Malgré ses efforts, la Chine n’a pas encore rattrapé les Etats-Unis en matière d’Intelligence Artificielle

Le Think Tank Center for New American Security a publié un rapport consacré aux efforts de la Chine en matière d’Intelligence Artificiel.

Depuis 2015, les autorités chinoises ont entrepris un plan majeur pour développer sa maitrise des technologies d’Intelligence Artificielle, au travers du plan AIDP, largement soutenu par des crédits de l’Etat central comme des régions. Les axes de développement, tant civils que militaires, ont pour objet de donner un avantage technologique, économique et militaire à la Chine, face aux Etats-Unis.

Selon les autorités militaires, l’IA est un des moyens les plus efficaces et prometteurs pour permettre à la Chine de prendre l’ascendant sur la puissance militaire Américaine et occidentale. Bien qu’elles militent parallèlement pour une régulation de l’utilisation de l’IA dans les systèmes d’armes, elle considère que son intégration est désormais inévitable, et que l’IA sera un facteur clé dans la redécoupe géopolitique qui interviendra dans les années à venir.

A ce titre, les publications chinoises ne prennent comme référentiel que les Etats-Unis dans ce domaine, et ignore les efforts européens ou russes, considérés comme négligeable en la matière.

Si les programmes de recherche chinois peinent aujourd’hui à rattraper leurs homologues américains, des mesures ont été prises pour briser les entraves constatées, et le pays ambitionne clairement de prendre l’ascendant technologique mondial dans ce domaine à moyen terme.

Contrairement aux Européens, la Chine a donc établi une stratégie à long terme, avec une vision claire de ses ambitions et des moyens qu’elle mettra en œuvre pour y parvenir, tant du point de vu technologique que militaire. Cette course à l’IA n’est pas sans rappeler la course à l’Espace des années 50/60 qui configurera les équilibres géopolitiques des années 70 à 90, et même ultérieurs.

Pour Aller plus loin

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles