La Corée du Sud menace de l’envoi massif d’armes en Ukraine si Moscou transfère des technologies de défense à Pyongyang.

À l’automne 2022, des images satellites, relayée par la Corée du Sud, de la zone frontalière russo-coréenne, montraient des convois ferroviaires anormalement longs, pour un pays censé être sous de sévères sanctions par les Nations Unis.

Plus étonnant encore, était le sens dans lequel le convoi roulait, du sud vers le nord, c’est-à-dire de Corée du Nord, vers la Russie. Rapidement, l’hypothèse de l’envoi, par Pyongyang, de munitions et de matériels militaires pour soutenir l’effort de guerre russe en Ukraine, fut ainsi évoqué.

Ce soutien du régime nord-coréen à son ami russe retrouvé, ne fait désormais plus de doutes, qu’il s’agisse d’obus d’artillerie de 152 mm pour les 2S3 et 2S19 Msta-S, et de roquettes de 122 mm, 200 et 300 mm pour les systèmes Grad, Smerch et Tornado. Plus récemment, il est même apparu que les armées russes faisaient un usage massif de missiles balistiques Hwasong-11, ou KN-02, une copie sans licence du missile balistique à courte portée Toshka soviétique, et de Hwasong-11Ga, ou KN-23, proches du missile Iskander.

Alors que Vladimir Poutine a terminé une visite historique à Pyongyang, la Corée du Sud s’inquiète, dorénavant, du prix que Moscou a accepté de payer pour ce soutien décisif en munition, mais aussi en main-d’œuvre, et menace de transferts massifs d’armement à l’Ukraine, si la Russie venait à faire évoluer l’outil militaire ou militaro-industriel nord-coréen.

Le soutien en munitions et main d’œuvre accordé par la Corée du Nord à l’effort de guerre ne sera pas sans contreparties.

Le fait est, selon les services de renseignement sud-coréens, Pyonguang avait envoyé, en début d’année, un total de 6 400 conteneurs de munitions vers la Russie depuis le début du conflit, un soutien massif dépassant de beaucoup, par exemple, l’aide apportée par l’Iran à son allié russe dans ce conflit.

missiles balistiques KN-23 Corée du nord
Des debris de missiles balsitiques nord-coréens KN-23 auraient été identifiés en Ukraine, prouvant l’implication croissante de Pyongyang dans son soutien à la Russie.

L’ONU, pour sa part, estime le nombre de conteneurs, à aujourd’hui, entre 10 et 12 000, soit 5 millions d’obus et roquettes, les deux estimations, distantes de six mois, ne s’excluant d’ailleurs pas nécessairement l’une, l’autre.

Outre les munitions, la Corée du Nord aurait également accepté de fournir de la main d’œuvre à la Russie, que ce soit dans le domaine agricole, celui du BTP et, dans une moindre mesure, dans l’industrie, afin de compenser les mobilisations et réquisitions de guerre qui commencent à peser sévèrement sur l’appareil productif et économique russe. Les chiffres, à ce sujet, sont cependant très variables, selon les sources.

Bien évidemment, un tel soutien, ne peut se faire sans contrepartie, surtout pour un pays dont le PIB nominal plafonne à 30 Md€ pour 26 m d’habitants. En effet, les 5 millions d’obus et de roquettes, envoyés jusqu’à présent, en Russie, représentent, à eux seuls, 5 à 10 % du PIB annuel du pays.

Toute la question est donc de savoir ce qu’a promis Vladimir Poutine à Kim Jong-Un, en échange de ce soutien massif, qui s’avère certainement primordiale dans l’évolution du rapport de force, ces derniers mois, en Corée ?

Si, sur la scène internationale, il est fait état d’une aide alimentaire et médicale russe apportée à la Corée du Nord, la Russie dispose, aussi, de capacités qui font, aujourd’hui, très cruellement défaut à l’industrie de défense nord-coréenne, et donc aux armées nord-coréennes, toujours pleinement tournées vers une possible confrontation avec son voisin du Sud et son allié américain.

KIm jong un Su-57 Moscou septembre 2023
Kim Jong-Un avait semblé trés interessé par certains équipements russes, comme le Su-57, lors de sa visite à Mosocu en septembre 2023

Il reste 75 % de cet article à lire, Abonnez-vous pour y accéder !

Logo Metadefense 93x93 2 Transfert de technologies Défense | Actualités Défense | Armes nucléaires

Les abonnements Classiques donnent accès aux
articles dans leur version intégrale, et sans publicité,
à partir de 1,99 €.


Pour Aller plus loin

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR