L’US Navy parie sur le laser pour protéger ses bâtiments de combat

Pour expliquer à quel point l’US Navy est prête à s’investir dans la technologie Laser, notamment pour défendre ses bâtiments de combat, le Chef des opérations navales de surface, le contre-amiral Ron Boxall, a donné l’exemple de Cortez, qui coula ses navires en arrivant sur le nouveau monde, afin de galvaniser ses hommes, qui savaient qu’il n’y aurait pas de fuite possible.

Et en effet, la marine américaine compte bien forcer le destin, en remplaçant dès 2021 sur le destroyer USS Preble, celui-là même qui ne cesse de défrayer la chronique et ayant pris l’habitude de frôler les ilots revendiqués par la Chine en mer de Chine, le système CIWS Phalanx par le système HELIOS, un laser de 60 Kw développé par Lockheed Martin, pour protéger le bâtiment contre les drones. Le pari de la Navy est toutefois risqué, puisque, selon les dires mêmes de l’amiral Boxall, un laser doit avoir une puissance d’au moins 500 Kw, pour être en mesure d’intercepter les missiles envoyés contre le destroyer, alors que l’HELIOS ne pourra évoluer qu’à 150 Kw.

Les articles d’actualité publiés au delà de 24 mois entrent dans la catégorie « Archives » et ne sont accessibles qu’aux abonnés professionnels.
Pour plus d’informations sur cette offre, cliquez ici

Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR