Nouvelle démonstration de force chinoise autour de Taïwan suite à la visite d’un sénateur US

Si l’attention médiatique est focalisée sur la guerre en Ukraine, les tensions entre Pékin et Washington au sujet de l’ile de Taiwan continuent de croitre, à grand renfort de démonstrations de forces menées par les armées chinoises et américaines à proximité de l’ile indépendante. Ainsi, ce week-end, les groupes navales des porte-avions USS Ronald Reagan et USS Abraham Lincoln ont participé à un important exercice conjoint entre l’ile japonaise d’Okinawa et Taïwan, après que le groupe naval chinois du porte-avions Liaoning revint d’un exercice dans le Pacifique occidental en passant par le détroit de Miyako quelques jours plus tôt. Aujourd’hui, ce furent 30 avions de combat des forces aériennes chinoises qui ont mené, comme ce fut déjà le cas à plusieurs reprises depuis 2 ans maintenant, une mission aérienne en pénétrant dans la zone d’identification aérienne au sud de l’ile de Taïwan, constituant la seconde plus importante mission de ce type cette année, après que 39 appareils chinois aient participé à une mission similaire le 23 janvier, sans atteindre toutefois le record de 52 appareils du 10 avril 2021.

Comme à chaque fois, il s’agissait pour Pékin de marquer son agacement en réponse à une action américaine, en l’occurence la visite officielle de la sénatrice démocrate Tammy Duckworth, et de sa délégation, lors d’une visite officielle de 3 jours sur l’ile indépendante pour rencontrer, entre autres, plusieurs élus locaux et régionaux. Il faut dire que Tammy Duckworth est une personnalité de poids au sénat américain comme au sein de la commission des forces armées du Sénat et du parti Démocrate. Ancienne pilote d’hélicoptère dans l’US Army, elle perdit ses deux jambes lorsque son UH-60 Black Hawk fut abattu par un tir de RPG en 2004 en Irak, l’obligeant à deux années de rééducation intense, avant de s’engager en politique au sein du parti Démocrate, non sans avoir reçu la prestigieuse Purple Heart. Après s’être engagée dans l’administration Obama pour soutenir la cause des anciens combattants, elle est élue en 2011 à la Chambre de Représentants pour l’état de l’Illinois, avant d’être élue sénatrice de l’état en 2016. Très populaire au sein des forces armées, elle fut un temps pressentie pour la vice-présidence de Joe Biden, avant que celui-ci ne choisisse Kamala Harris à ce poste.

2 Su-35 chinois ont participé à la mission du 30 Mai autours de Taïwan

Plus qu’à l’accoutumé, le dispositif aérien déployé par Pékin pour protester contre la visite de la Sénatrice US était constitué de nombreux modèles différents : 2 KJ-500 d’alerte aérienne avancée, 4 Y-8 de renseignement électronique, un Y-8 de guerre électronique, un Y-8 de patrouille maritime ainsi qu’une flotte de 14 chasseurs composée de 6 J-16, de 4 J-10, de 2 Su-30 et, chose plus rare, de 2 Su-35. On remarquera toutefois l’absence de bombardiers lourds à long rayon d’action H-6, mais également d’avions de ravitaillement en vol, une capacité encore embryonnaire bien qu’en developpement rapide au sein des forces aériennes de l’Armée Populaire de Libération. Au delà de l’aspect purement symbolique, faire évoluer de concert des appareils aussi diversifiés et aux capacités aussi différentes, peut sembler tenir davantage d’un exercice de défilé aérien que d’une démonstration de force militaire. Toutefois, comme souvent avec la Chine, les motivations et objectifs liés à ces missions aériennes autour de Taïwan sont bien plus complexes et riches que perçues de prime abord.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR