En visite au Capitole, le Premier Ministre grec veut acquérir le F-35 et met en garde contre la Turquie

Depuis le début des années 70, soit avant même son adhésion à l’Union européenne (1981), Athènes a toujours mené une stratégie d’équipement de ses forces aériennes équilibrée, s’appuyant simultanément sur des appareils américains et français. Dans les années 70 et 80, les Mirage F1 évoluaient sous cocarde bleu et blanche aux cotés des F4 Phantom 2, F5 Tiger II et A7 Corsair 2, alors que dans les années 90, les Mirage 2000 helléniques complétaient sa flotte de F-16. Aujourd’hui, les autorités grecques entendent prolonger ce modèle qui donna des résultats probants pour contenir les tensions avec le voisin turc, en acquérant des Rafale français, et…

Lire l'Article

Selon son chef d’état-major, l’US Navy ne peut pas s’engager sur deux fronts majeurs simultanément

Dire que la planification de l’US Navy en matière de construction navale est chaotique ces 20 dernières années tiendrait de la plus sévère litote. Entre les programmes avortés ou plus que décevants comme les destroyers Zumwalt et les Littoral Combat Ship, un budget en faible progression, et face à un effort chinois extraordinaire d’efficacité et à la renaissance de la construction navale russe, il est vrai que la suprématie navale de la marine américaine, considérée il y a encore quelques années comme inamovible, fait désormais face à des défis inédits depuis la fin de la seconde Guerre Mondiale. En outre, les chantiers navals américains eux-mêmes…

Lire l'Article

Le Congrès US pourrait autoriser l’exportation de nouveaux F-16 Block 70 Viper en Turquie

En octobre 2021, les autorités Turques avaient officiellement déposé une demande auprés du Foreign Military Sales, ou FMS, l’organisme américain en charge des dossiers d’exportation d’armement vers les alliés des Etats-Unis, pour acquérir 40 nouveaux F-16 Block 70 Viper et 80 kits permettant de porter ses propres appareils à ce standard bien plus évolué et performant que les F-16 C/D Block 52 actuellement en service au sein des forces aériennes turques. Si le Président Biden promit de faire ce qu’il pouvait pour faire aboutir cette demande, le Congrès américain, qui controle fermement les exportations d’armement US, s’y était opposé, sur fond de crise concernant l’acquisition…

Lire l'Article

L’US Navy propose 3 options pour le devenir de sa force navale

Depuis de nombreuses années, la planification de l’US Navy en matière de construction navale est pour le moins chaotique, avec des plans et des objectifs successifs divergents, parfois même contradictoires. Le sujet est d’ailleurs l’objet d’une opposition féroce entre les sénateurs et représentants républicains, partisans d’une flotte massive, et leurs homologues démocrates qui souhaitent maintenir le budget de la Défense sous controle. Au delà des ambitions parfois fantaisistes présentées ces dernières années, et des nombreux bras de fer ayant opposé le Pentagone aux parlementaires américains notamment au sujet du retrait de certains bâtiments, il était donc nécessaire pour l’US Navy de presenter une stratégie cohérente…

Lire l'Article

Le sénat américain vote la réactivation du dispositif Prêt-Bail pour soutenir l’Ukraine

Au début des années 30, les Etats-Unis choisirent une posture internationale de neutralité, répondant à une importante volonté de l’opinion publique américaine de ne pas se laisser à nouveau entrainer dans une nouvelle guerre européenne. A partir de 1939, cependant, le Président Roosevelt imposa le dispositif Cash and Carry, permettant aux alliés occidentaux des Etats-Unis comme le Royaume-Uni et la France, de commander des materiels militaires produits par l’industrie US pour renforcer leurs propres capacités face à la montée en puissance des armées allemandes et italiennes en Europe, et japonaise dans le Pacifique, pour peu que ceux-ci soient immédiatement payés en dollar ou en or.…

Lire l'Article

Avec le budget 2023, les armées américaines révèlent leur stratégie de transformation face à la Chine

Il est fréquent de lire à quel point les armées russes engagées en Ukraine reposent sur des équipements hérités de la période soviétique. Il est vrai que bien que modernisés, les T-72B3, T80BV, BMP-2 et autres Msta-S ont tous étés conçus dans les années 70 et 80, comme c’est le cas des avions de combat de la série Flanker ou des hélicoptères Mil et Kamov. Pour autant, force est de constater qu’en occident, la situation est en grande partie identique, y compris pour ce concerne la pointe de l’épée, à savoir l’US Army, qui continuent de s’appuyer sur les chars Abrams, les VCI Bradley, les…

Lire l'Article

Washington durcit le ton face à Moscou dans la crise Ukrainienne

Alors que de nombreuses observations ont confirmé l’augmentation du nombre de militaires russes déployés le long des frontières ukrainiennes, à l’Est face au Donbass, en Crimée mais également en Biélorussie ou pas moins de 30.000 militaires russes seraient en cours de déploiement, et que la flotte russe a entamé de vastes manoeuvres navales en Atlantique, Méditerranée et Mer Noire rassemblant 140 navires militaires, Washington a décidé de durcir considérablement le ton ces dernières heures, dans une action conjointe menée à la Maison Blanche, mais également au Pentagone, au Congrès et aux Nations Unis, dans une atmosphère qui n’est pas sans rappeler les heures les plus…

Lire l'Article

Les Emirats Arabes Unis suspendent les négociations concernant l’achat de F-35

Alors en pleine campagne électorale pour sa ré-élection à la Maison Blanche, Donald Trump marqua un grand coup à l’été 2020 en annonçant la signature d’un accord de paix entre les Emirats Arabes Unis et Israel, accord qui fut rapidement rejoint par d’autres monarchies sunnites du Golfe dans un effort de normalisation des relations avec l’Etat Hébreux après plusieurs décennies de tensions sur fond de cause Palestinienne. Si les points de convergence étaient nombreux, notamment au sujet du risque potentiel posé par le programme nucléaire iranien, les Emirats Arabes Unis en profitèrent pour négocier avec Donald Trump la vente de technologies de Défense jusqu’ici réservées…

Lire l'Article

Le Congrès américain accélère le retrait des avions les plus anciens de l’US Air Force, sauf le A-10

Depuis le milieux des années 2010, chaque nouvelle loi de financement du Pentagone donne lieu à un bras de fer entre l’US Air Force et le Congrès américain, au sujet du retrait accéléré d’appareils jugés inadaptés aux besoins opérationnels modernes, de sorte à libérer des moyens budgétaires et humains pour accueillir de nouveaux équipements, et en particulier le F-35A Lighting II et le futur NGAD, destiné ç remplacer les F-22 d’ici la fin de la décennie. Et chaque année, un avion concentre cette opposition, le A-10 Thunderbolt II, le mythique avion d’appuis feu à basse altitude, qui fut conçu pour éliminer les colonnes de chars…

Lire l'Article

La Turquie craint une intervention américaine pour stopper l’acquisition de moteurs sud-coréens pour son char Altay

Si les discussions entre Ankara et Séoul au sujet du pack propulsif emprunté au char K2 Black Panther pour équiper le char lourd turc Altay ont progressé ces dernières semaines, elles ont également suivi une direction différente de celle initialement envisagée par les officiels turcs. En effet, là ou ces derniers envisageaient initialement une co-production avec transfert de technologies pour les 250 moteurs Doosan et distribution S&T Dynamics qui doivent équiper la première tranche de chars Altay, il semble que désormais, ceux-ci se contentent d’une acquisition « sur étagère » du pack propulsif selon les dires des autorités turcs. Evidemment, dans une telle approche, il semble peu…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR