L’U.S. Navy abat un drone iranien dans le détroit d’Ormuz

- Publicité -

Le drone iranien se serait trouvé à une « distance menaçante » du navire d’assaut amphibie américain USS Boxer qui traversait les eaux internationales aux environs de 10 heures, heure locale le 18 juillet 2019. Celui-ci aurait été « immédiatement détruit » selon le Président des États-Unis, Donald Trump.

Cette affirmation a néanmoins été nuancée par des responsables du Pentagone. Il apparaît qu’en plus de son armement conventionnel (lanceurs antiaériens RIM-116 et RM-7, tourelles de défense rapprochée CIWS Phalanx etc.), l’USS Boxer est également équipé de moyens de brouillage électronique et plus particulièrement du Light Marine Air Defense Integrated System (LMADIS).

À l’origine composé de deux véhicules tout-terrain MRZR  (l’un chargé de la détection et l’autre du commandement), le LMADIS peut – selon un officier de la 11th Marine Expeditionary Unit – détecter, suivre et abattre des drones par attaque électronique. Même si cette technologie devait voir son déploiement au Moyen-Orient s’achever à la fin du mois de mai, différents observateurs ont néanmoins noté sa présence sur le pont de l’USS Boxer sur des photos publiées plus tôt dans la journée.

- Publicité -

L’incident a eu lieu 28 jours seulement après que l’Iran eut abattu un Global Hawk RQ-4 de l’U.S. Navy dans la même zone. Cette étroite étendue d’eau bordant l’Iran sur près de 162 km de long pour une largeur comprise entre 96 et 39 km, se retrouve de nouveau au cœur des tensions dans la région.

Le détroit d’Ormuz qui voit le passage de près d’un tiers du flux total de gaz liquéfié et 20% de la consommation mondiale de pétrole est une zone hautement stratégique pour le commerce international qui a déjà été sujette à de nombreuses crises par le passé.

Les différents acteurs craignent un embrasement généralisé de la région sur fond de crise diplomatique après le retrait des États-Unis du JCPOA – l’accord sur le nucléaire iranien – le 8 mai 2018.

- Publicité -

Jean Lebougre
Spécialiste Cyberwarfare

- Publicité -

Pour Aller plus loin

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles