samedi, mars 2, 2024

L’industrie de défense russe aurait recruté 500 000 collaborateurs depuis le début du conflit en Ukraine

- Publicité -

L’industrie de défense russe est devenue, depuis le début de l’opération militaire spéciale en Ukraine, l’un des enjeux stratégiques du kremlin, pour venir à bout de la résistance de Kyiv, et passer outre l’assistance et les équipements fournis par les alliés occidentaux de l’Ukraine.

En effet, si les armées russes n’ont pas particulièrement brillé dans les premiers mois de l’offensive, elles ont montré, depuis, d’importantes capacités pour encaisser les pertes, en hommes, mais surtout en matériels, grâce à la montée en puissance rapide et considérable, d’une industrie russe en croissance rapide, soutenue par un pays passé en économie de guerre.

- Publicité -

Un demi-million de salariés en plus dans l’industrie de défense russe

Bien que le niveau de la production russe d’équipements de défense soit encore difficile à déterminer de manière certaine, les indications, soient données par les autorités russes, avec les réserves qu’il convient de garder à l’esprit à ce sujet, mais aussi les observations indépendantes réalisées lors des combats, tendent à aller dans la même direction.

Ainsi, si l’on pouvait douter de l’annonce du ministre de la Défense russe, Sergueï Choïgou, lorsqu’il déclara que 1 500 chars avaient été livrés aux armées russes en 2023, soit plus qu’elles n’en ont perdus, force est de constater qu’en dépit des pertes documentées, les forces russes engagées en Ukraine, ne semblent pas manquer de blindés.

industrie de défense russe uralvagonzavod
Le renseignement britannique estime que la production mensuelle de chars par l’indsutrie russe serait effectivement de 100 exemplaires.

Pire, le nombre de chars modernes, comme le T-72B3M ou le T-90M, identifiés comme détruits ou endommagés au combat ces derniers mois, est en croissance constante. À ce titre, récemment, le ministère de la Défense britannique avait jugé comme crédible l’hypothèse d’une production de 100 chars par mois pour l’industrie russe, même si ce chiffre recouvre différents modèles, y compris certains T-62M et T-72A anciens, et rapidement remis en état de combattre.

- Publicité -

À ce titre, à l’occasion du Forum « Tout pour la Victoire ! », Denis Lysogorsky, le ministre délégué à l’industrie et au commerce russe, a révélé qu’un demi-million de personnes avaient été recrutées par l’industrie de défense du pays, depuis le début du conflit.

Sachant que l’industrie de défense russe était forte de 1,2 à 1,5 million de collaborateurs avant-guerre, et en tenant compte des départs en retraites (l’âge moyen dans cette industrie dépassait les 50 ans), cela représente tout de même une hausse de 25 à 30% des effectifs, ce qui semble cohérent avec les augmentations de production constatées et/ou revendiquées par Moscou.

À titre d’exemple, sans en citer toutefois le nom, Denis Lysogorsky a indiqué qu’une des usines d’armement du pays, était passée de 4 800 employés avant-guerre, à 19 500 aujourd’hui. Dans le même temps, les salaires ont sensiblement augmenté dans cette industrie réputée pour mal payer ses collaborateurs, y compris selon les standards russes, alors que l’âge moyen a sensiblement baissé.

- Publicité -

Un investissement social et militaire au cœur de la stratégie du Kremlin

Comme évoqué dans un précédent article, la stratégie appliquée par le Kremlin concernant son soutien à l’industrie de défense russe, n’a pas pour seul objectif de soutenir l’opération spéciale militaire.

Vladimir Poutine
Les armées, l’indsutrie de défense et l’administration russes, constituent de livier électoral de Russie Unie, le parti de Vladimir Poutine;

Certes, les 500 000 emplois créés, mais aussi les hausses des salaires significatives consenties dans ce domaine, sont entièrement à la charge du ministère de la Défense, d’autant que les exportations russes sont, aujourd’hui, réduites au minimum pour concentrer la production vers le soutien aux troupes russes déployées en Ukraine.


LOGO meta defense 70 Tissu industriel Défense BITD | Actualités Défense | Alliances militaires

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les abonnements Classiques donnent accès à tous les articles sans publicité, à partir de 1,99 €.


- Publicité -
Fabrice Wolf
Fabrice Wolfhttps://meta-defense.fr/fabrice-wolf/
Ancien pilote de l'aéronautique navale française, Fabrice est l'éditeur et le principal auteur du site Meta-defense.fr. Ses domaines de prédilection sont l'aéronautique militaire, l'économie de défense, la guerre aéronavale et sous-marine, et les Akita inu.

Pour Aller plus loin

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles