La Guerre en Ukraine a disloqué la programmation militaire russe

Depuis 2012, le retour de Vladimir Poutine au Kremlin et l’arrivée de Sergei Choïgou au ministère de la défense, la programmation militaire russe, organisée au travers de programmes pluriannuels appelés GPV, aura été au coeur de l’effort de reconstruction des armées de Moscou. La dernière GPV, entamée en 2017, devait permettre aux armées russes de conforter leur ascendant numérique et technologique sur leurs adversaires potentiels, avec un budget annuel de 2.000 Milliards de roubles, soit 30 Md€ consacrés chaque année à l’acquisition de matériels neufs et la modernisation des équipements en service. C’est ainsi qu’il y a à peine plus d’une année, lors de la…

Lire l'Article

L’US Army va tester l’Iron Dome pour protéger ses infrastructures vulnérables

L’un des enseignements majeurs de la guerre qui opposa les forces azéris aux forces arméniennes dans le Haut-Karabakh en 2020, a été la grande vulnérabilité des sites d’appui des forces, comme les zones logistiques, les postes de commandement, et les fortifications, face aux systèmes d’artillerie modernes couplés aux drones de reconnaissance. Et si les défenses anti-aériennes arméniennes parvinrent à tenir à distance les chasseurs azéris, ils furent grandement désoeuvrés face aux petits drones de reconnaissance dirigeant le tir de l’artillerie adverse. Au delà de cet exemple, l’augmentation de la portée et de la précision des systèmes d’artillerie modernes et à venir, qu’il s’agisse de l’artillerie…

Lire l'Article

L’île de Taïwan va-t-elle devoir se transformer en forteresse ?

Durant la seconde Guerre Mondiale, l’île de Malte, sous mandat britannique, fut transformée en une forteresse défensive qui permit à la Grande-Bretagne d’entraver les ambitions de l’axe en Afrique du Nord, jouant une rôle prépondérant dans l’effondrement final de l’Italie fasciste et de l’Allemagne nazie, à cours de matières premières, notamment de carburant. L’ile était à ce point renforcée que l’opération d’invasion Herkules, prévue pour novembre 1942, et qui devait mobiliser plus de 60.000 hommes, 1600 véhicules et prés de 600 avions de combat, fut annulée, face aux quelques 26.000 défenseurs de l’ile, à une dizaine de chars, et aux 60 à 80 Spitfire et…

Lire l'Article

Nouveau regain de tension entre la Chine et l’Inde dans l’Himalaya

La situation s’est tendue une nouvelle fois entre les forces chinoises et indiennes dans la région himalayenne du Ladakh, au niveau de la zone de démarcation valant frontière de fait entre les deux pays. Selon un communiqué publié par le ministère indien de La Défense, les forces chinoises auraient entamé, dans la nuit du 19 au 30 aout 2020, de manière unilatérale un déplacement de forces le long de la rive sud du lac Pangong Tso, brisant le statu-quo mis en place suite aux affrontements entre militaires des deux pays en mai dernier. Les forces armées indiennes ont immédiatement pris, elles aussi, position pour renforcer…

Lire l'Article

Pour concevoir ses mini-réacteurs nucléaires, le Pentagone s’appuie sur la technologie TRISO

Mi-mars 2020, le Pentagone annonçait confier à 3 entreprises américaines les études pour la conception d’un réacteur nucléaire miniaturisé destiné à être projeté et, potentiellement, alimenter en énergie électrique les bases déportées des forces armées américaines. Les craintes de voir un réacteur nucléaire s’implanter au sein d’une base américaine, et sur un sol étranger, ont évidemment levé des objections et des interrogations, notamment concernant la sécurité du dispositif face à une attaque. Les exemples des catastrophes de Three Miles Island, Tchernobyl et Fukushima, font naturellement craindre qu’une scénario d’emballement du réacteur qui entrerait en fusion non-controllée et finissait par faire fondre son enceinte de confinement…

Lire l'Article

Le Pentagone entame l’étude de mini-réacteurs nucléaires transportables et projetables

Le Pentagone a annoncé ce lundi 9 mars, l’attribution de 3 contrats à 3 entreprises américaines pour l’étude préalable d’un réacteur nucléaire miniaturisé transportable et projetable d’une puissance électrique de 1 à 5 MW, destiné à alimenter de manière autonome une base projetée américaine sans avoir recours à la production électrique locale. 13,5 m$ ont ainsi été alloués à la société BWX Technologies, Inc en Virginie, 11,9 m$ à Westinghouse Government Services de Washington D.C et 14,3 m$ à X-energy dans l’Etat du Maryland soit un total de 39,7 m$ pour ce programme désigné par le nom « Project Pele ». Les entreprises auront deux années pour étudier…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR