Le système anti-aérien russe S350 entre en service pour completer le S400

La Défense anti-aérienne et anti-missile est incontestablement un des domaines d’excellence de l’industrie de défense et des forces russes. Il faut dire que depuis la Guerre froide, l’arme aérienne et les frappes par missiles de croisière à longue portée ont été, de leur coté, les domaines de prédilection de la puissance militaire occidentale. Et de fait, les forces russes mettent en oeuvre aujourd’hui pas moins de prés d’une dizaine de systèmes anti-aériens mobiles employant des missiles, allant du S400 au Pantsir S2 en passant par les S300 et les systèmes Buk.

En occident, il est courant de concevoir un système pour être polyvalent, et assurer un vaste périmètre de défense. C’est le cas du Patriot américain, mais aussi du SAMP/T Mamba franco-italien, assurant une défense à une distance allant de quelques kilometres et plus de 150 kilometres. C’est également ce qui explique que les systèmes russes sont si mal compris, notamment par les médias, et même par certains analystes et militaires. En effet, la conception de La Défense aérienne et anti-missile russe repose avant tout sur la complémentarité des systèmes entre eux, que ce soit en matière de portée, d’altitude, ne nature de cibles et de mobilité. En outre, La Défense anti-aérienne russe est organisée en deux blocs distincts, qui certes communiquent, mais ont des missions très différentes.

S350 Vitiaz Actualités Défense | Défense antiaérienne | Fédération de Russie
Avec 12 missiles par véhicule, une batterie S350 dispose de 24 à 48 missiles prêt à l’emploi, soit le triple du S300P qu’il remplace.

Il reste 75 % de cet article à lire, Abonnez-vous pour y accéder !

Logo Metadefense 93x93 2 Actualités Défense | Défense antiaérienne | Fédération de Russie

Les abonnements Classiques donnent accès aux
articles dans leur version intégrale, et sans publicité,
à partir de 1,99 €.


Pour Aller plus loin

All

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR