Les enseignements de la guerre en Ukraine : La vulnérabilité des blindés de première ligne

Selon le site Oryx, qui fait référence quant aux pertes documentées par les deux camps depuis le début du conflit, les armées russes ont perdu à ce jour plus de 550 chars lourds, dont plus de la moitié a été détruite par des missiles antichars, des frappes d’artillerie ou par des chars adverses. Le constat est sensiblement le même concernant les véhicules blindés de combat (350 dont 150 détruits) et les véhicules de combat d’infanterie (600 dont 350 détruits), ce qui représente la moitié de l’ensemble des blindés de première ligne déployés par la Russie autour de l’Ukraine avant le début des combats. De fait,…

Lire l'Article

Les enseignements en Ukraine contre-disent les paradigmes militaires hérités de la Guerre du Golfe

Bien peu, au soir du 24 février 2022, date du début de l’offensive russe en Ukraine, avaient imaginé qu’au bout de 3 semaines de guerre, les forces russes auraient si peu progressé dans le pays, au prix de pertes aussi importantes. Ainsi, un article subrepticement publié sur le dite du tabloïd pro-kremlin Komsokolskaja pravda hiers, faisait état de prés de 10.000 tués et de plus de 16.000 blessés au sein des armées russes selon son état-major, ceci ne tenant pas compte des pertes de ses supplétifs Wagner et tchétchènes. Même si de telles allégations peuvent prêter à caution, il faut reconnaitre que ce niveau de…

Lire l'Article

Ces 7 technologies qui vont révolutionner le champs de bataille d’ici 2040

Si les dernières années de la guerre froide fut l’occasion de nombreuses et importantes avancées technologiques dans le domaine des armements, avec l’arrivée des missiles de croisière, des avions et navires furtifs et de systèmes de commandement et de géolocalisation avancés, cette dynamique fut stoppée nette avec l’effondrement du bloc soviétique. En l’absence d’un adversaire majeur et téchnologiquement avancé, et en raison des nombreuses campagnes disymétriques auxquelles participèrent les forces armées, bien peu d’avancées significatives furent enregistrées du point de vue technologique entre 1990 et 2020, à l’exception notable de la généralisation des drones aériens de tous types. Mais avec l’émergence, depuis le début des…

Lire l'Article

Les armées turques reçoivent leurs premiers drones Akinci

Deux années. C’est le temps qu’il aura fallu au spécialiste turque de la fabrication de drones miltaires Baykar, pour amener son nouveau drone Moyenne Altitude Longue Endurance MALE Akinci du stade de prototype à son entrée opérationnelle au sein des armées turques. Le 29 aout, à l’occasion d’une cérémonie aux forts élans nationalistes, c’est le président R.T Erdogan en personne qui célébra l’arrivé du nouveau drone de combat dans ses armées, avec une fierté non feinte de la part du dirigeant turc. Il faut dire que le Akinci PT-2 TIHA a de quoi satisfaire le président, et ses efforts en faveur d’une industrie de défense…

Lire l'Article

La détection passive va-t-elle s’imposer dans les engagements militaires à venir ?

L’élimination systématique de toutes les défenses anti-aériennes arméniennes par les forces azéris a été un élément déterminant dans le succès fulgurant obtenu par ces derniers face à des soldats pourtant aguerris et bien armés lors du conflit de 2020 dans le Haut-Karabakh. Pour y parvenir, l’Etat-Major de Baku avait mis en place une stratégie à la fois simple et hautement efficace. Dès qu’un système anti-aérien activait son radar, celui-ci était détecté et localiser par les systèmes de détection électronique quadrillant le champ de bataille, après quoi soit la cible était détruite par des drones ou des munitions vagabondes si une unité de guerre électronique capable…

Lire l'Article

La Russie dévoile la version export de son nouveau missile antichar à longue portée Hermes

Au delà des munitions vagabondes et des drones, s’il est un système d’arme qui a fait la démonstration de son efficacité lors du conflit opposant les forces azéris et arméniennes dans le Haut-Karabakh à l’automne 2020, c’est bien le missile antichar israélien à longue portée SPIKE NLOS, qui a détruit un nombre important de blindés et de places fortes arméniennes sans que les cibles n’aient jamais été conscientes d’être visées. Au même titre que les missiles antichars de première génération AT-2 qui firent des ravages dans les rangs des blindés israéliens lors de la guerre du Kippour, engendrant l’entrée massive de ce nouveau type d’armement…

Lire l'Article

La Préparation Stratégique de la Russie a atteint ses objectifs

Le 3 juillet, Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie, a promulgué une nouvelle version du Plan de Doctrine Militaire et de Défense pour la Fédération de Russie, pour la période 2021à 2025. Cette nouvelle doctrine acte le succès de la doctrine précédente, de 2016 à 2020, qui prévoyait un important effort de modernisation des forces armées, mais également de leur préparation opérationnelle et de leur disponibilité, ainsi que de la préparation et la resilience des institutions et de la société civile à une agression éventuelle. A l’avenir, et selon cette doctrine, Moscou entend faire usage de la force armée partout où cela sera…

Lire l'Article

Les drones de combat turcs multiplient les succès commerciaux

Les drones TB2 et ANKA ont connu une formidable exposition médiatique au cours de la guerre du Haut-Karabakh en 2020, durant laquelle, aux cotés des munitions vagabondes Harop et Harpie d’origine israélienne, ils contribuèrent grandement au succès des forces armées Azéris sur les forces arméniennes. Depuis, Ankara multiplie les contrats et les négociations exclusives en vue d’exporter ses précieux équipements, contribuant à positionner le pays dans le trio de tête des nations mondiales dans ce domaine, avec les Etats-Unis et la Chine. En effet, outre les Armées turques et Azeris, les drones turcs ont été commandés ces derniers mois par l’Ukraine, le Qatar, le Maroc,…

Lire l'Article

Drones, Intelligence Artificielle, numérisation : La Russie aussi est à la pointe des nouvelles technologies de Défense

Depuis quelques années, les forces armées américaines ont entrepris une profonde transformation afin d’intégrer de nouvelles technologies comme l’emploi massif de drones, la numérisation du champs de bataille et l’engagement coopératif, et tenter de reprendre l’ascendant militaire sur ses adversaires potentiels, et en particulier sur la Chine, qui occupe désormais l’essentiel de l’attention des stratèges du Pentagone. L’objectif annoncé est de compenser l’avantage numérique lié à l’omnipotence de l’APL et la probable proximité du sol chinois dans un hypothétique engagement contre les forces chinoises dans le Pacifique occidental, et en particulier autour de Taïwan. Un rapport publié par le Centre d’Analyses Navales américain, rappelle que…

Lire l'Article

L’US Army va tester l’Iron Dome pour protéger ses infrastructures vulnérables

L’un des enseignements majeurs de la guerre qui opposa les forces azéris aux forces arméniennes dans le Haut-Karabakh en 2020, a été la grande vulnérabilité des sites d’appui des forces, comme les zones logistiques, les postes de commandement, et les fortifications, face aux systèmes d’artillerie modernes couplés aux drones de reconnaissance. Et si les défenses anti-aériennes arméniennes parvinrent à tenir à distance les chasseurs azéris, ils furent grandement désoeuvrés face aux petits drones de reconnaissance dirigeant le tir de l’artillerie adverse. Au delà de cet exemple, l’augmentation de la portée et de la précision des systèmes d’artillerie modernes et à venir, qu’il s’agisse de l’artillerie…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR