Les frégates TKMS Meko-300 et Babcock Arrowhead 140 en finale en Pologne

La Marine polonaise est traditionnellement le parent pauvre de l’effort de Défense de Varsovie. A ce jour, elle ne dispose que de 13.000 militaires, et d’un nombre restreint de navires, dont seulement 2 frégates classe O.H Perry acquises d’occasion auprés de l’US Navy au début des années 2000, et un unique sous-marin classe Kilo hors de service opérationnel hérité de l’époque soviétique. Pour autant, le pays dispose de prés de 650 km de cotes sur la Mer baltique, un emplacement stratégique pour le controle des accès à cette mer semi-ouverte qui accueille de nombreuses infrastructures critiques pour le pays comme pour l’Europe. Le pays a…

Lire l'Article

Avec le Type 212CD, l’allemand TKMS veut concevoir le premier sous-marin réellement furtif

Depuis le début des années 70, une course technologique s’est engagée entre les concepteurs de sonar passifs de plus en plus performants, et les constructeurs de sous-marins, qui cherchaient à produire des submersibles de plus en plus discrets, c’est à dire rayonnant le moins possible de bruits d’origine mécanique ou humaine. Peu à peu, la lutte anti-sous-marine a vu le célèbre « bang » des sonars actifs rendus célèbres par de nombreux films, remplacé par des hydrophones haute-sensibilités, des algorithmes informatiques de traitement du signal de plus en plus performants, et les célèbres « oreilles d’or », bien maladroitement mises à l’honneur dans le film « Le chant du loup ».…

Lire l'Article

Type 214, Scorpene, Yuan : quelles sont les performances des sous-marins conventionnels modernes ? – 1ère partie

Avec le retour des tensions internationales, au début des années 2010, le rôle des sous-marins d’attaque s’est considérablement élevé pour les Marines mondiales. Une nouvelle génération de sous-marins d’attaque à propulsion conventionnelle entre désormais en service, souvent dotés de modules anaérobies étendant leur autonomie en plongée et offrant des performances accrues et des capacités offensives renforcées. Une dizaine de modèles se partagent aujourd’hui ce marché souvent critique pour nombre de marines. Dans cet article, nous allons présenter les 5 premiers modèles (classement alphabétique par pays), pour en comprendre les performances et les atouts. Un second article présentera les 5 derniers modèles. Allemagne : Type 212…

Lire l'Article

L’industrie navale allemande se consolide autour de Lürssen et GNY Kiel, tandis que TKMS approche Fincantieri

Depuis le début de l’année, la consolidation de l’industrie navale de défense allemande était une des priorités de Berlin, comme nous l’évoquions dans un précédent article. Alors que de nombreuses hypothèses étaient soulevées, il semblerait finalement que la consolidation de l’industrie navale allemande s’effectue autour du groupe Lürssen, basé à Brême, et le chantier naval German Naval Yards de Kiel, filiale de la holding internationale Privinvest. Cet évènement semble alors isoler TKMS, filiale navale du géant ThyssenKrupp, qui avait revendu ses activités de construction de navires de surface (et donc GNYK) à Privinvest en 2011 afin de se concentrer sur les sous-marins, ne conservant que…

Lire l'Article

Les 3 chantiers navals de Défense allemands s’unissent pour faire face aux enjeux nationaux et internationaux à venir

La presse allemande a récemment révélé que Berlin chercherait depuis quelques mois à consolider son industrie navale afin de créer un unique champion national capable de rivaliser avec le Français Naval Group, l’Italien Fincantieri, voire l’Espagnol Navantia. Ce rapprochement, qui a depuis été confirmé par les industriels allemands, semble être une réaction à l’attribution du contrat de développement des frégates MKS-180 à la société hollandaise Damen en janvier dernier. Pour le moment, le rapprochement évoqué en Allemagne concernerait trois sociétés. Fort logiquement, on retrouverait ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS), géant allemand de la construction de navires et de sous-marins militaires installé à Hambourg. L’accord en cours…

Lire l'Article

L’appel d’Hervé Guillou, PdG de Naval Group, pour un « Airbus Naval » séduit-il les industriels européens ?

Depuis l’entame des discussions pour un rapprochement entre le français Naval Group et et l’italien Fincantieri, deux des principaux groupes navals de défense européens, une notion revient de façon répétitive, celle de créer « un Airbus naval ». Et à l’occasion de son discourt valant bilan précédant son départ, Hervé Guillou, président de Naval Group depuis 2014 et qui quittera bien ce poste au profit de Pierre-Eric Pommellet, a une nouvel fois appelé l’industrie européenne navale de défense à se réunir et se consolider, afin d’être prête à faire face à la concurrence de pays comme la Corée du Sud, la Turquie, la Russie et surtout la…

Lire l'Article

L’attribution du contrat MKS180 au néerlandais Damen sera attaquée en justice

Il fallait évidement s’y attendre. Le groupe industriel German Naval Yards Kiel (GNYK), partenaire de TKMS dans la compétition visant à concevoir et fabriquer les frégates lourdes du programme MKS 180 pour la Marine allemande, arbitré en faveur de l’offre des chantiers navals néerlandais Damen associés au groupe allemand Blohm+Voss, a annoncé qu’il contesterait en justice cette décision. TKMS étant en compétition avec Naval Group et un partenariat entre Damen et le suédois Saab pour le remplacement des sous-marins Walrus de la marine royale néerlandaise, il apparait dès lors peu probable qu’il se joigne à cette action, ceci expliquant que ce soit son partenaire, GNYK,…

Lire l'Article

L’Inde lance le programme pour construire 6 sous-marins AIP Project 75(i)

Le Conseil d’acquisition de Défense, ou DAC, a approuvé la construction de 6 sous-marins d’attaque identifiés comme le project 75 (i). Les nouveaux sous-marins devront disposer d’une propulsion anaérobie (AIP), augmentant l’autonomie en plongée du submersible. En outre, ils devront disposer de silos de lancement verticaux pour missiles supersoniques Brahmos. Naval Group, qui construit actuellement les 6 sous-marins du project 75 sur la base du modèle Scorpène, est évidemment parmi les prétendants à ce contrat, ainsi que l’Allemand TKMS, le japonais Mitsubishi, et la Russie avec le programme Lada. Les 6 nouveaux submersibles seront construits en Inde, comme les 6 Scorpènes, conformément au plan « made in…

Lire l'Article

L’Allemagne fournira 3 sous-marins Dolphin supplémentaires à Israël

Le gouvernement allemand a donné son accord pour la livraison de 3 sous-marins de la classe Dolphin supplémentaires à la Marine Israélienne, un contrat de 2 Md€. Ces nouveaux sous-marins seront 12 mètres plus long que les 3 exemplaires précédant, pour recevoir un module Air Independant Propulsion, ou AIP, permettant d’augmenter l’autonomie en plongée du sous-marin jusqu’à 3 semaines. Selon l’article de navyrecognition, Israël disposerait de vecteurs nucléaires pouvant être mis en œuvre par ces sous-marins, en faisant une arme de « seconde frappe », ou, en des termes plus communs, de vengeance. Eu égard aux tergiversations constantes et systématiques de l’Allemagne concernant les exportations d’armes, on peut…

Lire l'Article

Les Pays-Bas sont invités à rejoindre le partenariat entre Allemagne et Norvège pour ses sous-marins

Le ministre de la Défense Norvégien a déclaré que les Pays-Bas seraient les bienvenues pour rejoindre le programme de sous-marins Type212 NG, issu du partenariat entre l’Allemagne et la Norvège. La marine des Pays-Bas méne actuellement une phase préparatoire au lancement d’un appel d’offre visant à remplacer ses sous-marins de classe Walrus, datant des années 80. Pour rappel, la Norvège a mis fin à la procédure d’appel d’offre qui opposait le Scorpene de DCNS et le U212 de TKMS, pour accepter l’offre de partenariat stratégique de l’Allemagne afin de concevoir et construire en commun une version améliorée du sous-marin Type212, la Marine Allemande s’engageant à commander…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR