Les premiers Su-35se russes devraient arriver dès la fin de l’hiver en Iran

Si les industries de défense iraniennes ont réalisé, ces dernières années, d’immenses progrès dans certains domaine, comme c’est le cas des drones mais également des missiles baltiques et de croisière, et des systèmes anti-aériens, les armées de Téhéran restent souvent, selon les domaines, faiblement équipées avec des matériels obsolètes hérités de l’époque du Sha de la fin des années 70. C’est notamment le cas des forces aériennes qui, en dehors de chasseurs chinois et russes acquis dans les années 90, mettent en oeuvre des avions F5, F4 et F-14 de presque 50 ans. De fait, l’annonce faite par les autorités iraniennes ce dimanche par l’intermédiaire de l’agence de presse Tasnim, selon laquelle les premiers Su-35se acquis auprès des russes arriveront dès le mois de mars dans le pays, constitue une évolution majeure à venir des capacités opérationnelles de leurs forces aériennes, et un bouleversement potentiel du rapport de force régional.

Selon le communiqué de presse citant Shahriar Heidari, membre du parlement et de la commission des affaires étrangères iraniens, les premiers Su-35se, sans préciser leur nombre ni le volume global de la commande adressée à la Russie, seront en effet livrés dès les premiers mois de la prochaine année, qui intervient le 20 mars dans le calendrier perse, pour la fête de Norouz. Selon les sources, la commande iranienne, obtenue en compensassion de la livraison de drones de frappe longue distance Shahed 136 et, semble-t-il, de missiles balistiques, employés par Moscou contre les infrastructures civiles ukrainiennes, porterait sur 24 à 30 appareils, qui pourraient être préalablement les Su-35se acquis par l’Egypte avant que Le Caire n’annule sa commande sous pression de Washington.

De tous les chasseurs polyvalents russes, le Su-35s s’est incontestablement montré le plus efficace en Ukraine

Long de presque 22 mètres pour 15,3 mètres d’envergure, le Su-35se est un chasseur lourd monoplace bimoteur, ultime version de la famille des Flankers dérivée du Su-27 initial. L’appareil est particulièrement imposant, avec une masse à vide de 19 tonnes, et une masse maximale au décollage de 35 tonnes, et dispose de fait d’une importante capacité d’emport, avec 11,5 tonnes de carburant interne et 12 points d’emport sous les ailes et la cellule. L’appareil dispose donc d’une grande autonomie, avec un rayon d’action de 1.600 km, mais également de performances élevées grâce à ses deux turboréacteurs Saturn AL-41 ayant chacun une poussée de presque 9 tonnes à sec, et de plus de 14 tonnes avec la post-combustion. Il dispose en outre d’un puissant radar Irbis-E à antenne active PESA, d’un IRST (détecteur infrarouge) OLS-35 et d’une suite de défense électronique Khibiny-M, et peut mettre en oeuvre de nombreuses munitions air-air et Air Sol/surface, en faisant un appareil polyvalent à la fois performant et évolué, capable de tenir tête efficacement à la presque totalité des avions de combat occidentaux.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR