La République Tchèque négocie l’acquisition de 50 chars lourds Leopard 2A7+

Depuis le début du conflit en Ukraine, la République Tchèque a été l’un des pays les plus impliqués dans le soutien militaire apporté aux combattants ukrainiens. En dépit d’une force armée réduite forte de seulement 25.000 militaires et réservistes, et d’un budget défense plafonnant à 4 Md€ par an, Prague n’a pas hésité à transférer vers Kyiv une partie de son stock de chars T-72M1 de reserve, mais également des systèmes d’artillerie, de défense anti-aérienne et des munitions, et entend poursuivre cet effort jusqu’à la fin du conflit. Le pays a obtenu, dans cette optique, le soutien de Berlin, qui a annoncé le transfert de…

Lire l'Article

Allemagne, Pologne, Slovaquie : des blindés européens bientôt en Ukraine ?

Que de chemin parcouru depuis qu’au lendemain du début de l’offensive russe en Ukraine, un diplomate allemand aurait rétorqué à son homologue ukrainien qu’il n’y avait aucun sens à envoyer des équipements militaires aux armées ukrainiennes, puisque celles-ci seraient balayées en quelques jours. En effet, depuis quelques jours, les déclarations se multiplient en Europe, et plus globalement dans l’ensemble du camp occidental, en faveur d’un soutien bien plus appuyé apporté à l’Ukraine en matière d’équipements de défense, y compris concernant les materiels lourds demandés depuis plusieurs semaines par Kyiv pour tenir tête aux vagues d’assaut lancées par Moscou. Déjà, la semaine dernière, Prague avait confirmé…

Lire l'Article

Les Occidentaux commencent à transférer en Ukraine des équipements militaires lourds

Qu’il s’agisse de l’intransigeance de Moscou, des dérives de la propagande russe, du massacre de Bucha, ou d’un subtil mélange des trois teinté d’une crainte amoindrie vis-à-vis du potentiel militaire des armées russes, le fait est que, depuis quelques jours, les lignes semblent bouger en Europe, et plus globalement en Occident, concernant le soutien militaire apporté à Kyiv pour faire face à l’agression russe, et en particulier pour résister à la prochaine attaque massive dans le Donbass, telle qu’annoncée. En effet, la République Tchèque vient d’annoncer la livraison à venir de plusieurs douzaines de chars T-72M1 et de véhicules de combat d’infanterie BMP-1 aux armées…

Lire l'Article

Faut-il accroitre le soutien militaire européen à l’Ukraine ?

Bien peu, même parmi les mieux informés, avaient imaginé qu’au bout de 5 semaines de combat, l’Operation Spéciale Militaire russe serait à ce point contenue par les défenseurs ukrainiens, et que les armées russes auraient souffert de pertes matérielles et humaines aussi importantes. Pourtant, aujourd’hui, en dépit de sa puissance de feu extraordinaire et de sa force aérienne, c’est bien l’armée russe qui passe en position défensive sur de nombreux fronts, et qui reculent même face à certaines contre-attaques ukrainiennes, notamment autour de Kyiv. Pour autant, cette perception donnée tant par les médias occidentaux que par la très performante communication de guerre ukrainienne, ne permet…

Lire l'Article

L’Industrie aéronautique française peut-elle rebondir sur le succès du F-35 en Europe ?

En fin de semaine dernière, et comme anticipé, les autorités finlandaises ont annoncé avoir sélectionné le chasseur américain F-35A pour succéder à aux F-18 au sein de ses forces aériennes, à l’issu de la compétition HX qui aura vu se confronter une nouvelle fois le chasseur américain aux autres modèles occidentaux, F/A 18 E/F Super Hornet, Gripen, Rafale et Typhoon. Comme en Suisse, les conclusions présentées par les autorités finlandaises sont sans appel, le F-35 apparaissant supérieur aux autres concurrents dans tous les domaines, y compris dans le domaine de la soutenabilité budgétaire. Et comme en Suisse, de nombreuses voix s’élèvent désormais pour remettre en…

Lire l'Article

La République Tchèque annule l’appel d’offre pour de nouveaux véhicules de combat d’Infanterie

En 2016, Prague lança une vaste compétition visant à remplacer ses véhicules de combat d’infanterie héritée de l’époque du pacte de Varsovie, par des modèles modernes issus de partenaires occidentaux. En, 4 modèles furent sélectionnés pour concourir, le CV90 Mk IV suédois, l’Ascod 2 espagnol, et les Lynx KF41 et Puma allemands, avec pour objectif de produire 210 véhicules blindés pour une enveloppe de 2 Md€ pour équiper la brigade mécanisée tchèque. Le Puma de KMW fut éliminé en 2019 après que le cahier des charges technique ait été profondément modifié, et les essais démarrèrent en Mai de cette année. Début Novembre, cependant, le Ministère…

Lire l'Article

La République tchèque prête à commander 52 canons CAESAR de 155mm à Nexter

Il y a un peu plus d’un an, Prague annonçait son intention de commander 52 CAmion Equipé d’un Système d’ARtillerie de 155mm, communément désigné CAESAR, auprés de son concepteur, le français Nexter, pour un montant de 224 m€. La validation de la commande prit probablement plus de temps que prévu, mais le Ministre de La Défense Lubomir Metnar vient, au travers d’un tweet, de confirmer avoir donné son feu vert pour que la commande soit effectivement exécutée. Selon les termes préalablement négocier, la livraison des 52 unités montée sur une plateforme 8×8 Tatra doit intervenir entre 2022 et 2026. Il s’agit du 7ème client à…

Lire l'Article

Les tensions au plus haut entre la Russie, l’Ukraine et l’Occident

Selon un rapport de l’Union européenne, les forces armées russes auraient rassemblé prés de 150.000 hommes en Crimée et le long de la frontière avec le Donbass Ukrainien, faisant de ce déploiement le plus important depuis la fin de la guerre froide. L’UE, comme toutes les capitales européennes, ainsi que Kiev et Washington, s’inquiètent désormais plus qu’ouvertement des manoeuvres russes, et ce d’autant que d’autres facteurs indiquent que la crise en cours s’étend désormais bien au delà de l’Ukraine, pour devenir une crise majeure entre l’Occident et la Russie. Les informations sur le renforcement militaire russe aux frontières ukrainiennes se sont multipliées ces derniers jours…

Lire l'Article

La Grande-Bretagne lance le developpement de son propre « Loyal Wingman »

Le principe du drone allié, un appareil autonome mais controlé par un avion de combat piloté avec lequel il agirait de concert, semble s’être imposé dans la majorités les grandes nations aéronautiques en quelques années. Aux Etats-Unis, il s’agit du programme Skyborg, et notamment du drone XQ-48 Valkyrie. En Europe, il s’agit du programme « Remote Carrier », appartenant au programme SCAF rassemblant l’Allemagne, l’Espagne et la France. En Australie, il s’agit du programme « Loyal Wingman », conçu avec la coopération de Boeing. Même la Russie, en dépit du programme Okhotnik-B, a annoncé le developpement de son propre programme de ce type. Dans tous les cas, il s’agit…

Lire l'Article

Les avions d’entrainement et d’attaque modernes

Pendant près de 3 décennies, après la fin de la guerre froide, la majorité des forces aériennes mondiales restèrent dans un format technologique relativement figé, et la déflation des effectifs et des formats était de rigueur. De fait, le besoin de modernisation des flottes d’avions d’entrainement avancé, servant à former les personnel naviguant avant de passer sur avions d’armes, passait au second plan, les Etats-Majors faisant leur possible pour préserver leurs flottes de combat avant toute chose. En outre, les réductions de format, souvent lié au non remplacement de materiels obsolètes, apparaissaient moins importantes que le maintient de fondamentaux économiques, d’autant que deux crises majeurs…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR