Les Etats-Unis craignent la banalisation du « chantage à la dissuasion » russe et chinois

À peine quelques jours après l’entame des opérations militaires en Ukraine, Vladimir Poutine ordonnait de manière très médiatique à son chef d’Etat-Major et son ministre de La Défense de mettre en état d’alerte avancé les forces stratégiques russes, en réponse au premier train de sanction venu des Etats-Unis et d’Europe contre la Russie en réponse à cette agression. Depuis, Moscou a répété à plusieurs reprises ses menaces stratégiques pour tenter d’empêcher les occidentaux de s’immiscer dans le conflit en cours, et d’apporter un soutien croissant aux ukrainiens. Si cela n’a pas empêché les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et nombre de pays européens de livrer des armements…

Lire l'Article

La Russie va-t-elle perdre son armée en Ukraine ?

Depuis l’intervention militaire de 2008 en Georgie, la puissance militaire conventionnelle russe avait été un puissant outil au service du Kremlin, tant pour intimider ses voisins que pour ramener la Russie aux premiers plans de la scène géopolitique internationale. Les succès enregistrés en Crimée puis en Syrie, créèrent une aura de puissance qui permit à Moscou de s’imposer à plusieurs reprises en Europe mais également en Afrique. Cette même puissance conventionnelle, adossée à l’immense force de dissuasion de l’arsenal nucléaire russe, explique en grande partie l’attitude parfois timorée des occidentaux en soutien de l’Ukraine lors des premières semaines du conflit, lorsque bien peu estimaient que…

Lire l'Article

Faut-il accroitre le soutien militaire européen à l’Ukraine ?

Bien peu, même parmi les mieux informés, avaient imaginé qu’au bout de 5 semaines de combat, l’Operation Spéciale Militaire russe serait à ce point contenue par les défenseurs ukrainiens, et que les armées russes auraient souffert de pertes matérielles et humaines aussi importantes. Pourtant, aujourd’hui, en dépit de sa puissance de feu extraordinaire et de sa force aérienne, c’est bien l’armée russe qui passe en position défensive sur de nombreux fronts, et qui reculent même face à certaines contre-attaques ukrainiennes, notamment autour de Kyiv. Pour autant, cette perception donnée tant par les médias occidentaux que par la très performante communication de guerre ukrainienne, ne permet…

Lire l'Article

Les enseignements en Ukraine contre-disent les paradigmes militaires hérités de la Guerre du Golfe

Bien peu, au soir du 24 février 2022, date du début de l’offensive russe en Ukraine, avaient imaginé qu’au bout de 3 semaines de guerre, les forces russes auraient si peu progressé dans le pays, au prix de pertes aussi importantes. Ainsi, un article subrepticement publié sur le dite du tabloïd pro-kremlin Komsokolskaja pravda hiers, faisait état de prés de 10.000 tués et de plus de 16.000 blessés au sein des armées russes selon son état-major, ceci ne tenant pas compte des pertes de ses supplétifs Wagner et tchétchènes. Même si de telles allégations peuvent prêter à caution, il faut reconnaitre que ce niveau de…

Lire l'Article

La Russie bascule-t-elle vers une guerre d’usure en Ukraine ?

Depuis le début de son invasion de l’Ukraine, les armées russes se sont heurtées à de nombreuses difficultés, en partie liées à un manque évident de performance et d’efficacité de ses propres forces, mais également à l’exceptionnelle combativité et Intelligence tactique des ukrainiens eux-mêmes. De fait, en dépit d’un avantage très marqué en matière de puissance de feu, de technologie et de capacités aériennes, les 3 premières semaines de cette guerre en Ukraine furent marquées par une difficile avancée des armées russes dans le pays, et des pertes d’une intensité oubliée depuis la seconde guerre mondiale ou la guerre de Corée. Ainsi, en 24 jours…

Lire l'Article

Avec 3 SNLE à la mer, la Posture de dissuasion française au plus haut depuis 1983

Il est des signes qui ne trompent pas concernant le niveau de tension qui existe entre l’Occident et la Russie, sur fond d’agression russe en Ukraine. Ainsi, à peine quelques jours jours après le lancement de ce qui est présenté par Moscou comme une « Opération Spéciale Militaire », et qui de toute évidence tourne au cauchemar pour les armées russes, le Kremlin avait annoncé la mise en alerte renforcée de ses forces de dissuasion. Si sur le moment, les puissances nucléaires occidentales n’avaient pas publiquement relevé la menace pour ne pas aggraver la situation, elles n’en ont pas moins tirer leurs propres conclusions. Ainsi, on apprend…

Lire l'Article

La Russie peut-elle encore s’imposer militairement en Ukraine ?

« L’Opération Spéciale Militaire en Ukraine se déroule conformément au plan ». C’est ainsi que le général Igor Konachenkov, porte-parole du Ministère de La Défense russe, a présenté son briefing journalier hier, jeudi 10 mars, après 15 jours de guerre. Pourtant, de nombreuses informations contredisent radicalement cette déclaration, et il semble, au contraire, que cette opération militaire qui ne devait être qu’une formalité pour la surpuissante armée russe, se transforme en véritable bourbier pour Vladimir Poutine. Face à des pertes effroyables en homme comme en matériel, une progression difficile, des lignes distendues, une résistance ukrainienne bien plus performante et déterminée qu’envisagé ainsi qu’une réponse et une mobilisation…

Lire l'Article

Comment la guerre en Ukraine va transformer la planification stratégique en Europe ?

Il y a tout juste 3 semaines, bien peu étaient ceux qui, en occident, estimaient que la Russie allait effectivement mener une guerre d’agression globale sur l’Ukraine. Pour beaucoup, le déploiement de force russe autour de l’Ukraine visait à faire plier le président Zelensky au sujet de son adhésion à l’OTAN et du statut des républiques sécessionnistes du Donbass. Pour les mieux informés, comme l’Etat-Major des Armées françaises, et comme nous l’avions abordé dans un article du 23 février, les risques militaires et politiques liés à une telle offensive ne compensaient pas les bénéfices potentiels, de sorte qu’une telle décision apparaissait irrationnelle et donc peu…

Lire l'Article

Cacophonie au sein de l’OTAN au sujet des Mig-29 polonais

Hier soir, nous publiions un article (pour éviter toute confusion, il a été supprimé et est accessible pour information en fin de cet article) concernant la décision annoncée de Varsovie de transférer ses avions de combat Mig-29 sur la base américaine de Rammstein en Allemagne, laissant supposer que les Etats-Unis assureraient la livraison de ces chasseurs aux forces aériennes ukrainiennes afin de soutenir l’effort de défense face à l’agression russe. Dans le même communiqué, les autorités polonaises annonçaient qu’elles remplaceraient les appareils offerts indirectement à l’Ukraine, en faisant l’acquisition d’avions de combat d’occasion dotés des mêmes capacités que celles de ses Mig-29, laissant supposer que…

Lire l'Article

A-t-on surévalué les Armées russes ?

Depuis l’entame de l’offensive russe contre l’Ukraine, les armées du Kremlin sont observées avec attention par les spécialistes militaires. Il s’agit, en effet, du premier déploiement massif de ces armées depuis l’invasion de la Georgie en 2008, opération qui avait révélé de nombreuses défaillances sévères en leur sein. Or, comme en 2008, il apparait que les Armées russes font l’objet d’importantes difficultés, alors même que les réformes de 2008 et de 2012 étaient conçues spécifiquement pour les corriger et amener les armées russes à un standard opérationnel bien supérieur que celui constaté sur le terrain. Dans ces conditions, et eu égard aux observations faites sur…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR