samedi, février 24, 2024

Évaluation technique du porte-avions indien INS Vikrant par la Marine Brésilienne ?

- Publicité -

En septembre 2019, un réserviste de la marine brésilienne (Marinha do Brasil) effectuait un échange technique en Inde afin d’évaluer la conception de l’IAC-1 (Indigenous Aircraft Carrier 1), le futur INS Vikrant (Poder naval, « Marinha do Brasil avalia projeto de porta-aviões indiano », 17 octobre 2019) alors que l’Inde doit lancer le programme IAC-3, le futur INS Vishaal à catapultes et brins d’arrêt.

Le Plano de Articulação e Equipamento da Marinha do Brasil (PAEMB) de 2009 est la déclinaison navale de l’Estratégia Nacional de Defesa (18 décembre 2008). Le PAEMB couvre la période 2009 – 2030 avec des prévisions pour les efforts à produire sur la suivante (2030 – 2047). L’exécution des programmes navals est confiée à la Diretoria de Gestão de Programas Estratégicos da Marinha (DgePEM). Les deux principaux programmes du PAEMB sont les PRograma de Obtençao de meios de SUPerfície (PROSUPER) et PROgrama de desenvolvimento de SUBbmarinos (PROSUB).

- Publicité -

PROSUPER porte l’ambition d’acquérir deux nouveaux porte-avions d’environ 45 000 à 60 000 tonnes (~ 30 avions de combat plus des avions de guet aérien et des hélicoptères) sur les périodes 2023 – 2031 et 2031 – 2047. Le désarmement de l’ancien Foch en novembre 2018 et son remplacement par l’ex-HMS Ocean en juillet 2018, rebaptisé NAé Atlântico, laisse symboliquement l’Amérique latine sans porte-avions.

NAe Atlantico ex HMS Ocean Actualités Défense | Brésil | Constructions Navales militaires
le porte-hélicoptères d’assaut NAé Atlântico, ex HMS-Ocean de la Royal Navy, a pris le relais du Sao Paolo (ex-Foch) retiré du service en 2018

Le programme de modernisation de l’ancien porte-avions français (2015 et 2019) allait de pair avec ceux couvrant la modernisation des aéronefs à voilure fixe, le Programa de Modernização e Obtenção de Aeronaves :

  • 4 monoplaces et 2 biplaces AF-1 Falcão (ex-A-4KU Skyhawk II koweitien) sur les 12 machines en dotation furent modernisés, le dernier retournait au service en avril 2019 ;
  • Les quatre KC-2 Turbo Trader bénéficient eux-aussi d’une lourde modernisation, le premier devrait être livré en 2021 avec ses pleines capacités opérationnelles.

SAAB continue de proposer le Gripen M. La Marinha do Brasil demeure convaincue que l’acquisition de porte-avions est compatible avec les capacités brésiliennes, d’où la conservation des aéronefs à voilure fixe.

- Publicité -

Lors de la présentation du programme de futurs porte-avions par la Diretoria de Gestão de Programas Estratégicos da Marinha (DgePEM) en février 2018, il apparaît que toutes les filières aéronavales sont investiguées : depuis le Juan Carlos I espagnol (27 000 tonnes) avec aéronefs ADAV/STOVL jusqu’à un porte-avions à catapultes et brins d’arrêt (CATOBAR) à propulsion classique ou développé à partir des plans du porte-avions Charles de Gaulle (43 000 tonnes). Cette dernière piste étant comparée à l’achat d’une coque de sous-marin nucléaire d’attaque dépourvue de ses parties nucléaires à la France, en plus des quatre S-BR (Scorpène-Brasil).

PAN CHarles de gaulle copie Actualités Défense | Brésil | Constructions Navales militaires
Le format du PAN Charles de Gaulle, et ses 45.000 tonnes en configuration CATOBAR, correspondait bien aux besoins de la Marine Brésilienne.

L’échange technique avec l’Indian navy n’est pas le premier du genre et l’état-major de la marine brésilien paraît très actif sur la question. Par exemple, Pékin concluait un accord aéronaval avec le Brésil, en 2010, relatif à la formation des futurs pilotes embarqués chinois. Rien n’est encore dit sur les contreparties obtenues pour ce service rendu à la Chine qui ne manifeste pas (encore ?) son intérêt pour l’ambition aéronavale brésilienne.

Cela tend à confirmer l’intérêt de la Marinha do Brasil pour un porte-avions à catapultes et brins d’arrêt d’un tonnage d’environ 30 000 à 40 000 tonnes. Le DEAC (DCNS Evolved Aircraft Carrier) susciter l’intérêt du Brésil. Les plans de l’INS Vikrant (40 000 tonnes), ses dimensions générales et ses caractéristiques opérationnelles sont compatibles avec les objectifs aéronavals brésiliens.

- Publicité -
Fabrice Wolf
Fabrice Wolfhttps://meta-defense.fr/fabrice-wolf/
Ancien pilote de l'aéronautique navale française, Fabrice est l'éditeur et le principal auteur du site Meta-defense.fr. Ses domaines de prédilection sont l'aéronautique militaire, l'économie de défense, la guerre aéronavale et sous-marine, et les Akita inu.

Pour Aller plus loin

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles