La précision des frappes des missiles iraniens fait débat

Les frappes de missiles iraniens sur les bases d’Al Asad et d’Idlib en représailles de l’attaque par drone ayant couté la vie au commandant des gardiens de la Révolution, le général Souleimani, n’ont pas fait de victime selon les autorités américaines, irakiennes et même françaises. Selon des informations concordantes, Téhéran aurait informé le premier ministre Irakien, Adel Abdel-Mehdi, de l’imminence des frappes deux heures avant qu’elles n’aient lieu, ainsi que des cibles visées, de sorte à permettre aux forces présentes de s’éloigner. En procédant ainsi, Téhéran a créé un contexte favorable à la désescalade, qui fut rapidement saisi par le président Trump. Si l’on ne…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR