Avec le Multi Role Support Ship, Britanniques et Néerlandais conçoivent le croiseur porte-hélicoptères d’assaut

- Publicité -

En juin dernier, Britanniques et Néerlandais annonçaient s’être engagés à developper conjointement le Multi Role Support Ship. À mi-chemin entre le porte-hélicoptère d’assaut LPD et le grand navire de soutien logistique, le MRSS était alors présenté comme un bâtiment proche de certaines classes existantes, comme les San Antonio de l’US Navy ou le Type 71 chinois.

À l’occasion du salon DSEI qui vient d’ouvrir ses portes dans la banlieue londonienne, un nouveau visuel, en illustration principale, du navire a été présenté par la ministre de la Défense néerlandaise, Kajsa Ollongren.

Or, celui-ci diffère radicalement des premiers visuels diffusés en juin dernier, et laisse transparaitre une nouvelle approche pour les navires. De prime abord, le navire ressemble à un porte-hélicoptère d’assaut comme il en existe beaucoup.

- Publicité -

Le Multi Role Support Ship bien mieux armé que les LPD

On constate, en effet, que l’armement du navire est beaucoup plus conséquent que sur les LPD classiques. Ainsi, en plus d’un imposant canon naval à l’avant, probablement de 5 pouces (127 mm), le navire est protégé par deux systèmes d’artillerie de plus petit calibre sur la passerelle et le roof du hangar aéronautique.

Sea Ceptor CAMM-ER Quadpack
Le système Sea Ceptor et le missile CAMM-ER ont été conçus pour permettre d’intégrer quatre missiles par silo vertical, comme pour le VLS Mk41 américain.

Étant donné la taille des tourelles, il est probable qu’il s’agisse ici de canon de moyen calibre, entre 40 et 57 mm, spécialisé dans la defense antiaérienne et antimissile rapprochée.

Avec un tel calibre, le navire dispose simultanément de puissants systèmes CIWS (Close-incoming Weapon System) à vocation antimissile, que de capacités d’autodéfense rapprochée contre les aéronefs, les drones et les embarcations navales.

- Publicité -

16 silos verticaux et 8 missiles antinavires

Un système de 16 silos verticaux apparait dernière la pièce d’artillerie principale. Il s’agit très probablement de missiles destinés à la defense antiaérienne et antimissile du navire, comme le CAMM-ER ou l’ESSM, tous deux capables d’embarquer à quatre missiles par silo avec le système Mk41.

Chaque navire disposerait alors de 64 missiles antiaériens à courte et moyenne portée, capables d’intercepter des cibles supersoniques jusqu’à 50 km, pour se protéger, alors que son artillerie navale assurera un second rideau défensif.

En d’autres termes, là où les navires d’assaut modernes pêchent souvent par leurs capacités d’autodéfense, le Multi Role Support Ship semble, lui, particulièrement bien pourvu dans ce domaine.

- Publicité -
Harpoon missile Flotte d'assaut | Analyses Défense | Assaut amphibie
Les conteneurs croisés par quatre observés sur l’illustration principale du MRSS est typique de la disposition classique des missiles antinavires lourds comme le Harpoon, le NSM ou le MM40.

LOGO meta defense 70 Flotte d'assaut | Analyses Défense | Assaut amphibie

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les abonnements Classiques donnent accès à
tous les articles sans publicité, à partir de 1,99 €.


Inscription à la Newsletter

Inscrivez-vous à la Newsletter Meta-Defense pour recevoir les
derniers articles de façon quotidienne ou hebdomadaire

- Publicité -

Pour Aller plus loin

1 COMMENTAIRE

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles