Même non connectés, les S400 turcs et indiens alimenteront la Russie en données sensibles

Les États-Unis tentent, par tous les moyens, de dissuader Ankara et New Dehli de finaliser leur commande de systèmes de défense anti-aérien S400 de facture russe. Outre les enjeux économiques majeurs, les batteries de missiles anti-aérien à longue portée se facturant en Milliards de dollars, et les enjeux géopolitiques évidents attenants à ces contrats, Washington sait pertinemment qu’en dépit des assurances données par la Turquie et l’Inde, les industriels russes retireront des données très sensibles de l’utilisation faite de leurs équipements.

Les articles d’actualité publiés au delà de 24 mois entrent dans la catégorie « Archives » et ne sont accessibles qu’aux abonnés professionnels.
Pour plus d’informations sur cette offre, cliquez ici

Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR