Le concept de porte-avions léger Lightning-Carrier de l’US Navy jugé concluant lors des essais

Au plus fort de l’effort américain pour la reconquête des iles du Pacifique, l’US Navy alignait une vingtaine de porte-avions lourds de la classe Essex, ces navires constituant le corps de bataille naval américain pour contrer et détruire la puissante flotte nippone. Pourtant, une grande partie des missions de l’aéronavale américaine, dans le Pacifique comme dans l’Atlantique, qu’il s’agisse de l’escorte des convois navals ou d’appuyer les forces amphibies lors des assauts, furent menées à partir des 9 porte-avions légers de la classe Independence et des 50 porte-avions d’escorte de la classe Casablanca. Longs de 190 mètres pour un déplacement en charge de 15.000 tonnes,…

Lire l'Article

La Corée du Sud est-elle une menace pour l’industrie de défense européenne ?

Depuis quelques années, un nouvel acteur est apparu sur la scène internationale des exportations d’armement. Alors que la Corée du Sud exportait moins de 1 Md$ d’équipement au début des années 2010, elle a enregistré, en 2021, plus de 10 Md$ de prise de commandes, et l’année 2022 semble encore plus prometteuse, notamment avec une succession de contrats majeurs avec la Pologne, mais également d’autres succès en Asie, en Afrique, au Moyen-Orient et en Europe. Le fait est, aujourd’hui, l’industrie de défense sud-coréenne est devenue un partenaire de poids, que ce soit dans la sphère occidentale y compris face aux Etats-Unis et aux Européens, et…

Lire l'Article

La Marine sud-coréenne prend un rôle stratégique étendu face à l’évolution de la menace nucléaire nord-coréenne

Jusqu’à la fin des années 2010, la menace posée par les systèmes stratégiques de Corée du Nord, était essentiellement composée de missiles balistiques sol-sol à capacité nucléaire, avec des systèmes à courte portée de la famille SCUD, puis, dès le début des années 2000, l’apparition de systèmes de facture purement nationale, comme le missile balistique à moyenne portée Hwasong-7 ou Nodong-1. A partir de la seconde moitié des années 2010, de nouveaux systèmes indigènes à hautes performances ont été testés par Pyongyang, qu’il s’agisse de missiles balistiques à trajectoire semi-balistique comme le KN-17, de missile intercontinentaux comme le Hwasong-14, et même de missiles balistiques à…

Lire l'Article

Pékin peut-il imposer un blocus à l’ile de Taïwan à court terme ?

Il y a quelques jours, le Chef des Opérations Navales américain, l’amiral Gilday, insistait sur les risques d’emballement d’un hypothétique conflit entre la République Populaire de Chine et Taïwan, sur un calendrier raccourci. Pour l’officier américain, l’US Navy estime désormais qu’une offensive chinoise contre l’ile autonome depuis 1949 est probable d’ici 2027, et pourrait même intervenir dans un avenir très proche, précisant que la fenêtre d’opportunités avait déjà débuté. Ses propos furent largement accrédités par les déclarations du président Xi Jinping à l’occasion du XXème Congrès du Parti communiste Chinois, mais également par la réorganisation du haut commandement chinois qui lui fit suite, mettant à…

Lire l'Article

L’US Navy confirme ses craintes d’une annexion de Taïwan par Pékin d’ici 2027

En mars 2021, le commandant en chef des forces américaines du Pacifique, l’Amiral Phil Davidson, stupéfia son auditoire en annonçant que, selon lui, il fallait s’attendre à ce que les autorités chinoises déclenchent les opérations militaires en vue d’annexer l’ile de Taïwan d’ici 2027. Selon l’officier américain, il y avait en effet une dichotomie flagrante entre la trajectoire présentée par Pékin selon laquelle la Chine devait devenir une puissance militaire mondiale d’ici 2050, et la réalité de l’effort constaté, qui laissait supposer une croisement des courbes entre les Etats-Unis et la Chine bien plus tôt que cela. En outre, en prenant en considération les bénéfices…

Lire l'Article

Avec le RapidFire, la Marine Nationale tient enfin son système de protection rapprochée CIWS

Dès le milieux des années 60, les nouveaux navires de combat soviétiques se virent doter de systèmes de protection rapprochés AK-630, un canon hexatubes de 30mm à guidage radar destiné à intercepter avions de combat, hélicoptères et missiles anti-navires menaçant le bâtiment, et ayant franchit sa défense à longue et moyenne portée assurée par les missiles surface-air et l’artillerie navale. Une quinzaine d’années plus tard, l’US Navy commença a déployé sur ses nouveaux bâtiments le désormais célèbre système Phalanx, un canon de 20 mm lui aussi hexatubes capable de très grandes cadences de tir au delà de 4000 coups par minutes, pour intercepter les menaces…

Lire l'Article

La Marine chinoise reçoit son 3ème Porte-hélicoptères d’assaut Type 075

Depuis l’entrée en service du Kunlun Shan, premier grand navire d’assaut Type 071 en 2007, la flotte d’assaut chinoise a connu de très profond changements, en passant d’une flotte imposante mais limitée en capacités de projection de plus d’une cinquantaine de transport de chars ou LST Type 072 et Type 073, des navires de moins de 5000 tonnes ne disposant pas de réelles capacités de projection à longue distance, à une flotte alignant aujourd’hui 6 grands navires d’assaut amphibie LPD Type 071 de 25.000 tonnes, et deux porte-hélicoptères d’assaut de 40.000 tonnes Type 075. En outre, le rythme des livraisons de ces navires n’est pas…

Lire l'Article

L’Armée Populaire de Libération perfectionne l’usage des ferries pour l’assaut amphibie

Si la Guerre en Ukraine a démontré une chose de manière certaine, c’est bel et bien que les frappes de missiles et d’artillerie à longue distance n’étaient pas en mesure d’altérer de manière significative et durable les capacités de résistance d’un adversaire préparé, et que pour mener un assaut contre de telles forces, il est indispensable de disposer d’une force massive susceptible de s’imposer rapidement et d’ouvrir les brèches nécessaires à la manoeuvre. La situation est encore plus délicate lorsqu’il s’agit de mener un assaut amphibie, en particulier lorsqu’il s’agit de se confronter à une armée bien équipée et bien entrainée comme les forces taïwanaises.…

Lire l'Article

LPM 2023 : La Marine Nationale face au défi indo-pacifique

Interrogé le 27 juillet par les députés de la commission Défense de l’Assemblée nationale, l’Amiral Pierre a répété ce qu’il ne cesse de dire depuis sa nomination au poste de Chef d’Etat-major de la Marine nationale en septembre 2020 « Le réarmement massif observé dans le Monde fera de la mer une zone de conflit dans les années à venir ». En effet, en quelques années seulement, la Marine française est passée d’une posture de paix, certaine que la meilleure défense dont disposait ses bâtiments était le pavillon qu’ils arboraient, à une préparation active à des engagements de haute voire de très haute intensité. Le fait est,…

Lire l'Article

12 porte-avions, 150 destroyers et frégates, 66 SNA ..: le nouveau plan de l’US Navy relève enfin le défi chinois

Comme nous l’avons déjà plusieurs fois abordé, la planification capacitaire de l’US Navy aura été pour le moins chaotique ces 20 dernières années, entre des dépenses inconsidérées dans certains programmes mal calibrés comme les destroyers Zumwalt et les corvettes LCS, et des arbitrages contradictoires de la part de la Maison Blanche et du Congrès. Le défi était donc de taille pour l’Amiral Gilday, le Chef des Opérations Navales, de remettre de l’ordre dans cette planification, tout en remettant l’exécutif et le legistalitif américains dans une même direction, afin de relever ce qui semble bien représenter le plus grand défi pour la puissance navale américaine de…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR