Bellingcat démontre l’existence d’un programme d’armes chimiques en Russie

En 2010, Dimitry Medvedev, alors président de la Fédération de Russia, annonça le démantèlement de toutes leurs infrastructures de production d’armes chimiques et bactériologiques, conformément aux engagements de la convention de 1997. La destruction des stocks d’armes chimiques, quand à eux, devait avoir lieu en 2012, puis en 2015, pour au final avoir été reportée à 2020. Mais ces annonces officielles pourraient bien n’avoir été que de la poudre aux yeux, et Moscou pourrait bel et bien toujours détenir un programme d’armes chimiques, armes qui auraient été employées dans les attaques de plusieurs dissidents ou opposants politiques, y compris celle d’Alexandre Navalny, dans une saga…

Lire l'Article

Les Coronavirus peuvent-ils devenir des armes de première frappe ?

Dans un communiqué publié hier, le ministère des armées français a indiqué que la campagne de tests sur les marins du Porte-avions nucléaire Charles de Gaulle avait révélé que 688 d’entre eux étaient contaminés par le virus Covid19, soit plus d’un tier de l’équipage, alors même que le navire avait pratiqué l’isolement systématique des cas symptomatiques à son bord dès l’apparition de la maladie. En d’autres termes, et malgré les precautions prises à bord (si pas lors de l’escale au port de Brest), le virus s’était déjà largement propagé dans l’équipage avant que le nombre de cas reconnus ne commence à croitre, et amène les…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR