Des Eurobonds Défense pour moderniser les armées européennes, proposés par Kaja Kallas

- Publicité -

À l’occasion de la Conférence sur la Sécurité de Munich, la première ministre estonienne, Kaja Kallas, a proposé la création d’Eurobonds Défense, pour la création d’un fonds d’investissement de 100 Md€, destiné à financer la modernisation des armées européennes.

Sans que l’idée soit particulièrement originale, puisque calquée sur la crise Covid, ni même récente, elle émerge, cette fois, dans un contexte qui pourrait bien lui permettre de prendre corps, alors que l’action conjointe de la montée en puissance des armées russes, et la crainte de voir Donald Trump revenir dans le Bureau Ovale, est au cœur des préoccupations des chancelleries européennes.

Toutefois, la réalité économique qui permit de faire émerger les Corona-bonds, il y a quatre ans, est désormais très différente. Il faudra aussi relever de nombreux défis, pour que les Eurobonds Défense puissent se matérialiser en un outil puissant pour répondre aux défis sécuritaires, qui menacent l’Europe aujourd’hui.

- Publicité -

Kaja Kallas, la PM estonienne, préconise la création d’un fonds européen pour moderniser les armées, alimenté par des Eurobonds Défense

Très active face à la menace russe, depuis son élection à la présidence de l’Estonie en 2018, puis comme première ministre trois ans plus tard, Kaja Kallas a, une nouvelle fois, soutenue l’indispensable renforcement des armées européennes et du soutien européen à Kyiv, alors qu’elle s’exprimait lors de la Munich Security Conference 2024.

Pour la cheffe d’État estonienne, la situation présente, revêt une dimension existentielle pour l’ensemble de l’Europe, comme ce fut le cas lors de la crise Covid, et nécessiterait, dès lors, des mesures d’accompagnement similaires à celles prises alors, en particulier au travers d’un fonds européens destiné à la modernisation des armées européennes, alimenté par de la dette mutualisée, sous la forme d’Eurobonds.

Eurobonds defense Kaja Kallas
Kaja Kallas au parlement Européen.

Selon Kaja Kallas, l’Union européenne aurait la possibilité, par ce procédé, de créer un fonds de 100 Md€, à l’instar des programmes NextGenerationEU et SURE, mis en œuvre lors de la crise Covid à hauteur respective de 723,8 Md€ et de 100 Md€, pour financer le plan de relance européen, et les mesures d’urgence des Etats européens. À ce moment-là, les eurobonds furent également appelés Corona-bonds.

- Publicité -

L’utilisation des Eurobonds par la Commission Européenne lors de la crise Covid : les Corona-bonds

L’idée à de quoi séduire. En effet, beaucoup de pays européens se trouvent, aujourd’hui, handicapés par le niveau de leurs déficits publics, de leur dette souveraine, voire des deux, dans leurs efforts pour moderniser leurs armées.

Or, face à la menace russe croissante d’une part, celle que représente la possible élection de Donald Trump de l’autre, et l’indispensable augmentation de l’aide militaire à l’Ukraine, s’ajoute, au besoin de modernisation des armées consécutif à 20 années de sous-investissements critiques en matière de défense, un critère d’urgence ne se satisfaisant pas de la gestion précautionneuse attendue par les instances européennes.

C’est dans ce contexte que les Eurobonds apporteraient une solution efficace et rapide, mais pas dénuée de conséquences. Ainsi, ce serait la Commission Européenne, et non les Etats eux-mêmes, qui contracterait le prêt à taux préférentiel auprès de la Banque centrale européenne, comme ce fut le cas lors de la crise Covid, pour ensuite redistribuer les fonds sous la forme de prêts et d’aides directes, auprès des états.

- Publicité -

Cette approche permettrait simultanément d’emprunter à taux souvent bien plus bas que ceux auxquels les états peuvent se financer sur les marchés, en profitant, il est vrai, de la confiance portée par les pays européens les plus « frugaux », à la gestion publique la plus saine. En outre, une partie de l’aide est directe, et ne viendrait donc pas alourdir les dettes souveraines, alors que ni l’un, ni l’autre, n’entreraient en compte dans les déficits publics.

exercice OTAN
Les armées européennes ne parviennent pas, aujourd’hui, à se moderniser et se renforcer suffisament rapidement face à l’évolution des menaces.

LOGO meta defense 70 Solutions de financement des armées | Analyses Défense | Budgets des armées et effort de Défense

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les abonnements Classiques donnent accès à
tous les articles sans publicité, à partir de 1,99 €.


Inscription à la Newsletter

Inscrivez-vous à la Newsletter Meta-Defense pour recevoir les
derniers articles de façon quotidienne ou hebdomadaire

- Publicité -

Pour Aller plus loin

1 COMMENTAIRE

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles