La Grèce s’apprêterait à commander 6 Rafale supplémentaires

« Un escadron de combat se compose de 18 appareils, mais un bon escadron de combat dispose de 24 avions ». C’est ainsi qu’une source militaire grecque propre du dossier a présenté l’intention prochaine de la Grèce de commander 6 Rafale supplémentaires auprés de la France pour le 332ème escadron de chassé hellénique, qui a déjà envoyé 6 pilotes à Mont-de-Marsan pour entamer leur transformation sur l’avion français. Sur la base du contrat en cours portant sur l’acquisition de 18 Rafale au standard F3R, dont 6 appareils neufs et 12 prélevés sur le parc de l’Armée de l’Air et de l’espace, Athènes estime le montant de la…

Lire l'Article

La Méditerranée est-elle à nouveau une zone de concentration de forces ?

Traditionnellement, lorsque l’on pense à des zones géographiques sous tension ou de nombreuses forces militaires sont présentes, il est commun de faire référence au Moyen-Orient et au Golfe Persique, ou plus récemment au Pacifique occidental, notamment autour de la Mer de Chine. En revanche, la Méditerranée, et notamment la Mediterranée orientale, qui fut entre la seconde guerre mondiale et la fin des années 60 une des zones les plus actives militairement parlant, a depuis glissé, dans la perception globale, vers le statut de zone sécurisée, permettant un important trafic commercial. Mais depuis une dizaine d’années, de nombreuses nations bordant la Méditerranée, ainsi que d’autres y…

Lire l'Article

Naval Group et la Belharra reviennent dans la course en Grèce

Hiers, nous évoquions le poids de l’opinion publique dans les décisions de défense. Aujourd’hui, nous apprenons que la Lettre d’Intention que devait envoyer le gouvernement de Kyriakos Mitsotakis au sujet de l’acquisition de 4 frégates MMSC américaines, en lieu et place des frégates FDI Balh@rra de Naval Group pour lequel France et Grèce discutaient conjointement après une Lettre d’intention signée il y a un an, n’a pas été envoyée. En effet, selon le site toujours très bien informé defensereview.gr, le tollé qu’a soulevé cette décision gouvernementale dans les médias et dans l’opinion publique, a amené les autorités grecques à faire marche arrière. Les causes de…

Lire l'Article

Athènes va officiellement demander à Washington un destroyer Arleigh Burke

Depuis plusieurs années, les autorités grecques espèrent obtenir de leurs homologues américaines le prêt ou la vente d’un destroyer de la classe Arleigh Burke ou d’un croiseur de la classe Ticonderoga d’occasion, pour renforcer ses capacités anti-aériennes et être en mesure de faire face à la montée en puissance turque. Jusqu’à présent, ces demandes, passées par la voie militaires ou technocratiques, n’ont jamais obtenu de réponses favorables ni de la part de Washington, et encore moins de l’US Navy, qui peine à maintenir un format minimum pour répondre à l’augmentation de la pression opérationnelle. Mais visiblement, le président Kyriakos Mitsotakis ne semble pas prêt à…

Lire l'Article

Quels moyens de pression ont employé les Etats-Unis en Grèce pour s’adjuger le marché des frégates ?

Si vous suivez avec attention Meta-Défense, il ne vous aura rien échappé des péripéties grecques pour tenter de moderniser sa flotte de surface combattante, et notamment ses frégates, afin d’être en mesure de faire face à la montée en puissance de la Marine Turque, et de son programme MILGEM. Et vous n’aurez pas manqué, non plus, le rebondissement qui vient d’avoir lieux à Athènes, lorsque le gouvernement grec à obtenu du parlement l’autorisation d’émettre une lettre d’intention pour acquérir 4 frégates MMSC auprés de l’américain Lockheed-Martin, abandonnant de fait l’année de négociation menée avec Naval Group au sujet de l’acquisition de deux frégates FDI. Le…

Lire l'Article

Les Etats-Unis repassent à l’attaque pour vendre des frégates à la Grèce

Décidément, les Etats-Unis semblent déterminés à garder Athènes dans ses filets en matière d’équipement de Défense. En effet, selon le site Defense News, les autorités US auraient, une nouvelle fois, présenté une nouvelle offre à leurs homologues grecques dans le but de « co-produire » 4 nouvelles frégates pour la Marine Hellénique, s’appuyant une nouvelle fois sur les chantiers navals grecs passés sous contrôle américain Onex Shipyards. Cette annonce intervient alors que les autorités grecques ont annoncé leur volonté de moderniser leurs corvettes Meko200, et de lancer une procédure d’acquisition de 2 ou 4 frégates légères auprés des constructeurs européens, tout en poursuivant les négociations autour de…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR