Thales fin prêt pour répondre aux besoins SHORAD/CIWS des armées françaises

Plusieurs faiblesses critiques frappant les armées françaises ont été à plusieurs reprises détaillés sur Meta-Défense. Dans le cadre de la préparation de la Loi de Programmation Militaire 2024-2030, il semble, selon les informations ayant filtrées dans le domaine public, que plusieurs d’entre elles sont désormais prises en compte, avec des solutions envisagées à relativement court terme. C’est notamment le cas de la capacité de destruction des défenses anti-aériennes adverses et de guerre électronique pour le Rafale, le Chef d’Etat-Major de l’Armée de l’Air et de l’Espace ayant annoncé, lors de son audition par la commission défense de l’Assemblée nationale, que cette capacité, initialement prévue dans…

Lire l'Article

La Corée du Sud teste le système anti-balistique L-SAM avec succès

La Corée du Sud ne cesse de démontrer qu’elle est devenue, en quelques années seulement, un acteur majeur de portée internationale du monde de l’armement de haute technologie, avec de nouveaux blindés comme le char K-2 Black Panther et le canon automoteur K-9 Thunder, les avions de combat FA-50 et le nouveau KF-21 Boramae, les destroyers Seijong et sous-marins Dosan Ahn Changho. Ces équipements ont non seulement démontré, pour ceux déjà en service, leur efficacité et un excellent rapport performances-prix; ils remportent également de nombreux succès à l’exportation, s’appuyant précisément sur cet atout économique et opérationnel, mais également sur la réactivité et la flexibilité de…

Lire l'Article

Le Japon veut armer ses sous-marins de missiles de croisière à changement de milieu

Relativement préservé lors de la Guerre Froide, le Japon a, contrairement à l’Allemagne, conservé jusqu’à aujourd’hui les contraintes strictes de sa constitution d’après-guerre en matière de forces armées. Ainsi, pour Tokyo, les forces armées nippones, désignées sous le titre de forces d’auto-défense, ne sont conçues que pour assurer la défense immédiate du pays. De fait, même si les forces nippones sont loin d’être négligeables, avec notamment une force aérienne alignant 240 avions de combat dont 150 F-15J, et une force navale forte de 20 sous-marins, 36 destroyers (dont 8 AEGIS), 8 frégates (22 au final) ainsi que 2 porte-aéronefs légers, celles-ci n’étaient pas dotées, jusqu’il…

Lire l'Article

Face à la menace hypersonique balistique iranienne, Israel accélère le développement de l’Arrow-4

Entré en service au debut des années 2000, le système anti-balistique israélien Arrow-2 fut conçu pour contrer la menace croissante portée par le développement, en Iran, de nouveaux missiles balistiques à moyenne portée, susceptibles d’atteindre l’état d’Israël. Il permet de détecter des cibles balistiques jusqu’à 500 km de distance, et de les intercepter à une distance maximale de 100 km et une altitude inférieure à 50 km. Face à l’entrée en service de missiles balistiques iraniens à plus longue portée au debut des années 2010, Tel-Aviv décida de développer une capacité anti-balistique complémentaire à celle de l’Arrow-2, l’Arrow-3 permettant d’intercepter des cibles exo-atmosphériques, jusqu’à une…

Lire l'Article

Pour le chef de la dissuasion US, un conflit avec la Chine semble inévitable

Il y a juste une semaine, le chancelier allemand Olaf Scholz accompagné d’un plein avion de chefs d’entreprise allemands, se rendait à Pékin pour rencontrer son homologue chinois, le président Xi Jinping nouvellement réélu à la tête du pays pour une durée de 5 ans. Pour le chef d’état allemand, il s’agissait avant tout de renforcer la coopération économique entre les deux pays, la Chine étant un marché critique pour les exportations allemandes, et le bon fonctionnement tant de son économie que de son industrie. En Europe, cette visite engendra de nombreuses réactions, avec l’inquiétude de voir Berlin accroitre sa dépendance économique vis-à-vis de Pékin,…

Lire l'Article

Quelle aide militaire la France peut-elle objectivement apporter à l’Ukraine ?

Depuis le début de l’agression russe contre l’Ukraine, la France a soutenu Kyiv tant dans le domaine politique, qu’économique et militaire. Toutefois, depuis plusieurs mois, cette aide militaire est régulièrement contestée, que ce soit en France mais également en Europe, étant jugée par ses détracteurs comme insuffisante, notamment vis-à-vis de l’aide accordée par d’autres pays européens. Il est vrai que Paris est resté discret sur l’aide accordée, et dans plusieurs domaines, largement en retrait face à d’autres nations européennes, y compris des pays beaucoup moins riches que ne peut l’être la France. A plusieurs reprises, des tribunes furent publiées dans les grands quotidiens nationaux, ci…

Lire l'Article

Faut-il s’inspirer de la doctrine « 3 axes » sud-coréenne pour contenir la menace nucléaire russe en Europe ?

En matière de dissuasion, la doctrine classique employée depuis le début de la guerre froide, s’appuie sur l’équilibre des capacités de frappe et de riposte nucléaires de part et d’autres. Au delà du théâtre européen et de l’affrontement entre le Pacte de Varsovie et l’OTAN durant la seconde moitié du XXème siècle, celle-ci a également été appliquée ailleurs sur la planète, comme dans le bras de fer que se livrent l’Inde et le Pakistan, ou dans le controle de la menace nucléaire chinoise et nord-coréenne par les Etats-Unis. Principale cible potentielle des missiles nord-coréens, la Corée du Sud, pour sa part, n’est pas dotée d’armes…

Lire l'Article

Des HIMARS pour l’Armée de Terre, symptôme d’un défaut de pilotage de la BITD ?

A l’instar de nombreux autres domaines, l’artillerie à longue portée, représentée par seulement 13 Lance-Roquettes Unitaires (dont 8 sont effectivement opérationnels) au sein de l’Armée de terre française, a été largement réduite au cours des années 2000 et 2010, sous couvert d’une perception majoritaire selon laquelle la menace d’engagements dits de haute intensité était révolue, et que la force aérienne était, à elle seule, susceptible d’apporter ces capacités de frappe dans la profondeur. Dans ce domaine, les enseignements émanant des 8 premiers mois de la guerre en Ukraine montrèrent que cette capacité s’avérait décisive, alors qu’une grande partie de la force aérienne était neutralisée par…

Lire l'Article

Face à Fincantieri, Naval Group dégaine une nouvelle fois la FDI en Grèce

La modernisation de la flotte de surface grecque est un sujet critique pour Athènes. Il y a un peu plus d’un an, les autorités grecques annonçaient la commande de 3 frégates FDI au français Naval Group dans cette optique, ainsi que l’entame d’une consultation pour la construction locale de 6 corvettes à capacité anti-sous-marine. Du fait de l’accord de défense signé entre Paris et Athènes concomitamment à la commande de FDI et de Rafale, nombreux étaient ceux qui considéraient alors que la Gowind 2500 de Naval Group était la grande favorite de cette compétition, d’autant que la corvette française offre un excellent rapport qualité-prix et…

Lire l'Article

La Pologne commande 300 lance-roquettes multiples sud-coréens K239 Chunmoo pour constituer la plus formidable force terrestre en Europe

En 2020, Varsovie entama des négociations avancées avec la Corée du Sud, initialement dans le but d’évaluer la possibilité d’acquérir le nouveau char de combat K2 Black Panther de Hyundai Rotem afin de remplacer ses PT-91 vieillissants, alors que l’Allemagne et la France avaient refusé que la Pologne ne rejoigne le programme MGCS, tout au moins lors de sa phase de conception initiale. De toute évidence, ces négociations ont été plus que fructueuses, puisque depuis quelques mois, les annonces officielles de contrats majeurs entre Varsovie et Séoul ne cessent d’arriver. Ainsi, en juillet de cette année, les autorités polonaises annoncèrent la commande de 180 chars…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR