Allemagne, Pologne, Slovaquie : des blindés européens bientôt en Ukraine ?

Que de chemin parcouru depuis qu’au lendemain du début de l’offensive russe en Ukraine, un diplomate allemand aurait rétorqué à son homologue ukrainien qu’il n’y avait aucun sens à envoyer des équipements militaires aux armées ukrainiennes, puisque celles-ci seraient balayées en quelques jours. En effet, depuis quelques jours, les déclarations se multiplient en Europe, et plus globalement dans l’ensemble du camp occidental, en faveur d’un soutien bien plus appuyé apporté à l’Ukraine en matière d’équipements de défense, y compris concernant les materiels lourds demandés depuis plusieurs semaines par Kyiv pour tenir tête aux vagues d’assaut lancées par Moscou. Déjà, la semaine dernière, Prague avait confirmé…

Lire l'Article

Avec la livraison de S-300PMU slovaques, l’Occident passe à la vitesse supérieure pour soutenir l’Ukraine

Alors que depuis le début du conflit, les occidentaux s’étaient cantonnés à réagir sur la scène internationale face à la Russie, notamment en ne livrant que des armements légers ou défensif à l’Ukraine, la dynamique semble avoir considérablement évoluée ces derniers jours. Ainsi, après l’annonce de la livraison de plusieurs douzaines de chars T-72M1 et de véhicules de combat d’infanterie BMP-1 issus des réserves de l’armée Tchèque, c’est au tour, aujourd’hui, de la Slovaquie d’annoncer le transfert de son unique batterie de défense anti-aérienne à longue portée S-300PMU en Ukraine, information confirmée par le premier ministre Slovaque Edouar Heger sur Twitter. La Grande-Bretagne, de son…

Lire l'Article

Comment la guerre en Ukraine va transformer la planification stratégique en Europe ?

Il y a tout juste 3 semaines, bien peu étaient ceux qui, en occident, estimaient que la Russie allait effectivement mener une guerre d’agression globale sur l’Ukraine. Pour beaucoup, le déploiement de force russe autour de l’Ukraine visait à faire plier le président Zelensky au sujet de son adhésion à l’OTAN et du statut des républiques sécessionnistes du Donbass. Pour les mieux informés, comme l’Etat-Major des Armées françaises, et comme nous l’avions abordé dans un article du 23 février, les risques militaires et politiques liés à une telle offensive ne compensaient pas les bénéfices potentiels, de sorte qu’une telle décision apparaissait irrationnelle et donc peu…

Lire l'Article

Le conflit Russo-Ukrainien après 36 heures de combat

Alors que l’offensive russe contre l’Ukraine a débuté depuis un peu plus de 36 heures, les informations concernant la conduite des opérations de la part des deux belligérants, mais également la réalité des combats relayée par la communauté OSINT et par les quelques journalistes qui restent sur place, permettent d’ores et déjà de tirer les premiers enseignements de cette guerre, mais aussi des capacités opérationnelles des deux armées. Plus de 160 missiles balistiques et de croisières tirés en 24 heures Si les forces russes mirent en oeuvre des missiles de croisière Kalibr tirés à partir de corvettes et de sous-marins positionnés en Mer Noire et…

Lire l'Article

Quelle est la puissance militaire conventionnelle de la Russie aujourd’hui ?

En 2015, en référence aux interventions militaires russes en Crimée et en Syrie, le président B. Obama avait déclaré que la Russie n’était plus qu’une force régionale sur le déclin. Aujourd’hui, alors que Moscou a massé prés de 100.000 hommes aux frontières de l’Ukraine, le Président Russe Vladimir Poutine estime que la puissance militaire de son pays est suffisante pour lui permettre d’imposer des conditions fermes aux pays européens quant à l’avenir de son voisin. Considérant la discrétion de l’ensemble des puissances européennes dans ce dossier, force est de constater que, pour aucune d’entre elles, la Russie n’est aujourd’hui une puissance militaire négligeable, et encore…

Lire l'Article

Avec l’Admiral Nakhimov, la Russie disposera en 2023 du croiseur le plus puissamment armé

Les croiseurs nucléaires soviétiques de la classe Kirov étaient, lors de leur entrée en service en 1980, considérés comme les plus plus puissantes unités navales de surface existantes, à l’exception des porte-avions, et obligèrent l’US Navy à remettre en service 4 cuirasser de la seconde Guerre Mondiale de la classe Missouri, pour tenter d’équilibrer les choses. Lourdement armés, disposant d’une propulsion nucléaire et d’un équipage de 800 officiers et marins, ces navires eurent une puissance de feu inégalée jusqu’à l’effondrement de l’Union Soviétique. Durant les 30 années qui suivirent, deux des croiseurs, le Kirov rebaptisé Admiral Ouchakov, et le Frunze rebaptisé Admiral Lazarev, furent retirés…

Lire l'Article

Quels sont les enseignements de la guerre dans le Haut-Karabakh ?

Avec le conflit du Donbass, la guerre qui vient de se conclure dans le Haut-Karabakh a été un des rares conflits mettant en oeuvre des moyens militaires d’état lourds de part et d’autres des belligérants ces dernières années. De nouvelles tactiques et de nouveaux équipements ont été employés massivement, relevant leur efficacité mais également leur limites dans un environnement de haute-intensité. Les états-majors dans le monde travaillent tous, depuis le début de ce conflit, à l’analyse des engagements et de l’efficacité démontrée ou non par chacun de ces équipements. Sans préjuger des conclusions que ces analyses pourront rendre, il est toutefois possible de tirer des…

Lire l'Article

La destruction d’une batterie S-300 sur le sol Arménien peut entrainer la Russie dans le conflit

Le cessez-le-feu entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie sous l’égide de la Russie et du groupe de contact de Minsk n’aura guère perduré. Si des échanges de tirs sporadiques étaient rapportés de part et d’autre ce week-end, les combat ont repris dés l’entame de la semaine. Et ce mercredi, le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev a annoncé que les drones et les munitions vagabondes mis en oeuvre par ses forces avaient détruit plus de 200 blindés, ainsi que 2 batteries S-300 arméniennes. Problème, selon des observations indépendantes, si l’une de ces batteries était bel et bien déployée dans le Haut-Karaback, l’autre était en fonction sur le sol arménien,…

Lire l'Article

Entre F15 et F35, Israël choisit les 2 !

Malgré un déficit public de l’ordre de 3,8% en 2019, les autorités militaires israéliennes ont annoncé deux nouvelles commandes d’avions de combat, pour équiper un nouvel escadron de F35i et un escadron de F15i, soit 25 appareils de chaque type, pour un montant dépassant les 3 Md$. Loin d’être une non-décision, l’Israelien Air Force considère que l’association des performances de ces deux appareils est la plus à même de répondre aux enjeux à venir dans la région. C’est en 2010 qu’Israel passa une première commande de 19 F35i auprés des Etats-Unis, une version du F35A emportant certains équipements électroniques et armements d’origine israélienne. Une seconde…

Lire l'Article

Dégradation rapide de la situation en Syrie suite à l’utilisation d’armes chimiques

Alors que des preuves de l’utilisation d’armes chimiques à Douma le 7 avril s’accumulent, et que la France et les Etats-Unis ont demandé une réunion d’urgence du conseil de sécurité de l’ONU, une attaque par missiles sur la base aérienne syrienne de Tiyas, également appelée T4, a été menée dans la nuit du 8 au 9 avril, faisant plus d’une dizaine de morts parmi les militaires syriens et iraniens présents sur place. Après avoir initialement accusé les Etats-Unis et la France, la Russie, et la Syrie, pointent désormais du doigt Israël, dont deux F-15 auraient tirés 8 missiles de croisières contre cette base, afin d’empêcher « la…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR