A-t-on surévalué les Armées russes ?

Depuis l’entame de l’offensive russe contre l’Ukraine, les armées du Kremlin sont observées avec attention par les spécialistes militaires. Il s’agit, en effet, du premier déploiement massif de ces armées depuis l’invasion de la Georgie en 2008, opération qui avait révélé de nombreuses défaillances sévères en leur sein. Or, comme en 2008, il apparait que les Armées russes font l’objet d’importantes difficultés, alors même que les réformes de 2008 et de 2012 étaient conçues spécifiquement pour les corriger et amener les armées russes à un standard opérationnel bien supérieur que celui constaté sur le terrain. Dans ces conditions, et eu égard aux observations faites sur…

Lire l'Article

Quelle est la puissance militaire conventionnelle de la Russie aujourd’hui ?

En 2015, en référence aux interventions militaires russes en Crimée et en Syrie, le président B. Obama avait déclaré que la Russie n’était plus qu’une force régionale sur le déclin. Aujourd’hui, alors que Moscou a massé prés de 100.000 hommes aux frontières de l’Ukraine, le Président Russe Vladimir Poutine estime que la puissance militaire de son pays est suffisante pour lui permettre d’imposer des conditions fermes aux pays européens quant à l’avenir de son voisin. Considérant la discrétion de l’ensemble des puissances européennes dans ce dossier, force est de constater que, pour aucune d’entre elles, la Russie n’est aujourd’hui une puissance militaire négligeable, et encore…

Lire l'Article

Face à la menace occidentale, Vladimir Poutine va augmenter les défenses aériennes russes

Entre 2012 et 2020, les forces armées russes ont subi une phase de modernisation et de préparation opérationnelle d’une ampleur exceptionnelle, voyant notamment le nombre de ses brigades de combat passer de 15 à 65, et le taux de materiels « modernes » en dotation passer de moins de 50% à plus de 70%. Elles ont notamment mis en service prés d’une centaine de système S-400 au sein d’une vingtaine de régiments, ainsi que de plus de 1200 chars modernisés T90, T72B3/M et T80BVM. Prés de 250 nouveaux avions de combat Su-34, Su-35, Mig-35 et Su-30 ont rejoints leurs unités, ainsi qu’un grand nombre d’hélicoptères, de drones…

Lire l'Article

L’Hypothèse Sukhoï refait surface en Turquie

Après une fin d’année des plus tendues, notamment du fait de la mise en oeuvre de sanctions imposées par le Congrès américain, les autorités turques avaient choisi de prendre un profil plus conciliant sur la scène internationale, en apparence du moins, de sorte à s’attirer les bonnes grâces du nouveau président américain Joe Biden, et de lever les sanctions américaines et européennes qui entravent sévèrement le bon déroulement des programmes de défense du pays. Si certains ont effectivement modifié leur posture, comme l’Europe qui, sous la pression de Berlin, a suspendu la mise en oeuvre des sanctions pourtant symboliques décidées fin décembre afin de ne…

Lire l'Article

En s’équipant de chasseur-bombardier Su-34, l’Algérie s’exposerait à des sanctions américaines

Longtemps annoncé, il semble que le contrat portant sur l’acquisition par Alger de 12 chasseurs-bombardiers Su-34 soit désormais effectivement sur le point d’être officialisé par les autorités du pays. Ces appareils de presque 24 mètres de long et pesant jusqu’à 45 tonnes au décollage dérivés du célèbre Su-27, participeraient à la modernisation des forces aériennes algériennes. Le premier lot de 6 appareils doit en effet arriver dans les semaines à venir en Algérie, les 6 autres devant être livrer en 2022 et 2023. Si cette livraison intervient effectivement, après avoir été maintes fois annoncée comme imminente et ce depuis 2016, elle marquera le premier succès…

Lire l'Article

Su-35, S-400… L’Arabie saoudite met la pression sur Washington

Le 28 janvier dernier, quelques jours à peine aprés sa prestation de serment, le président américain Joe Biden annonçait suspendre le soutien des Etats-Unis à l’intervention militaire au Yemen menée par la coalition dirigée par l’Arabie saoudite et des Emirats Arabes Unis. Concomitamment, plusieurs contrats d’armement, notamment concernent des bombes guidées pour Riad et l’acquisition de F35 et de MQ9B Gardian par Abu Dabi, étaient également suspendus. Même si la décision présidentielle a été entourée d’un contexte diplomatique, expliquant qu’il s’agissait pour la nouvelle administration d’examiner ces contrats, dont certains ont été signés une heure à peine avant la fin de son Mandat présidentiel par…

Lire l'Article

L’Indonésie veut se doter d’une force aérienne de 170 chasseurs dans les années à venir

Ces derniers mois, la stratégie d’acquisition et de communication de l’Indonésie en matière de programmes de Défense était perçue de façon pour le moins chaotique. En effet, le pays, qui dispose aujourd’hui d’une flotte forte d’une quinzaine de chasseurs russes Su-27 et Su-30, d’une trentaine de F-16 américains et d’une quarantaine de chasseurs légers FA-50 sud-coréens et Hawk britanniques, s’est engagé des négociations tout azimut pour moderniser cette dernière : ici 11 Su-35s auprés de Moscou, là 15 Eurofighter Typhoon d’occasion auprés de l’Autriche, des F16 ou des F35 auprés des Etats-Unis, et récemment 36 ou 48 Rafale auprés de la France. Ces annonces étaient…

Lire l'Article

Le Congrès Américain impose des sanctions contre la Turquie pour 2021

Le Budget américain de la Défense 2021 est aujourd’hui l’objet de joutes politiques intenses entre le Congrès et la Présidence de Donald Trump, et ce à de nombreux sujets. Mais le Congrès s’est également pleinement saisi de cette opportunité pour contrôler ou neutraliser certaines dérives de la politique extérieure entreprises par le Président Trump ces dernières années. L’un des aspects les plus sensibles sur la scène internationale, notamment pour l’Europe, de ce bras de fer politique américain, est incontestablement l’obligation faite au président américain, quel qu’il soit, de mettre en oeuvre les sanctions prévues par la législation CAATSA contre la Turquie suite à l’achat de…

Lire l'Article

Les Etats-Unis refusent la vente de F35 à l’Indonésie ouvrant la voie au Su-35s

La modernisation des forces aériennes indonésiennes ressemble de plus en plus à un feuilleton télévisé, tant les rebondissements sont nombreux. Alors que Jakarta est entré en négociation avec Viennes en vue d’acquérir les 15 avions de combat Eurofighter Typhoon d’occasion dont les autorités autrichiennes seraient ravies de se débarrasser, Washington vient d’envoyer une réponse défavorable à la demande indonésienne concernant l’acquisition de F35, proposant comme alternative le F16 Block 72+ ou le F/A 18 E/F Super Hornet. Mais pour les autorités indonésiennes, ce refus pourrait servir d’argument pour valider la commande de 11 chasseurs russes Su-35s en négociation depuis plusieurs années. Traditionnellement non alignée, l’Indonésie…

Lire l'Article

La Russie va bientôt équiper ses chasseurs Su-35s du missile R-37M à très longue portée

Depuis son entrée en service en 2016 dans l’armée de l’air suédoise, le missile européen air-air à très longue portée METEOR est universellement reconnu comme le meilleur missile de sa catégorie, avec une portée (publique) donnée pour dépasser les 150 km. Mais depuis 4 ans, Moscou a également lancé son propre programme de missile à très longue portée, comme Washington avec l’AIM-260, avec le missile R-37M de la société Vympel capable, selon les données publiques russes, d’atteindre des cibles à prés de 400 km. Le programme est désormais proche de son entrée en service, au point que les autorités russes ont diffusé dans les médias…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR