Le futur porte-avions sud-coréen pourrait être bien plus imposant que prévu, et doté de catapultes

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le programme de porte-avions sud-coréen ne manque pas de rebondissements. En octobre 2019, le chef d’Etat-major sud-coréen, le Général Park Han-ki, annonçait que l’administration du Président Moon Jae-In avait avalisé la construction de deux porte-aéronefs de 30.000 tonnes capables de mettre en oeuvre des avions de combat F-35B, version à décollage et atterrissage vertical ou court du célèbre appareil de Lockheed-Martin, notamment mise en oeuvre par l’US Marines Corps mais également la Royal Air Force, les forces aériennes d’autodéfense nippones et l’aéronautique navale italienne. Un an plus tard, en 2020, il n’était plus question de 2 porte-aéronefs…

Lire l'Article

Azerbaïdjan, Turquie, Chine : Les risques des conflits d’opportunité croissent sur les incertitudes en Ukraine

En attaquant l’Ukraine en février 2022, la Russie aura non seulement mis en péril la paix et la sécurité en Europe, mais dans le monde entier. En effet, de nombreux conflits latents, contraints par l’action conjointe de Moscou et des capitales européennes et américaines, émergent à nouveau, au point que l’on peut craindre de voire surgir des conflits majeurs à plusieurs endroits du globe, certains pouvant potentiellement mettre encore plus à mal les difficiles équilibres économiques sur lesquels l’occident est bâtie. Ces derniers jours, certains de ses théâtres se sont embrasés, ou montrent des signes de tensions de tension extreme, alors que les armées russes…

Lire l'Article

Face à la Chine et la Russie, Tokyo veut se doter d’un millier de missile à longue portée

De toutes les transformations en cours de la géopolitique mondiale, le renforcement sans précédant des capacités miltaires des grandes puissances asiatiques est sans conteste celui qui aura, dans la durée, la plus grande influence sur les équilibres mondiaux. Outre la Chine qui, en quelques décennies, est venue tangenter la puissance militaire américaine au point que cette dernière doive désormais accroitre son effort pour y résister, la montée en puissance des dragons asiatiques, Taiwan, Singapour, le Japon et la Corée du Sud, va profondément bouleverser les rapports de force militaire et politique bien au delà du seul théâtre indo-pacifique. Ainsi, Séoul entend porter son effort de…

Lire l'Article

Sans surprise, le programme CVX de porte-avions sud-coréen devrait disparaitre du budget 2023

En 2019, sous l’impulsion du gouvernement du président Moon Jae-in, la Marine sud-coréenne annonça son intention de se doter, à l’instar du Japon avec la transformation des destroyers porte-hélicoptères de la classe Izumo en porte-aéronefs capables de mettre en oeuvre l’avion F-35B à décollage et atterrissage vertical ou court, de porte-avions légers, initialement sous la forme de deux LHD de 30.000 tonnes adaptés à cette mission, puis, une année plus tard, sous celle d’un porte-avions léger de 40.000 tonnes pouvant accueillir jusqu’à 20 avions de combat. En juillet 2020, les autorités sud-coréennes annoncèrent à ce titre que la dernière commande de F-35 planifiée, pour atteindre…

Lire l'Article

Le Japon s’apprête à supprimer son plafond de dépense pour sa défense

A la sortie de la seconde guerre mondiale, le Japon occupé par les forces américaines fut doté d’une constitution rédigée à la hâte par les services plénipotentiaires de Washington sous le controle strict du Général MacArthur. S’en suivit une constitution très restrictive quant aux capacités de défense du pays. Contrairement à l’Allemagne Fédérale qui obtint dès le milieux des années 50 le feu vert de Washington, Londres et Paris pour accroitre son effort de défense dans le cadre de l’OTAN, pour devenir en quelques années la plus importante force armée conventionnelle du vieux continent, les forces d’auto-défense nippones restèrent contenues dans une effort d’investissement strictement…

Lire l'Article

Avec KDDX, La Corée du Sud lance son 3ème programme de destroyers nouvelle génération

Au tournant des années 2000, les forces navales sud-coréennes étaient essentiellement composées de navires de protection côtière, comme les frégates de la classe Ulsan de 2.200 tonnes ou les destroyers de la classe Gangwon, des destroyers américains de la classe Gearing de 3500 tonnes destinés à la lutte anti-sous-marine et la lutte anti-navire. Depuis, le profil de ces forces navales a profondément évolué, avec l’entrée en service de grands destroyers comme les navires de la classe Sejong the Great parmi les plus imposants (10.600 tonnes en charge) et les mieux armés (128 silos verticaux) de la planète, mais également les frégates de 3.600 tonnes de…

Lire l'Article

Proche de son premier vol, le KF-21 Boramae sud-coréen pourrait se révéler l’antithèse réussie des programmes d’avions de combat occidentaux

Avec plus de 550 avions de combat dans leur inventaire, les forces aériennes sud-coréennes se classent au 7ème rang des forces aériennes mondiales selon ce critère, ne cédant la sixième place à son voisin du nord que de quelques dizaines d’appareils. Pour autant, et à l’instar de la Corée du Nord, du Pakistan ou encore de l’Inde qui la précède, la Corée du Sud aligne encore un grand nombre d’appareils d’ancienne génération, parmi lesquels 156 F-5 Tiger II et 69 F4 Phantom II. Face à l’aggravation des tensions internationales, mais également au renforcement des capacités de frappe nucléaire de son voisin et ennemi héréditaire depuis…

Lire l'Article

La Corée du Sud va commander 20 F-35A supplémentaires

En Février 2022, Seoul recevait le 40ème et dernier des F-35A qui avaient été commandés à Lockheed-Martin dans le cadre du programme F-X visant à moderniser ses forces aériennes afin de disposer d’une force globale susceptible de neutraliser la menace nucléaire de son voisin du nord, et qui s’appuie, entre autres choses, également sur le developpement de missiles balistiques et de croisière capables de mener des frappes préventives contre les installations nucléaires adverses. De toute évidence, Seoul semble satisfait des capacités offertes par l’avion américain, puisque le ministère de la Défense a reçu l’autorisation de la part des instances de regulation pour commander un nouveau…

Lire l'Article

Le programme CVX de porte-avions Sud-Coréen sous le feu des critiques

Face à la montée en puissance des capacités de première frappe de la Corée du Nord, l’Etat-major sud-coréen, soutenu par le gouvernement, annonça en juillet 2019 son intention de se doter de deux porte-avions légers capable de mettre en oeuvre chacun 20 avions de combat F-35B à décollage et atterrissage vertical ou court. Selon les arguments avancés par les militaires, ce programme, désigné CVX, permettra de maintenir des capacités de frappe et de riposte même si Pyongyang venait à déclencher des hostilités contre son voisin du sud, et à détruire les bases aériennes sud-coréennes par des frappes préventives de missiles balistiques et de croisière. En…

Lire l'Article

Après le Japon, la Corée du Sud choisit le SM-6 américain pour contrer la menace hypersonique

Alors que les yeux du monde restent braqués sur la guerre en Ukraine, les tensions sur le théâtre Pacifique demeurent très élevées, et les grandes nations impliquées redoublent d’investissement et d’innovation pour tenter de prendre l’ascendant sur leurs adversaires potentiels. C’est ainsi que, ces derniers mois, les deux Corées se sont livrées à un bras de fer à distance concernant leurs capacités de frappe à longue distance respectives, démontrant successivement l’efficacité de leurs nouveaux missiles balistiques et de croisière, alors que la Chine a également mis en oeuvre de nouvelles capacités dans ce domaine, y compris concernant des armes hypersoniques et à trajectoire semi-balistique. Ces…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR