La Corée du Sud prépare des robots-animaux pour soutenir ses armées

En 2018, NETFLIX présentait le fil « A.X.L », mettant en scène deux jeunes adolescents et un robot de combat de la forme d’un loup, bardé de capteur et d’armement, et disposant d’une intelligence artificielle animale. Aujourd’hui, la réalité semble bien rattraper, une fois encore, la fiction.

En effet, l’agence sud-coréenne d’information Yonhap présente les travaux de recherche menés par l’armée nationale pour concevoir et mettre en œuvre différents robots reprenant les aspects de plusieurs animaux, dont le chien, le serpent, ou les insectes volants. L’armée sud-coréenne prévoit d’ores-et-déjà de les utiliser dans un vaste panel de missions, allant de la reconnaissance à la recherche et sauvetage, et ambitionne de faire du pays le leader mondial de ce type de technologies.

L’utilisation des formes animales pour concevoir un robot militaire est loin d’être dénué d’intérêt. Contrairement à des robots destinés à l’action civile, les équipements militaires doivent faire preuve d’une adaptabilité et d’une mobilité très étendue, tout en rendant l’équipement difficile à détecter. En outre, ils doivent être économes de leur énergie, de sorte à étendre leurs autonomie opérationnelle. Or, la nature dispose d’une avance considérable en matière de recherche et développement dans ce domaine sur les laboratoires humains, expliquant pourquoi il est efficace de choisir la forme d’un animal quadrupède pour transporter des charges, entre autres.

En outre, l’interaction homme-machine se fera d’autant mieux que le robot reproduit des fonctionnalités et des comportements animaux connus, et les schémas de raisonnement des animaux servent également de source d’inspiration pour les spécialistes de l’Intelligence Artificielle qui cherchent à fiabiliser et optimiser les IA embarquées.

Cette initiative est, semble-t-il, justifiée du coté sud-coréen, par l’écart démographique grandissant entre les populations du nord et du sud, les robots permettant de ré-équilibrer les forces en présence, pour en temps tout du moins. Reste que, comme toujours, l’apparition d’une technologie de Défense qui s’avère efficace, entraine sa généralisation très rapide. Les États-Unis estimaient qu’il faudrait 30 à 50 ans à l’Union Soviétique pour acquérir l’arme atomique en 1945, alors qu’ils n’a fallut que 4 ans. Gageons qu’il ne faudra guère plus de temps à la Chine pour développer ses propres robots animaux si la technologie s’avère prometteuse.

La bande-annonce du film « A.X.L » de Netflix

Pour Aller plus loin

All

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR