L’US Army veut densifier sa défense anti-aérienne multi-couche

En matière de défense anti-aérienne, les moyens employés varient considérablement selon les ressources mais également les doctrines des armées. Pour autant, deux grandes doctrines se font face depuis l’apparition des missiles anti-aériens, au milieu des années 50. La doctrine soviétique, appliquée aujourd’hui par la Russie mais également par la Chine, s’appuie sur une défense multicouche à 5 niveaux, avec une capacité anti-balistique à très haute altitude, représentée par le S-300 PMU2 et par le nouveau S-500 à venir, une capacité anti-aérienne à longue portée et anti-balistique basse altitude (inf 50 km) représentée par le S-400, une défense moyenne altitude et moyenne portée attribuée aux systèmes Buk et au nouveau S-350, une défense à courte portée avec le TOR et le Pantsir, et enfin une défense basse altitude très courte portée constituée de missiles anti-aériens d’infanterie et de canons anti-aériens. Cette approche permet, théoriquement, d’opacifier l’espace aérien face à un grand nombre de menaces, y compris face à des menaces saturantes.

L’US Army, pour sa part, s’appuie sur une structure beaucoup plus légère à 3 niveaux, constituée du système anti-balistique à très haute altitude THAAD, du système anti-aérien et antibalistique Patriot à longue portée, et de systèmes SHORAD (Short Range Air Defense) et MANPADS (MAN-Protable Air Defense System) pour la protection à très courte portée, principalement autour du missile Stinger. En effet, tout au long de la guerre froide, et même après, les armées américaines, et avec elles celles de leurs alliées, considéraient que la défense aérienne revenait en premier lieu aux forces aériennes et en particulier à la chasse, s’appuyant pour cela sur des appareils très performants et disponibles en quantité comme le F-15 et plus tard le F-22. Le fait est, durant les guerres post-guerre froide, en particulier en Irak et en Ex-Yougoslavie, la suprématie de l’US Air Force et de ses alliés dans le ciel était incontestée, au point que la défense anti-aérienne semblait, si pas superfétatoire, tout au moins sensiblement moins critique que pour d’autres pays.

Le système anti-aérien à moyenne portée BUK (ici un BUK M3) participe à la défense anti-aérienne multi-couche des armées russes, mais également des armées ukrainiennes.

Pour la Russie, et dans une moindre mesure pour la Chine, celle-ci s’employant à mettre en oeuvre une doctrine intermédiaire, la suprématie aérienne n’est en effet pas un pré-requis pour l’action militaire, la puissance de feu étant avant du fait de l’artillerie. De fait, sa doctrine ne vise pas tant à s’emparer de la suprématie aérienne, qu’à empêcher l’adversaire de le faire. Paradoxalement, l’application de cette doctrine a été mise en évidence non pas par les armées russes, mais par leurs opposants ukrainiens, qui depuis le début du conflit, sont parvenus à empêcher les forces aériennes russes pourtant considérablement plus puissantes, de s’emparer de la suprématie aérienne au dessus du territoire, en ne s’appuyant presque exclusivement sur des systèmes de facture soviétique comme le S-300, le Buk et le Tor, et en n’employant la chasse qu’en dernier recours, taillant à ce titre en brèche les spéculations sur l’inefficacité supposée des systèmes anti-aériens russes eux-mêmes. Sont-ce les succès ukrainiens qui ont inspiré les stratèges de l’US Army ? Le fait est, dans le cadre du plan de budget 2023, celle-ci a demandé des crédits au Congrès, spécifiquement pour créer une quatrième couche dans sa défense anti-aérienne, celle qui est aujourd’hui assurée par le système Buk en Russie et en Ukraine, pour contrer les menaces à moyenne portée et moyenne altitude sur la base de Guam.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR