Allemagne, Pologne, Slovaquie : des blindés européens bientôt en Ukraine ?

Que de chemin parcouru depuis qu’au lendemain du début de l’offensive russe en Ukraine, un diplomate allemand aurait rétorqué à son homologue ukrainien qu’il n’y avait aucun sens à envoyer des équipements militaires aux armées ukrainiennes, puisque celles-ci seraient balayées en quelques jours. En effet, depuis quelques jours, les déclarations se multiplient en Europe, et plus globalement dans l’ensemble du camp occidental, en faveur d’un soutien bien plus appuyé apporté à l’Ukraine en matière d’équipements de défense, y compris concernant les materiels lourds demandés depuis plusieurs semaines par Kyiv pour tenir tête aux vagues d’assaut lancées par Moscou.

Déjà, la semaine dernière, Prague avait confirmé l’envoi de chars T-72M1 et de véhicules de combat d’infanterie BMP-1 prélevés sur son parc de reserve en direction de l’Ukraine, suivi de près par Bratislava qui confirma l’envoi de son unique batterie anti-aérienne S-300 PMU pour remplacer les importantes pertes ukrainiennes dans ce domaine. La Grande-Bretagne, de son coté, a annoncé ce week-end, à la faveur de la visite du premier ministre Boris Johnson à Kyiv pour y rencontrer son homologue Volodymir Zelensky, que Londres enverrait des véhicules blindés ainsi que de nouveaux missiles antichars et anti-aériens à l’Ukraine, mais aussi des missiles anti-navires et des munitions vagabondes, sans que l’on sache précisément de quels types de munitions il pourrait s’agir, la Royal Navy ne disposant d’aucun missile anti-navires en version batterie côtière, et la British Army ne mettant pas en oeuvre de munitions vagabondes. Les Etats-Unis, pour leur part, ont annoncé un nouvel envoi de missiles anti-aériens Stinger et de missiles antichars Javelin, ainsi que de munitions vagabondes Switchblade 300 et 600. Même l’Australie s’est jointe à cet élan, en envoyant en Ukraine des véhicules blindés Bushmaster.

Kyiv et Bratislava négocieraient l’acquisition de 12 canons automoteurs SpGH Zuzana, aux performances sensiblement supérieures à celles des 2S19 Msta-S russes.

Les annonces se sont poursuivies cette semaines. Ainsi, la Slovaquie a annoncé être en discussion avec Kyiv pour envoyer une batterie de 12 canons automoteurs de 155mm SpGH Zuzana, un système d’artillerie automoteur sur véhicule 8×8 réputé particulièrement performant et précis, et doté d’une portée de plus de 40 km, soit bien au delà des capacités des systèmes russes 2S19 Msta-S. Elle a également annoncé qu’il lui serait possible de transférer la douzaine de Mig-29 encore en service au sein de ses forces aériennes, qui devaient justement être retirés du service très prochainement pour être remplacés par les nouveaux F-16 Block 70+ Viper commandés, mais que pour l’heure, le sujet n’était pas « sur la table », à savoir qu’aucune demande de la part de ses alliés de l’OTAN n’a été faite en ce sens. Rappelons en effet que l’Alliance Atlantique a déployé une nouvelle batterie Patriot en Slovaquie lorsque celle-ci à envoyé sa batterie S-300 en Ukraine, et que ces transferts d’armes lourdes sont précisément pilotés par l’OTAN autant que par les Etats eux-mêmes, de sorte à ne pas affaiblir le dispositif défensif du front est de l’alliance.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR