Les Chantiers navals chinois ont lancé 9 destroyers en 2019

Voilà un chiffre qui, à lui seul, permet de comprendre le grand bouleversement géostratégique en cours sur la planète. En effets, alors que simultanément ont été lancés ce 26 décembre le 26ème exemplaire des destroyers Type 052D et le 6ème destroyer lourd Type 055, il apparait que les chantiers navals chinois auront lancé, sur la seule année 2019, pas moins de 9 destroyers, soit 2 Type 055 de plus de 10.000 tonnes, et 7 Type 052D de plus de 7000 tonnes. Il est même possible qu’un 10ème destroyer soit lancé d’ici le nouvel an.

A titre de comparaison, la Marine Nationale ne disposera, à terme, que de 10 navires pouvant être qualifiés de « Destroyer », même s’ils sont identifiés comme des frégates dans la nomenclature nationale, à savoir les 2 frégates de défense aériennes classe Horizon, les 6 frégates anti-sous-marines FREMM de la classe Aquitaine, et les deux frégates à capacité aérienne renforcée FREMDA de la classe Alsace. Avec un tonnage de seulement 4500 tonnes et 32 silos verticaux, les 5 FDI françaises seront similaires aux frégates Type 054A/B chinoises, et ne peuvent être classées comme des destroyers.

Type 055 Actualités Défense | Constructions Navales militaires | Flotte de surface
Les destroyers lourds Type 055 chinois peuvent, à bien des égards, être classés comme des croiseurs et non des destroyers

Mais la France n’est pas la seule à faire face à un tel décrochage. Les Etats-Unis n’auront lancé sur la même période qu’un unique destroyer Arleigh Burke Flight IIA, le Daniel Inouye, le Japon le second destroyer de classe Maya JS Aguro, l’Italie la FREMM Spartaco Schergat et la France la FREMDA Alsace. En d’autres termes, la plus importantes marines occidentales auront lancé, sur la même période, moins de la moitié du nombre de destroyers lancés par les chantiers navals chinois.

Sur la décennie à venir, l’US Navy prévoit de lancer, chaque année, 2 destroyers Arleigh Burke Flight IIA et Flight III, ainsi que 2 frégates FFG/X. Sans le lancement des frégates Type 26 britanniques, canadiennes et australiennes, et des destroyers 30DX japonais, représentant au total 3 lancements par an, le décrochage occidental serait flagrant. Reste qu’à partir de 2020, les chantiers navals chinois entameront les lancements des nouvelles frégates Type 054B, possiblement d’une nouvelle classe de corvette Type 056C, et probablement d’une nouvelle version de destroyer Type 052D. Le rythme de production d’unités de surface combattante devrait s’établir autour de 15 à 18 unités par an, soit autant qu’il y aura de frégates de « 1er rang » dans la Marine Nationale. En matière de navires de surface combattants, la Chine ne lance pas l’équivalent de la Marine Nationale en 4 ans, comme cela est souvent écrit… mais en une seule année. De quoi très sérieusement contester à court terme la maitrise des mers sur laquelle la puissance économique, politique et militaire occidentale est basée depuis le 16ème siècle.

- Publicité -

Pour Aller plus loin

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles