Déploiements de forces navales sans précédent en Méditerranée

En dépit des tentatives de médiation françaises et européennes, les tensions entre la Russie, l’Ukraine et l’OTAN ne cessent de s’intensifier ces derniers jours. Outre le déploiement ininterrompu de nouvelles troupes le long de la frontière ukrainienne en Russie, en Crimée et en Biélorussie, les armées russes auraient entrepris de déplacer la puissante 2ème armée combinée interarmes de la Garde, pilier du district militaire central, vers l’Ouest, ceci participant au renforcement massif constaté depuis plusieurs jours du dispositif offensif russe sur ses frontières occidentales. A ces déploiements de forces terrestres et aériennes, s’ajoutent désormais ceux de nombreuses unités navales, créant une tension inédite depuis la…

Lire l'Article

Quelles sont les forces et les faiblesses de la Marine Nationale ?

L’entrée en service de la nouvelle frégate Alsace, qui offre des capacités anti-aériennes renforcées tout en conservant les capacités de lutte anti-sous-marine et de lutte anti-navire des FREMM de la classe Aquitaine, a été, à juste titre, saluée comme un pas important dans l’effort de modernisation de la Marine Nationale. De nombreux autres programmes sont en cours pour soutenir cet effort, dont les frégates de défense et d’intervention FDI, les sous-marins nucléaires d’attaque de la classe Suffren, les Pétroliers ravitailleurs de la classe Jacques Chevallier, les futurs Patrouilleurs Océaniques ou encore le programme de guerre des Mines SLAM-F, tous devant entrer en service au cours…

Lire l'Article

Les porte-avions sont-ils désormais trop vulnérables pour être utiles ?

Depuis l’annonce du lancement du programme de Porte-avions de Nouvelle Génération français par le Président de la République, de nombreuses voix se sont élevées pour s’interroger sur la pertinence d’un tel investissement, notamment face à la menace que représentent, désormais, les missiles anti-navires hypersoniques à longue portée, comme le 3M22 Tzirkon russe, ou le DF26 chinois. Selon eux, et selon d’autres notamment aux Etats-Unis, de tels mastodontes des mers sont aisément localisables, et constituent dès lors des cibles de choix pour les nouveaux missiles anti-navires adverses. Pourtant, une analyse factuelle et objective des capacités offertes par les porte-avions, ainsi que de la réalité de la…

Lire l'Article

La France peut-elle exporter son futur Porte-avions Nucléaire NG ?

Le président français Emmanuel Macron a confirmé, ce mardi 8 décembre, le lancement officiel du programme de Porte-avions Nucléaire de Nouvelle Génération destiné à remplacer en 2038 le Charles de Gaulle entré en service en 2001. Cette annonce apporte quelques informations complémentaires et des confirmations sur les choix retenus pour ce programme, mais elle ouvre également des opportunités sur la scène internationale. Dans cet article, nous allons étudier ces pays qui pourraient voir dans le nouveau programme français, une opportunité de renforcer leurs propres capacités aéronavales. Les caractéristiques annoncées L’annonce faite par le président de la République confirme un grand nombre de suppositions éclairées et…

Lire l'Article

Le programme du nouveau porte-avions de la Marine Nationale bientôt officiellement lancé

Depuis son admission au service en mai 2001, le porte-avions nucléaire français Charles de Gaulle a parcouru une distance supérieure à 30 tours du monde, et passé prés de 2500 jours en mer. Avec son groupe aérien de prés de 30 aéronefs dont 24 chasseurs Rafale, Il s’est imposé comme une unité navale majeure pour la France comme pour l’Europe, et est intervenu dans la totalité des conflits auxquels la France a participé sur cette période : Afghanistan, Libye, Mali, Syrie. Il a incontestablement fait la preuve de l’efficacité opérationnelle mais également diplomatique que représente un tel navire pour un pays comme la France. Alors…

Lire l'Article

Les USA autorisent la vente d’avions-radars E-2D Hawkeye pour la marine française

Lundi dernier, le Département d’Etat américain a annoncé avoir autorisé l’exportation de 7,5 milliards $ de matériel militaire à plusieurs pays dans le monde, dont Israël, la Lituanie, l’Argentine et l’Indonésie. La France était également concernée par cette annonce, puisque le gouvernement américain autorise officiellement la Marine Nationale à acquérir, dans le cadre d’une procédure FMS (Foreign Military Sales), trois avions-radars E-2D Advanced Hawkeye. Avec les équipements associés, le montant du contrat pourrait s’élever à 2 milliards $ (le double de ce qui avait été annoncé précédemment), soit le prix de deux destroyers ou d’une flottille entière d’avions de combat Rafale M. Malgré le prix…

Lire l'Article

En attendant le futur porte-avions, la construction des nouveaux pétroliers-ravitailleurs BRF de la Marine Nationale débute à Saint-Nazaire

Hier, dans les Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire, se déroulait la cérémonie de découpe de la première tôle d’un des quatre futurs Bâtiment Ravitailleur de Force. Ces pétroliers-ravitailleurs de nouvelle génération vont permettre à la Marine Nationale de renouveler sa flotte logistique, indispensable pour la conduite d’opérations lointaines dans la durée. Le coût total du programme est estimé à 1,7 milliards € pour l’ensemble des quatre navires. Ces quatre BRF formeront la classe Jacques Chevallier, du nom de l’ingénieur naval à l’origine des premiers navires à propulsion nucléaire français, et devront être livrés entre 2022 et 2029. Il s’agira alors des premiers navires militaires construits…

Lire l'Article

Le nucléaire : un atout stratégique pour les armées françaises, et pas uniquement pour sa dissuasion

L’atome, outre son caractère décisif dans notre mix électrique décarboné, tire un ensemble de secteurs industriels vers le haut : chimie, informatique, intelligence artificielle…  Le relâchement du soutien de l’État à l’égard de la filière industrielle nucléaire pourrait pourtant avoir un impact décisif sur nos capacités de défense. En matière industrielle, et notamment dans un domaine aussi technique que le nucléaire, les pertes liées au savoir-faire peuvent être très rapides. Les retards accumulés dans la construction l’EPR de Flamanville témoignent d’ailleurs des difficultés de la filière nucléaire française à conserver toute la maîtrise technique nécessaire à un tel ouvrage, alors que le dernier réacteur construit remontait…

Lire l'Article

HMS Queen Elizabeth et porte-avions Charles de Gaulle : deux conceptions différentes du combat aéronaval

Le 29 avril dernier, le porte-avions britannique HMS Queen Elizabeth appareillait de Portsmouth pour une longue campagne d’essais en mer. Auparavant, tout l’équipage a été testé contre le coronavirus, afin d’éviter à la Royal Navy de connaître les mêmes déboires que l’US Navy ou la Marine Nationale. Cette campagne de tests devrait permettre de qualifier le porte-avions pour ses premiers déploiements opérationnels, attendus désormais pour l’année prochaine. Dès 2021, donc, la Royal Navy devrait à nouveau disposer d’une capacité aéronavale, pour la première fois depuis le retrait des avions Harrier en 2010. Le futur de l’aéronavale britannique se dessine donc autour de ses deux nouveaux…

Lire l'Article

Les Coronavirus peuvent-ils devenir des armes de première frappe ?

Dans un communiqué publié hier, le ministère des armées français a indiqué que la campagne de tests sur les marins du Porte-avions nucléaire Charles de Gaulle avait révélé que 688 d’entre eux étaient contaminés par le virus Covid19, soit plus d’un tier de l’équipage, alors même que le navire avait pratiqué l’isolement systématique des cas symptomatiques à son bord dès l’apparition de la maladie. En d’autres termes, et malgré les precautions prises à bord (si pas lors de l’escale au port de Brest), le virus s’était déjà largement propagé dans l’équipage avant que le nombre de cas reconnus ne commence à croitre, et amène les…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR