La République Tchèque négocie l’acquisition de 50 chars lourds Leopard 2A7+

Depuis le début du conflit en Ukraine, la République Tchèque a été l’un des pays les plus impliqués dans le soutien militaire apporté aux combattants ukrainiens. En dépit d’une force armée réduite forte de seulement 25.000 militaires et réservistes, et d’un budget défense plafonnant à 4 Md€ par an, Prague n’a pas hésité à transférer vers Kyiv une partie de son stock de chars T-72M1 de reserve, mais également des systèmes d’artillerie, de défense anti-aérienne et des munitions, et entend poursuivre cet effort jusqu’à la fin du conflit. Le pays a obtenu, dans cette optique, le soutien de Berlin, qui a annoncé le transfert de…

Lire l'Article

L’US Navy finance un programme de drone d’une autonomie supérieure à une semaine

Parmi les enseignements issus de la guerre Ukraine, le rôle prépondérant des drones de reconnaissance dans la conduite des opérations militaires représente probablement, si pas la plus grande surprise, en tout cas la confirmation la plus évidente des transformations qui s’opèrent désormais dans le domaine de l’action militaire de haute intensité. Le succès des armées ukrainiennes face à des forces russes plus nombreuses et puissamment armées repose en effet en grande partie sur la parfaite intégration d’un dispositif associant un système de communication innovant pour coordonner les unités déployées aux renseignements remontés par différents types de drones allant du MALE (Moyen Altitude Longue Endurance) léger…

Lire l'Article

En visite au Capitole, le Premier Ministre grec veut acquérir le F-35 et met en garde contre la Turquie

Depuis le début des années 70, soit avant même son adhésion à l’Union européenne (1981), Athènes a toujours mené une stratégie d’équipement de ses forces aériennes équilibrée, s’appuyant simultanément sur des appareils américains et français. Dans les années 70 et 80, les Mirage F1 évoluaient sous cocarde bleu et blanche aux cotés des F4 Phantom 2, F5 Tiger II et A7 Corsair 2, alors que dans les années 90, les Mirage 2000 helléniques complétaient sa flotte de F-16. Aujourd’hui, les autorités grecques entendent prolonger ce modèle qui donna des résultats probants pour contenir les tensions avec le voisin turc, en acquérant des Rafale français, et…

Lire l'Article

Après la Belgique, la Colombie s’apprête à commander le canon porté CAESAR du français Nexter

Depuis son entré en service en 2008, le Canon Equipé d’un Système d’ARtillerie de Nexter, ou CAESAR, a rencontré un important succès opérationnel comme commercial. Employé avec succès par les artilleurs français en Afghanistan, en Irak, au Liban et au Mali, et par ses utilisateurs internationaux au Cambodge (Thaïlande) et au Yemen (Arabie saoudite), le système français a démontré d’excellentes qualités opérationnelles, alliant une grande mobilité à une allonge importante (jusqu’à 40 km avec des obus ERFB, plus de 50 km avec obus à propulsion additionnée), ainsi qu’une grande précision même avec des obus non guidés. Ces qualités furent mises à profit par l’artillerie française…

Lire l'Article

L’Inde suspend sa commande de 10 hélicoptères navals russes Ka-31

Depuis le début du conflit en Ukraine, il est commun de lire que la Russie fait l’unanimité contre elle dans le monde, à l’exception de quelques dictatures satellites, comme la Syrie ou le Vénézuela. S’il est vrai que lors des votes aux Nations Unis, une majorité de pays ont soutenu les motions contre Moscou, de nombreux pays, et non des moindres, ont préféré d’abstenir plutôt que de prendre position contre la Russie. Ce fut notamment le cas de la Chine, mais également du Brésil, de l’Afrique du Sud et de l’Inde, les 4 autres membres du format BRICS. Si New Delhi n’a ni condamné ni…

Lire l'Article

Taïwan développe aussi un nouveau chasseur inspiré du F-35 américain

Que l’on aime ou pas le chasseur furtif F-35 Lighting II de Lockheed Martin, force est de constater que l’appareil américain inspire de nombreux programmes dans le monde depuis son entrée en service. On connaissait déjà le programme K-FX sud-coréen avec le KF-21 Boramae présenté l’année dernière, le programme TF-X turc qui aujourd’hui rencontre d’importantes difficultés suite aux sanctions occidentales, ou encore le F-X japonais, qui aujourd’hui semble se rapprocher du Tempest britannique. Au delà de la sphère occidentale, il ne fait guère de doute que le Lighting II a inspiré le futur J-35 chinois qui équipera les porte-avions de Pékin, alors que le programme…

Lire l'Article

Après les Freedom, les LCS Independence de l’US Navy font face à d’importantes défaillances

Plus le temps passe, et plus le programme Littoral Combat Ship de l’US Navy, sensé préfigurer les évolutions du combat naval littoral, semble rejoindre la longue liste des impasses technologiques et opérationnelles dont le Pentagone s’est fait une spécialité ces 30 dernières années. Après avoir, en 2014, abandonné le principe de module de combat qui devait permettre aux deux classes Freedom et Independence constituant le programme de disposer d’une flexibilité opérationnelle avancée en s’équipant, selon les besoins, de capacités de lutte anti-navire, de lutte anti-sous-marine, de renseignement et guerre électronique ou de guerre des mines, l’état-major de l’US navy n’a eu de cesse que de…

Lire l'Article

Le Pentagone s’appuie plus que jamais sur la DARPA pour ses programmes hypersoniques

Si, dans les années 90, 2000 et 2010, les Etats-Unis disposaient de programmes de recherche dans le domaine hypersonique, comme X-51 Waverider, le sujet était considéré comme de moindre importance par le Pentagone, et ne bénéficiait que de crédits limités et surtout d’aucun programme applicatif à suivre. Mais lorsqu’en mars 2018, Vladimir Poutine annonça l’entrée en service du missile hypersonique aéroporté Kinzhal, pourtant loin de représenter une percée scientifique remarquable dans le domaine, les choses changèrent radicalement à Washington, et le developpement de systèmes hypersoniques devint très rapidement un des enjeux stratégiques pour les forces armées américaines. L’entrée en service du DF-17 chinois, l’arrivée prochaine…

Lire l'Article

L’Argentine s’intéresse au Kfir israélien et au JF-17 sino-pakistanais pour moderniser ses forces aériennes

En amont de la guerre des Malouines, en 1983, les forces aériennes argentines alignaient prés d’une centaine de chasseurs modernes Dassault Mirage IIIEA, IAI Dagger (Copie sans licence du Mirage V) et A-4B/C/P Skyhawk, alors que les forces aéronavales disposaient quant à elles d’une vingtaine d’appareil A-4Q Skyhawk et de 6 Dassault Super-Etendard, en faisant l’une des plus puissantes et des mieux équipées des forces aériennes en Amérique du Sud. Si la guerre des Malouines entama lourdement ces effectifs, avec la perte de 22 skyhawk, 11 Dagger et 2 Mirage III, ce furent surtout les sanctions occidentales et les conséquences des crises économiques à répétition…

Lire l'Article

Le Congrès US pourrait autoriser l’exportation de nouveaux F-16 Block 70 Viper en Turquie

En octobre 2021, les autorités Turques avaient officiellement déposé une demande auprés du Foreign Military Sales, ou FMS, l’organisme américain en charge des dossiers d’exportation d’armement vers les alliés des Etats-Unis, pour acquérir 40 nouveaux F-16 Block 70 Viper et 80 kits permettant de porter ses propres appareils à ce standard bien plus évolué et performant que les F-16 C/D Block 52 actuellement en service au sein des forces aériennes turques. Si le Président Biden promit de faire ce qu’il pouvait pour faire aboutir cette demande, le Congrès américain, qui controle fermement les exportations d’armement US, s’y était opposé, sur fond de crise concernant l’acquisition…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR