Rafale, Caesar, FDI, Scorpene… : Quels sont ces équipements de défense français qui s’exportent si bien aujourd’hui ?

Les prises de commande à exportations d’équipements de Défense français ont atteint 11,7 Md€ en 2021, la troisième meilleure année jamais enregistrée par cette industrie alors que l’année 2022 s’annonce, quant à elle, celle de tous les records à plus de 20 Md€, notamment du fait de la commande de 80 avions Rafale par les Emirats Arabes Unis pour plus de 14 Md€. De fait, depuis 1950, la France évolue entre la 3ème et la 4ème place du classement mondial des exportateurs d’armement, derrière les Etats-Unis, l’Union Soviétique/Russie, et faisant jeu égale avec la Grande-Bretagne dans ce domaine. Les exportations françaises représentent aujourd’hui plus de…

Lire l'Article

Pourquoi la Pologne est-elle atteinte de boulimie de défense ?

Depuis quelques mois, ilm ne se passe plus une semaine sans que les autorités polonaises n’annoncent de nouveaux contrats d’armement ou de nouveaux investissements de défense. Sur fond de guerre en Ukraine, à propos de laquelle Varsovie fit preuve d’un soutien sans égal vis-à-vis de Kyiv, et de menaces croissantes et répétées de la part des porte-paroles russes contre elle et ses voisins, les autorités du pays ont entrepris un effort sans équivalent en Europe afin de transformer les armées polonaises, et les doter de capacités qui en feraient, sans le moindre doute, la plus puissante force mécanisée terrestre en Europe. Après avoir annoncé la…

Lire l'Article

LPM 2023 : 5 opportunités capacitaires pour préparer les armées françaises à la haute Intensité

La série d’articles consacrées à la Loi de Programmation Militaire 2023 touche à sa fin. Nous avons, jusqu’ici, abordé de nombreux sujets, qu’ils soient stratégiques comme le devenir du format d’armée globale hérité du Général de Gaulle, ou de sujets purement techniques, comme l’opportunité de doter la Marine nationale de sous-marins à propulsion conventionnelle aux cotés de ses SNA. Si ces articles permirent de presenter de manière relativement exhaustive les enjeux mais également les contraintes qui s’appliqueront à cette LPM, les deux derniers articles qui concluront cette série, traitent, pour leur part, de Quickwin potentiels, capacitaires d’une part, technologiques de l’autre, susceptibles de procurer aux…

Lire l'Article

Après Bruxelles et Athènes, Bucarest montre la voie à la France pour la coopération européenne de Défense

Dans une interview donné à un média local, le ministre de La Défense roumain, Vasile Dîncu, a révélé que la Roumanie et la France avaient signé une lettre d’intention portant sur l’acquisition de sous-marins Scorpene et d’hélicoptères de conception française pour les armées du pays. Les autorités françaises, comme c’est souvent le cas désormais, sont restées discrètes sur le sujet, tout comme les industriels concernés, se contentant de confirmer que des discussions avancées avaient lieux avec Bucarest dans le cadre d’une coopération militaire et industrielle étendue. Ces discussions, qui prennent place dans une coopération politique et militaire déjà engagée de longue date entre les deux…

Lire l'Article

Quelles seront les priorités de la prochaine Loi de Programmation Militaire française ?

Jusqu’au début de l’intervention russe en Ukraine, l’exécutif français avait un mot d’ordre et un seul concernant la conduite de l’effort de défense : Toute la Loi de Programmation militaire 2019-2025, mais que la LPM 2019-2025. Conçue sur les bases de la Revue Stratégique 2017, elle-même fortement contrainte par le Livre Blanc de 2013, la LPM 2019-2025 visait à réparer les importants dégâts consécutifs à deux décennies de sous-investissements dans les armées françaises, alors même que la pression opérationnelle demeurait très élevée. Force est de constater qu’en 5 ans, la situation des armées s’est grandement améliorée, avec un budget annuel augmenté de 8,5 Md€ soit…

Lire l'Article

Les Armées françaises (aussi) ont besoin d’un plan de recapitalisation de 100 Md€

Quelques jours à peine après le début de l’offensive russe contre l’Ukraine, le chancelier allemand Olaf Scholz présentait devant le Bundestag, le parlement allemand, un plan visant à investir une enveloppe de 100 Md€ destinée à réparer certaines des défaillances les plus critiques constatées au sein de la Bundeswehr, tout en engageant une dynamique afin d’amener l’effort de défense du pays au delà du seuil des 2% de PIB requis par l’OTAN à horizon 2025. Depuis, l’immense majorité des pays européens, qu’ils soient ou non membre de l’OTAN, ont annoncé une augmentation sensible de leurs propres efforts de defense, tous s’engageant, à des échéances plus…

Lire l'Article

L’Allemagne peut-elle devenir la première force armée conventionnelle en Europe ?

L’entame de l’offensive russe en Ukraine provoqua un profond électrochoc dans la société allemande, comme partout en Europe : Soudain, le risque de guerre devenait bien plus pressant sur le vieux continent, et les opinions publiques se tournèrent avec empressement vers certains sujets, en particulier sur la capacité dont disposaient leurs forces armées pour les protéger face à ce qui était alors souvent présenté comme une déferlante potentielle de puissance de feu et de chars russes. Au lendemain du début de cette offensive, le chef d’Etat-Major allemand, le Lieutenant General Alfons Mais, publiait un post sur le réseau social LinkedIn qui ébranla encore davantage une…

Lire l'Article

La Pologne va commander 32 hélicoptères AW149 de l’italien Leonardo

Le ministre polonais de la Défense, Mariusz Błaszczak, a annoncé à l’issue d’une réunion avec le président Duda et l’état-major polonais, que Varsovie allait commander 32 hélicoptères moyens AW149 auprés de l’italien Leonardo, en 3 versions qui seront assemblées sur place par l’usine PZL Świdnik détenue par l’avionneur italien. La Défense est, de toute évidence, LE SUJET politique du moment en Pologne. En effet, les annonces concernant de nouveaux programmes ou de nouveaux investissements se multiplient à à rythme quasi-journalier depuis quelques semaines, alors que Varsovie entend fournir un effort sans précédant pour moderniser ses forces armées, en faisant croitre son effort de défense à…

Lire l'Article

Entre missile et munition vagabonde, l’israélien Rafael présente son nouveau Spike NLOS d’une portée de 50 km

A la fin de la guerre froide, le marché occidental des missiles antichars était aux mains des Etats-Unis avec le TOW de Hughes Aircraft et l’arrivé du missile Hellfire de Lokheed-Martin, et des européens avec les HOT et les très efficaces MILAN d’infanterie développés par Euromissiles. Mais avec la fin de la menace soviétique, américains comme européens abaissèrent sensiblement leurs investissements dans ce domaine, ouvrant la voie à l’émergence d’autres acteurs sur la planète.

Lire l'Article

Le démonstrateur d’hélicoptère super-véloce européen Racer volera d’ici la fin d’année !

Parmi les nombreux enseignements qui ont émergé de la guerre Ukraine, la vulnérabilité des hélicoptères de combat a été particulièrement mise en évidence, au point que malgré une supériorité matérielle évidente dans ce domaine, les capacités d’aérocombat russes ont été largement sous-exploitées après le désastre de l’assaut sur l’aéroport d’Hostomel. Du fait de leur faible vitesse, les appareils russes ont été aisément la cible des systèmes anti-aériens ukrainiens, et particulier des missiles d’infanterie MANPADS. En outre, la destruction au sol de prés de 40 appareils sur la base de Kherson par des frappes d’artillerie a également mis en évidence l’obligation de déployer ces appareils à…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR