Avec le Lanceur Modulaire Polyvalent, Naval Group se positionne face au RIM-116 Americain

- Publicité -

Le français Naval Group a présenté un nouveau système baptisé Lanceur Modulaire Polyvalent, à l’occasion de l’événement NID 2023, susceptible de concurrencer, et de dépasser en de nombreux aspects, le CIWS RIM-116 Ram de l’américain Raytheon. Mais quelles sont les caractéristiques du LMP, et pourquoi est-il si innovant ?

Depuis le début des années 80 et l’apparition des premiers systèmes de protection rapprochés, comme le Phalanx ou le Ram américains, ou le AK-630 russe, nombre de marins et d’analystes spécialisés français regrettaient ouvertement que la Marine nationale et l’industrie de défense nationale, ne se soient pas engagés dans ce domaine.

Le fait est, si les frégates françaises étaient traditionnellement réputées performantes, en particulier dans le domaine de la lutte anti-sous-marine, et innovantes, comme ce fut le cas des Frégates Légères Furtives de la classe La Fayette, celles-ci étaient aussi souvent considérées sévèrement sous-armées pour leur tonnage, notamment pour ce qui concernant la défense antiaérienne et antimissile rapprochée.

- Publicité -

Ainsi, alors que les frégates anti-sous-marines américaines de la classe O.H Perry de 4 000 tonnes de l’US Navy étaient toutes protégées par un système antimissile Phalanx, les T-70 françaises de 4 900 tonnes, pas davantage que les FLF de 3 600 tonnes, n’étaient dotées de protection similaire.

Le succès du CIWS RIM-116 RAM américain

Conscient du potentiel opérationnel, mais aussi commercial, du concept de CIWS, l’américain Raytheon associé à l’allemand Diehl BGT Defense, développèrent, à partir de la fin des années 70, le système RIM-116 Rolling Airframe Missile ou RAM.

RIM-116 RAM
Le RAM équipe les navires de 10 forces navales aujourd’hui.

Celui-ci se composait d’un lanceur Mk49 armé de 21 cellules, et d’autant de missiles RAM, dérivés du missile air-air à guidage infrarouge AIM-9 Sidewinder. Avec une masse relativement faible de sept tonnes, il permettait à des unités navales compactes de disposer d’une defense antiaérienne et antimissile rapprochée efficace, et susceptible d’intercepter plusieurs missiles antinavires lancés simultanément contre le navire.

- Publicité -

Le succès du RAM fut immédiat. Il fut rapidement choisi par l’US Navy pour protéger ses porte-avions des classes Nimitz et Ford, que ses LHA classe America ou ses LCS des classes Freedom et Independance, entre autres.

Dix autres forces navales suivirent l’US Navy, de la Grèce au Qatar, en passant par la Corée du Sud, l’Allemagne et l’Arabie Saoudite, et a été récemment choisi par la Marine royale néerlandaise dans le cadre de la modernisation de ses navires, dont les LPD de la classe Rotterdam.

Le Lanceur Modulaire Polyvalent LMP de Naval Group

C’est donc avec satisfaction, pour ne pas dire soulagement, que beaucoup ont appris que Naval Group avait présenté, à l’occasion du NID 2023 consacré aux innovations de l’industriel français, le Lanceur modulaire polyvalent ou LMP, qui n’est autre que la réponse française au RIM-116 américain.

- Publicité -

Concrètement, le LPM est un système modulaire mobile de 3 tonnes, composé de 4 conteneurs capables chacun de mettre en œuvre 4 missiles antiaériens ou antimissiles Mistral 3, 2 grenades anti-sous-marines, des leurres infrarouges ou 10 roquettes à guidage laser de 70 mm.

Lanceur Modulaire Polyvalent LMP de Naval Group
Le LMP présenté par Naval Group lors du NID 2023

LOGO meta defense 70 CIWS et SHORAD | Défense côtière | Flash Défense

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les abonnements Classiques donnent accès à
tous les articles sans publicité, à partir de 1,99 €.


Inscription à la Newsletter

Inscrivez-vous à la Newsletter Meta-Defense pour recevoir les
derniers articles de façon quotidienne ou hebdomadaire

- Publicité -

Pour Aller plus loin

1 COMMENTAIRE

Les commentaires sont fermés.

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles