La Finlande hausse le ton pour garder la maitrise de son programme HX-Fighters

Helsinki a une nouvelle fois haussé le ton vis-à-vis des industriels aéronautiques participant au programme HX-F, visant à remplacer les F18 des forces aériennes finlandaises. Cette fois, les autorités du pays ont appelé les industriels à respecter le cadre fourni par l’appel d’offres, et notamment le cadre budgétaire, de sorte à produire des offres qui devront être « réalistes ». Précédemment, Helsinki avait déjà dû intervenir pour mettre fin aux campagnes de lobbying menées par les industriels vis-à-vis des membres du comité en charge de ce dossier.

La Finlande a défini un cadre stricte pour son programme HX-F, avec une enveloppe ferme de 10 Md€, ou 11,1 Md$. Cette enveloppe doit couvrir l’acquisition des aéronefs, armements, pièces détachées, équipements de maintenance, simulateurs, et les infrastructures nécessaires. Elle ne peut être contournée par des montages financiers exotiques, visant par exemple à sortir certains couts du décompte final. En outre, l’enveloppe ne peut voir des dépassements budgétaires décomptés par des promesses de compensations industrielles, même si celles-ci sont largement souhaitées par Helsinki.

Le Rafale lors des tests en Finlande Actualités Défense | Aviation de chasse | Construction aéronautique militaire
Hors de la compétition en cours, le Rafale de Dassault a effectué en 2019 une campagne « Grand froid » sur une base finlandaise.

L’approche finlandaise est, effectivement, particulièrement « saine », puisqu’elle est indépendante de toute notion de tarif « Fly Away Condition » ou de manipulation des tarifs, s’agissant d’une enveloppe globale sans qu’il soit précisé le nombre d’appareil (cible à 60 appareils). En procédant ainsi, et en s’appuyant sur une enveloppe globale importante de 10 Md€, Helsinki veut conserver la maitrise complète de ses coûts, et éviter ainsi les mauvaises surprises, plus ou moins prévisibles selon les cas. Ainsi, comme le montre le site helvétique Avia news, la baisse du prix « Fly Away Condition » du F35 annoncée il y a quelques jours, doit en réalité être compensée par des couts directs, mais sortis du périmètre, pour présenter un prix facial attractif, comme les couts liés au systeme de maintenance ALIS.

La competition HX-F oppose le F18 E/F de Boeing, le Rafale de Dassault, le Typhoon d’Eurofighter, le F35 de Lockheed-Martin et le JAS 39 E/F Gripen de Saab. Les participants participeront à une evaluation en 2020, et devront remettre une première cotation. A l’issue d’une première sélection et de négociations bipartites, le vainqueur sera sélectionné en 2021, et les livraisons devront être effectives pour le retrait des 60 F18 des forces aériennes finlandaises en 2030.

- Publicité -

Pour Aller plus loin

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles