La Chine aurait doublé la production d’avions de chasse depuis un an

Entre 2014 et 2017, les chantiers navals chinois lancèrent conjointement 6 destroyers, aux cotés d’une dizaine de frégates et d’une quinzaine de corvette. Pour la seule année 2021, ce furent pas moins de 7 destroyers et 2 frégates qui furent lancés par les chantiers chinois, aux cotés d’un nouveau porte-avions et de nombreux autres navires, tous considérés comme parfaitement modernes et très bien équipés et armés. Pour soutenir l’extension de la flotte chinoise, Pékin a par ailleurs mis en place 3 centres de formation, d’entrainement et de simulation modernes, un par flotte, pour former, entrainer et qualifier les équipages concomitamment à la livraison des nouveaux navires. De fait, la montée en puissance de la Marine de l’Armée Populaire de Libération, est devenue le marqueur visible de la modernisation et de l’extension des forces armées chinoises. surtout depuis qu’en 2019, Pékin a interdit la diffusion d’informations, notamment sur les réseaux sociaux, concernant les forces armées et l’industrie de défense du pays.

Pour autant, les observateurs avisés parvinrent à suivre la montée en puissance des autres forces armées chinoises, en particulier pour ce qui concerne les forces aériennes. Ainsi, sur la base de l’observation des numéros de séries et immatriculations des avions de combat publiés sur les reseaux sociaux et dans les articles de presse chinois, un consensus émergea concernant la production d’avions de combat annuelle chinoise, avec environs 80 nouveaux chasseurs livrés aux forces aériennes et aéronavales chinoises chaque année, dont 20 à 30 J-20 de 5ème génération. A l’occasion du salon aéronautique de Zhuhai, qui s’est tenu la semaine dernière, il devint évident que la production chinoise d’avions de combat avait considérablement augmenté ces derniers mois. Ainsi, là ou le parc de J-20 était estimé, il y a une année, autour de 150 exemplaires, il semble désormais qu’il atteindrait entre 220 et 260 appareils, sur la base de l’observation d’immatriculation attestant que la production du troisième lot d’appareils serait largement entamée, avec une production, en une année, de 70 à 80 nouveaux appareils, à minima le double du rythme de production observé jusque là.

Dérivé du Su-30, le J-16 dispose d’une avionique entièrement renouvelée et beaucoup plus moderne que son homologue russe, ainsi que de nouveaux réacteurs pour une plus grande autonomie et des performances accrues

La production de J-20 n’est pas la seule qui semble avoir augmenté ces derniers mois. Ainsi, le nombre de chasseurs lourds polyvalents J-16 semble lui aussi avoir sensiblement augmenté depuis une année, alors que de nouveaux J-10C monomoteurs et J-15 embarqués ont également été observés. Au total, il semble que la production annuelle d’avions de combat par les industries chinoises aient doublé en une année, pour atteindre et même probablement dépasser les 150 appareils par an, soit un rythme de production sensiblement équivalent à celui soutenu par les entreprises aéronautiques américaines concernant le F-35, F-15EX et F/A-18E/F à destination des forces armées américaines.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR