Bellingcat démontre l’existence d’un programme d’armes chimiques en Russie

En 2010, Dimitry Medvedev, alors président de la Fédération de Russia, annonça le démantèlement de toutes leurs infrastructures de production d’armes chimiques et bactériologiques, conformément aux engagements de la convention de 1997. La destruction des stocks d’armes chimiques, quand à eux, devait avoir lieu en 2012, puis en 2015, pour au final avoir été reportée à 2020. Mais ces annonces officielles pourraient bien n’avoir été que de la poudre aux yeux, et Moscou pourrait bel et bien toujours détenir un programme d’armes chimiques, armes qui auraient été employées dans les attaques de plusieurs dissidents ou opposants politiques, y compris celle d’Alexandre Navalny, dans une saga…

Lire l'Article

Les objets connectés sont-ils des chevaux de Troie aux mains du FSB ?

La question peut paraitre racoleuse, pour autant, elle est légitime, si l’on en croit les publications faites par le collectif de hackers russes Digital Revolution sur son compte Twitter. Et pour appuyer ses dires, il publie dans un dossier partagé plusieurs documents words et un ensemble de captures d’écrans réalisés, selon eux, sur des serveurs appartenant au FSB, les services de renseignement et de sécurité russes. Les documents présentés montrent l’existence d’une suite d’outils de piratage informatique basée sur le BotNet Fronton, et spécialisés dans la prise de contrôle des objets connectés pour les transformer en plate-formes d’attaque en déni d’accès, ou DDOS, de serveurs…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR