Le programme « Super Gorshkov » se précise

- Publicité -

Selon un article de l’agence TASS, les futures frégates « lourdes » du projet 22350M « Super Gorshkov » seront dotées de 48 missiles « longs », à savoir un panachage de missiles de croisière Kalibr, de missiles anti-navires Onyx, et de missiles hypersoniques Zirkon, ainsi que d’un système Poliment-Redut, version navale du S350 qui entre en service cette année dans les forces russes, doté lui de 100 missiles.

Si ces valeurs sont confirmées, ces frégates seront donc dotées de presque 150 missiles en silo, pour un bâtiment ne jaugeant « que » 7000 tonnes, soit l’équivalent des frégates Horizon de la Marine Nationale, qui emportent 48 missiles anti-aériens Aster en silo et 8 missiles anti navire MM40 Exocet en lanceurs. Mais un tel nombre de silos ne peut se faire qu’au détriment de l’espace dans le navire, donc de sa capacité à rester en mer. Ceci dit, il est vrais que la Marine Russe, même concernant sa flotte de Haute Mer, n’a pas pour ambition de pouvoir déployer une force navale imposante dans la durée loin de ses bases.

L’article précise que 12 de ces bâtiments seront construits, dont 11 durant la GPV 2019-2027, l’équivalent de la LPM[efn_note]Loi de Programmation Militaire[/efn_note] en Russie. Ils sont destinés, avec les 8 frégates 22350 « Admiral Gorshkov » en cours de construction, à remplacer les Destroyer Udaloys et Sovremenie, hérités de la période soviétique, qui constituent encore l’ossature de la flotte hauturière russe. La Marine Russe prévoit également de recevoir 6 à 7 destroyers lourds de la classe Lider, équivalent aux Type 055 chinois, jaugeant plus de 10.000 tonnes, et destinés à remplacer les croiseurs Slava ainsi que, dans un second temps, les croiseurs Kirov, qui subissent actuellement une modernisation approfondie. Cela représente donc un remplacement 1 pour 1 des bâtiments actuels, ce qui représenterait un effort impressionnant pour la Marine comme pour les chantiers navals russes, ces derniers peinant toujours à fournir des bâtiments de fort tonnage.

- Publicité -

Il faut toutefois prendre avec réserves ces déclarations, dont l’agence TASS se fait souvent l’écho, mais qui ont tendance à évoluer dans le temps. Les caractéristiques des « Super Gorshkov » et des ‘Lider », comme leurs nombres supposés, ont très largement évolués ces dernières années, bien qu’étant toujours présentés comme fermes par la communication moscovite. Ceci dit, il ne faut pas non plus tomber dans le déni, les chantiers navals russes ayant subi ces dernières années une vaste campagne de modernisation, pour être en mesure de produire à nouveau des bâtiments majeurs, destroyers, croiseurs, LHD[efn_note]Landing Hélicoptère Dock ou Navire d’Assaut porte-hélicoptères[/efn_note] et porte-avions, dans des délais et avec un niveau de finition satisfaisant.

Dans ce domaine, comme dans de nombreux autres concernant la Défense russe, la décision finale sera avant tout prise au Kremlin, et conditionnée par les performances économiques du pays, donc les cours du pétrole brut.

- Publicité -

Pour Aller plus loin

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles