, Scarabée : Ces programmes industriels ultra-innovants de défense français non financés

Dans le domaine de l’industrie de défense, la France a souvent démontré sa capacité à developper des équipements très performants et parfois en avance de plusieurs années sur leurs concurrents internationaux. Mais si certains succès sont indéniables, comme le furent les Frégates Légères Furtives ou les véhicules blindés VAB, tous deux en avance sur la perception même du besoin lorsqu’ils apparurent, il est également arrivé, bien souvent, que des programmes très performants et en avance sur leur temps furent ignorés des autorités françaises, laissant filer des atouts technologiques cruciaux dont certains concurrents ne manquèrent pas de s’emparer. C’est ainsi que la France passa à coté…

Lire l'Article

Plus de détails sur le futur hélicoptère de combat Tigre III européen

Alors que l’on ne sait toujours pas si Berlin fera le choix de préserver et faire évoluer sa flotte d’hélicoptères de combat Tigre, ou de s’équiper d’AH-64 Apache américains, Airbus Hélicoptères a détailler les améliorations qui sont prévues sur le futur standard Tigre III, qui doit permettre à l’appareil de rester en service jusqu’en 2035, et l’arrivé d’un éventuel nouvel hélicoptère de combat européen. Ainsi, cette nouvelle version intégrera une évolution avancée des capacités de gestion de mission, de communication et d’engagement coopératif de l’appareil, avec un cockpit redessiné se rapprochant des Glass Cockpit des appareils de nouvelle génération, des systèmes redondant de géolocalisation satellite…

Lire l'Article

En marge du contrat Rafale, les EAU commandent 12 H225M Caracal à Airbus Helicopters

De toute évidence, Emmanuel Macron ne s’est pas déplacé pour rien lors de sa tournée express au Moyen-Orient du 2 au 4 décembre. En effet, outre le contrat historique de 16 Md€ pour la livraison de 80 avions de combat Rafale au standard F4 et d’un stock de missiles MICA NG et Scalp, les Emirats Arabes Unis ont également commandé à la France 12 Hélicoptères de manoeuvre H225M Caracal, pour un montant estimé entre 700 et 800m€. Cette commande providentielle pour Airbus Helicopter et notamment pour le site de Marignane où seront assemblés les appareils, permettra à l’hélicopteriste européen de passer sans encombre les quelques…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR