Les batteries de défense côtière reviennent sur le devant de la scène

Traditionnellement, jusqu’au milieux des années 60, les ports et arsenaux militaires, ainsi que certains emplacements stratégiques des cotes, étaient fréquemment protégés par des batteries côtières, à vocation anti-aérienne comme anti-navire. Mais l’érosion de la menace, surtout après l’effondrement de l’Union Soviétique, ainsi que l’apparition et la démocratisation des missiles à bord des navires de combat, amena de nombreux pays à se passer de ces défenses. Pourtant, ces dernières années, plusieurs armées ont entrepris de se doter à nouveau de capacités de ce type, en faisant notamment l’acquisition de batteries côtières dotées de missiles anti-navires. Comment peut-on expliquer ce retour en grâce des batteries de défense…

Lire l'Article

L’US Marines Corps veut rapidement se doter de missiles anti-navires de nouvelle génération

Comme nous l’évoquons souvent dans nos lignes, il semble bien que l’initiative stratégique ait changé de camps, après trois décennies de supériorité américaine sur les affaires militaires. En Chine, en Russie et auprès de leurs principaux clients, la généralisation de systèmes de déni d’accès (A2/AD) tant antiaériens qu’antinavires a réduit peu à peu la supériorité aérienne et navale occidentale. Parallèlement, l’émergence d’une marine océanique chinoise a représenté, pour l’US Navy, un challenge inédit depuis la fin de la Guerre Froide, poussant les forces armées américaines à adapter leur stratégie des moyens à ces nouvelles menaces qui planent sur leurs forces expéditionnaires. Comme nous l’avons expliqué…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR