La Suède active le service civil obligatoire pour certaines formations

- Publicité -

Sept ans après le retour de la conscription obligatoire, les autorités suédoises viennent d’annonce l’activation du service civil obligatoire pour les jeunes ayant des compétences professionnelles dans le domaine des premiers secours, ou de la production et du transport de l’électricité. En application de la doctrine de Défense Totale lancée en 2017, cette décision, probablement inspirée par le conflit en Ukraine, vise à accroitre la résilience du pays à une éventuelle agression.

À l’instar de la Finlande, la Suède a été, durant toute la guerre froide, fermement attachée à sa neutralité, et à assurer, au besoin, la défense de son territoire, alors que 85 % des jeunes suédois effectuaient, à ce moment-là, un service militaire obligatoire de 11 mois, conférant aux forces armées suédoises un important potentiel opérationnel et défensif.

Suspendu en 2010, le service militaire obligatoire a été réinstauré en 2017 par Stockholm, en grande partie pour palier les difficultés rencontrées par les armées suédoises pour recruter. Ainsi, en 2023, 4 000 jeunes suédois ont effectué leur service militaire obligatoire, représentant 15 % des effectifs des forces armées de pays.

- Publicité -
Armée suédoise conscription
4 000 jeunes suédois ont effectué, en 2023, leur service militaire en Suède. Ils seront 5 000 en 2024, et probablement 6 000 d’ici à 2026.

Face à l’évolution de la menace, les autorités suédoises prévoient de faire croitre ce nombre de conscrits à 6 000 en 2025, et à 10 000 d’ici à 2035, peut-être même au-delà si la situation l’exige. À ce service militaire s’ajoute désormais un service civil, lui aussi obligatoire, qui concerne les jeunes suédois ayant des compétences dans le domaine de la santé, ou de la production électrique.

Santé et électricité : les deux formations visées par le nouveau service civil obligatoire en Suède

Le ministre suédois de la Défense civile, Carl-Oskar Bohlin, vient, en effet, d’annoncer que le service civil, jusqu’ici basé exclusivement sur le volontariat, était devenu obligatoire, à compter du 19 janvier, pour les jeunes ayant une formation avérée dans le domaine de la santé, en particulier aux premiers secours, ainsi que ceux ayant des compétences dans le domaine de la production et du transport de l’électricité.

Comme pour la conscription, si le service civil est considéré comme obligatoire, il ne concerne pas, pour autant, tous les jeunes de 18 à 30 ans, répondant aux critères énoncés. Seuls ceux qui sont appelés par les services concernés, sont dans l’obligation d’y répondre. Le nombre de jeunes concernés dépendra des besoins exprimés par les services de l’État, mais aussi les régions et les municipalités.

- Publicité -

Ce mode de fonctionnement permet aux institutions suédoises de s’appuyer sur une base légale et constitutionnelle stable, sans devoir faire face, sur une courte échéance, à un afflux massif de recrues. Une tranche d’âge représente, en effet, dans le pays, autour de 100 000 jeunes chaque année. De fait, avec 4 000 conscrits dans les armées, le taux de conscription n’est à peine que de 4 %, et le taux de service civil sera, très certainement, lui aussi très faible.

La progressivité de la conscription et du service civil suédois, répond ainsi à de nombreux impératifs et contraintes, qu’ils soient opérationnels, politiques et sociaux-économiques, notamment la remontée en puissance progressive des armées suédoises, qui sont passées de 2 bataillons de manœuvre, et 4 compagnies auxiliaires mobilisables en 90 jours en 2010, à 7 bataillons de manœuvre et autant de bataillons auxiliaires mobilisables sous 7 jours en 2019.

Attaque russe sur la grille électrique ukrainienne
Les frappes russes contre la grille électrique ukrainienne ont sûrement influencé le ministère de la Défense civile suédois dans l’élaboration des profils visés par l’activation du service civil obligatoire.

LOGO meta defense 70 Suède | Actualités Défense | Forces Terrestres

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

- Publicité -

Les abonnements Classiques donnent accès à
tous les articles sans publicité, à partir de 1,99 €.


Inscription à la Newsletter

Inscrivez-vous à la Newsletter Meta-Defense pour recevoir les
derniers articles de façon quotidienne ou hebdomadaire

- Publicité -

Pour Aller plus loin

3 Commentaires

  1. Je ne sais pas si cela vient de moi, mais après le paragraphe commençant par « À bien y regarder, on retrouve, ici » j’ai le paywall me demandant de me connecter, alors que je le suis déjà.

    Sur le sujet de la conscription, je me demande si on ne pourrait pas en France la pratiquer d’une façon plus adaptée à l’époque, plutôt que l’habituelle césure d’une dizaine de mois dans l’armée au milieu de la scolarité des jeunes. Pourquoi ne pas traduire cette conscription par une participation obligatoire à la réserve opérationnelle de l’armée, telle qu’elle existe déjà ?
    On pourrait imaginer que tous les jeunes français aient, entre leurs 18 et leurs 20ans, à passer quand ils le souhaitent une Formation Militaire Initiale de Réserviste de 25 jours. Puis, durant les 10 années suivantes (environ, peut-être moins), ils devraient chaque année passer 25 jours dans l’armée, qu’ils pourraient effectuer les week-end ou pendant leurs vacances, en fonction de leurs études/leur travail. Ils auraient la possibilité de monter en grade au fur et à mesure de leurs études, et seraient peut-être même payés (à voir). Au total, ils auraient passé 11x25jours dans l’armée, 275 jours au total, soit 9 mois. Ensuite, s’ils le veulent ils renouvellent leur contrat, ou retournent totalement à la vie civile.
    Ça permettrait d’avoir une réserve nombreuse et maintenue constamment à niveau, qui pourrait être formée au nouveaux équipements entrant en service dans l’armée entre-temps, sans que l’armée ait a gérer un trop grand nombre de conscrits simultanément, et sans non plus interrompre les parcours scolaires.
    Qu’en pensez vous ?

    • Il y avait un bug sur la page, il est corrigé )
      Votre proposition est intéressante. Toutefois, le problème aujourd’hui est qu’une tranche d’âge, en france, serait de 700 000 jeunes. Impossibles de tous les intégrer, et de leur donner la formation nécessaire, sans venir profondément bousculer l’organisation et l’efficacité des armées, et sans augmenter le budget de 50 %. La question est de savoir si, quitte à augmenter autant le budget, le recours à la conscription généralisée, qu’elle soit classique ou liée à la Garde nationale, est la meilleure solution ? Si nous avions 15 ans devant nous, cela pourrait. Mais je doute que nous les ayons.
      L’intérêt du modèle suédois est précisément sa dimension progressive, tout en restant obligatoire, et orienté exclusivement « défense et service public », sans autres considérations venant parasiter le débat.

      • Vous avez raison. Et à vrai dire je n’aurais pas dû dire « TOUS les jeunes français », je pensais effectivement à quelque chose comme le font les suédois.
        Cela pourrait se faire progressivement, et/ou ne concerner qu’une partie de la jeunesse. On tirerait au sort pour éviter que les plus riches ne soient pas ceux qui y échappent.
        Enfin, j’ai parlé là de l’armée, mais on imagine que cela pourrait être étendu à la réserve des forces de l’ordre, de la sécurité civile, des sapeurs pompiers

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles