Avec le S-550, la Russie complète la future défense anti-aérienne et balistique de son espace aérien

La Défense anti-aérienne et anti-balistique russe est aujourd’hui universellement reconnue comme l’une des meilleures au monde, si ce n’est la meilleure. Sa composition multi-couches, multi-systèmes coopérative lui permet d’ores et déjà de répondre à la presque totalité des menaces, y compris les avions furtifs de 5 ème génération, constituant de fait un rempart particulièrement dissuasif pour n’importe lequel des adversaires potentiels du pays. Si les fameux S-400, Buk, Tor, Pantsir et le futur système S-500 Prométeï étaient déjà bien connus des spécialistes du sujet, l’annonce faite le 9 novembre par le ministre de La Défense Serguei Choïgou au sujet d’un nouveau système S-550, a désarçonné…

Lire l'Article

La Chine construirait un troisième site de lancement de missiles nucléaires ICBM

Début juillet 2021, deux chercheurs américains mirent en évidence la construction d’un vaste site sur les hauts plateaux de Gunza, entre la Mongolie et le Tibet, destiné à accueillir au moins 119 silos pouvant mettre en oeuvre des missiles balistiques intercontinentaux ICBM, une première pour Pékin qui jusqu’ici n’avait déployé que 2 sites limités pour mettre en oeuvre des missiles DF-5 d’ancienne génération, et qui semblait surtout s’appuyer sur ses nouveaux ICBM mobiles DF-41 pour renforcer la montée en puissance de sa force de dissuasion stratégique. 3 semaines plus tard, la construction d’un second site, à quelques 380 km du premier, fut identifiée par ces…

Lire l'Article

Comment le Su-57 va-t-il devenir la pièce maitresse de la Défense anti-aérienne intégrée russe ?

La Défense anti-aérienne intégrée russe est aujourd’hui, de manière presque unanimement reconnue, l’une des plus performantes au monde. Elle met en oeuvre, en son sein, et de manière coordonnée, des systèmes aux performances complémentaires, comme les systèmes d’interdiction à longue portée S-400, les systèmes à moyenne portée Buk et S-350, et les systèmes à courte portée TOR et Pantsir, de sorte à présenter à tout moment une homogénéité dans la défense qu’il s’avère difficile de prendre en défaut. Elle coopère également avec les éléments de la défense aérienne, comme les avions d’alerte aérienne avancée Be50, les chasseurs Su-27 et Su-35, et les intercepteurs Mig-31, les…

Lire l'Article

Les programmes européens de défense sont-ils dans le bon tempo technologique ?

Alors que les 3 grandes puissances militaires mondiales, les Etats-Unis, la Chine et la Russie, semblent être entrées dans une nouvelle course technologique aux armements, les industries européennes restent engagées dans des programmes dont le calendrier semble décalé vis-à-vis du tempo technologique donné par ces super-puissances. Or, si la contre-programmation peut être un outil de conquête de marché efficace, elle peut également avoir des conséquences très dommageables dans certaines circonstances, pour la pérennité même de l’industrie de défense européenne. Dès lors, comment peut-on analyser la stratégie européenne, ses origines et ses effets prévisibles à moyen et long terme ? Des programmes européens à contre-temps Depuis…

Lire l'Article

Le S-400 n’est-il qu’un système intermédiaire ?

A mesure que les informations arrivent sur le système S-500, il est évident que les russes ont, pour ce système, de grandes ambitions. A lui seul il remplira les fonctions des systèmes à moyenne, longue, très longue portée, antimissiles balistiques et probablement antisatellites. De fait, il couvrira, à lui seul, les fonctions assurées en occident par les PATRIOT, THAAD et GBI. Pour ceci, le système S-500 mettra en œuvre une série de radar permettant la couverture basse altitude, haute altitude et longue portée ainsi qu’un radar ayant une fonction anti missile balistique. A cette suite de radar sera associée une conduite de tir fonctionnant sur…

Lire l'Article

La Turquie va rejoindre le programme russe S-500

Le message a le mérite d’être clair : non seulement le président turc R.T Erdogan n’a pas l’intention de céder aux pressions US concernant sa décision d’acquérir des systèmes anti-aériens S-400 auprès de la Russie, mais il vient d’annoncer, tel un pied de nez à l’administration Trump et au Sénat US, que la Turquie allait rejoindre le programme S-500, le futur système anti-aérien et anti-missile longue portée développé en Russie, et qui devrait entrer en service d’ici l’année prochaine. En outre, selon le quotidien turc Haberturk, la Russie aurait d’ores-et-déjà dépêché une centaine d’ingénieurs sur place, pour préparer le partage de charge et de production.…

Lire l'Article

S-400 turcs, l’éternel recommencement

Les tensions entre Washington et Ankara au sujet de l’acquisition des systèmes S-400 par la Turquie sont à nouveau très importantes, après que la Turquie n’ai pas trouvé d’accord avec les Etats-Unis pour acquérir le Système Patriot PAC-3. Selon les autorités turques, aucun accord n’a pu être trouvé avec les Etats-Unis, que ce soit sur le prix, les compensations industrielles ou le transfert technologique. Et comme il y a 6 mois, les autorités US montrent leurs muscles, pour tenter de faire fléchir les positions turques, en menaçant tour à tour la sortie du pays du programme F-35, des restrictions sur les ventes d’équipements de Défense, ou…

Lire l'Article

Le système S-500 russe entrera en service en 2020

Selon l’agence Tass, les premiers systèmes de défense anti-aérienne et antibalistique à longue portée S-500 entreront en service dansles forces russes dés l’année prochaine, en 2020. En outre, celle-ci recevront cette année les premiers exemplaires du nouveau système S-350, destiné à remplacer les batteries S-300 les plus anciennes, de sorte à compléter les capacités de défense multicouches en usage en Russie. Le S-500 est un nouveau système de défense ayant des capacités de défense anti-aérienne à très longue portée, pouvant engager des appareils à 480 km, plus de 80 km au delà de la portée maximum du système S-400 actuel. En outre, il pourra mettre en…

Lire l'Article

Le S-500 russe pourra intégrer des détecteurs multiples pour s’adapter à la menace

Si la Russie communique très peu sur les performances de son futur système de détection et de défense anti-aérien et anti-missiles S-500, des informations parviennent à filtrer au fil des déclarations des militaires et industriels russes. Ainsi, il est désormais jugé très probable que le système S-500 reposera sur une architecture modulaire et évolutive, permettant l’adjonction de détecteurs et de missiles différents spécialisés dans certaines taches, le système permettant la fusion des données et leurs traitement redondant. Ainsi, certains radars et missiles seront dédiés à la veille et la protection antimissile balistiques, alors que d’autres auront des fonctions anti-aériennes et anti-missiles de croisière. Le S-400 a…

Lire l'Article

La Russie va mettre en service son dernier modèle de missile anti-aérien longue portée

Selon le ministère de la Défense Russe, les tests du nouveau missile anti-aérien 49N6 longue portée, qui équipera les batteries du fameux système S-400, sont entrés dans leur phase finale, et le missile devrait commencer à être livré aux unités opérationnelles d’ici la fin de l’année. Ce missile portera la portée maximale du S-400 à 400 km contre les avions, les missiles de croisière et les « véhicule de réentrée atmosphérique manœuvrant  », à savoir les ogives des missiles balistiques. Ce missile équipera également le nouveau système S-500 qui remplacera les S-300 dans la défense anti-missiles balistiques, et qui annonce une portée supérieure à 2000 km. S’il…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR