samedi, février 24, 2024

US Navy : commande de trois SNA de classe Virginia en 2020

- Publicité -

La marine des États-Unis (United States Navy (USN) présente au Congrès dans le cadre de la loi fiscale 2020 (Fiscal Year 2020 (FY20) une commande de trois Sous-marins Nucléaires d’Attaque (SNA ou SSN (Ship Submersible Nuclear) de la classe Virginia. L’USN joue la reconstitution de sa « ligne » de SNA entre les désarmements des anciennes unités (classe Los Angeles), la phase d’industrialisation des Sous-marins Nucléaires Lanceurs d’Engins (SNLE ou SSBN (Ship Submersible Nuclear Ballistic) de classe Columbia et la tentative d’accélérer l’arrivée du SSN(X) afin de maintenir la supériorité américaine dans le combat sous-marin.

Le Silent service (arme sous-marine de l’USN) est en phase de décroissance. Sur le plan historique, entre 1952 et 1992, 126 SSN furent admis au service actif à un rythme moyen de 3,15 SSN/an. L’apogée est atteinte avec la 600 ships navy du président Ronald Reagan (20 janvier 1981 – 20 janvier 1989) qui visait 100 SSN (16,66 %). Objectif frôlé avec 594 bâtiments de guerre dont 98 SSN en 1987.

- Publicité -

L’objectif chutait progressivement jusqu’aux mandats du président Barack Hussein Obama (20 janvier 2009 – 20 janvier 2017) avec un format arrêté à 285 bâtiments de combat dont 48 SSN. Cela se traduisait entre 1989 et 2018 par l’entrée en flotte de 37 unités, soit 1,27 SNA/an. Rythme encore plus faible si l’on se réfère au seul cas des Virginia devant assurer la relève complète : 22 bateaux entre 1999 et 2018, soit 1,15 SSN/an.

Les destroyer de la classe Arleigh Burke constituent la colonne vertebrale de lUS Navy Actualités Défense | Constructions Navales militaires | Contrats et Appels d'offre Défense
Comme les SSN, les destroyers Arleigh Burke sont en nombre insuffisant dans l’US Navy, qui peine a maintenir une flotte autour des 290 bâtiments aujourd’hui

Le plan à 355 ships présenté en décembre 2015 pose la question du sursaut naval et de la remontée en puissance face aux autres challengers sur les océans tant du point de vue du nombre (Chine) que de la qualité (Russie). Ce plan était adopté par le président Donald J. Trump en 2016. Il réhausse le format de la sous-marinade américaine de 48 à 66 SSN (18,59 % du total des 355 bâtiments de combat). Objectif à atteindre au cours des années 2050. Et la marine américaine ne prétend pas pouvoir atteindre à court ou moyen terme ce format, préférant entretenir une flotte aux bâtiments entretenus, équipés et entraînés de manière appropriée.

L’enjeu conjoncturel est de juguler la sortie de service des derniers SSN de la classe Los Angeles. Leur rythme moyen de désarmement sur la période 2017 – 2030 sera de 2,84 SSN/an. Les Virginia ne sont admis au service actif qu’à un rythme de 1,15 SSN/an (1999 – 2018). La loi fiscale 2011 avalisait la demande de l’USN d’une commande annuelle de deux SSN. Les effets de la décision ne se produisaient qu’en 2018 avec l’admission annuelle au service actif de deux SSN.

- Publicité -
Los Angeles SNA Actualités Défense | Constructions Navales militaires | Contrats et Appels d'offre Défense
Les SSN classe Los Angeles constituent encore le gros de la flotte de sous-marins d’attaque de l’US Navy

Par ailleurs, l’USN préparait depuis 2017 la commande annuelle de trois SSN (les SSN 804, 805 et 812) pour les années fiscales 2020, 2022 et 2023 au détriement des San Antonio Flight II. Cette demande est acceptée mais seulement pour la FY2020 pour un montant de 9,3 milliards de dollars. Rien n’est encore acté pour d’autres années.

L’USN dispose de 51 SSN (31 Los Angeles, 3 Seawolf et 17 Virginia) à la fin de l’année 2018 et ce niveau devrait chuter à seulement 42 pour les années 2027 à 2028. L’objectif de 66 SSN ne pourraient être atteint qu’en 2048 à ce rythme. C’est pourquoi l’USN essaie d’obtenir du gouvernement et du Congrès de pousser l’effort jusqu’à trois SSN, en plus de la construction des quatorze SSBN de la classe Columbia et du programme SSGN(X) devant remplacer les quatre SSBN de classe Ohio refondus en croiseurs sous-marins lance-missiles.

- Publicité -
Fabrice Wolf
Fabrice Wolfhttps://meta-defense.fr/fabrice-wolf/
Ancien pilote de l'aéronautique navale française, Fabrice est l'éditeur et le principal auteur du site Meta-defense.fr. Ses domaines de prédilection sont l'aéronautique militaire, l'économie de défense, la guerre aéronavale et sous-marine, et les Akita inu.

Pour Aller plus loin

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles