L’épidémie de Covid-19 retarde la compétition pour le nouvel avion de chasse canadien, et pourrait bouleverser un grand nombre d’appels d’offres dans le monde

Depuis plusieurs mois déjà, nous sommes revenu en détail sur les bouleversements induits par de l’épidémie de Covid-19 sur le secteur de la défense, que ce soit en perturbant les plannings opérationnels, en menaçant les investissements de défense, en conduisant à l’annulation des grands salons internationaux ou encore en impactant directement le personnel militaire. Mais l’épidémie a également interrompu une bonne partie des activités industrielles du secteur de la défense, au point de retarder certaines livraisons de matériel, mais aussi la conduite d’un certain nombre d’appels d’offres.

En début de semaine, on apprenait ainsi que la Royal Canadian Air Force (Aviation Royale Canadienne) annonçait qu’elle reportait d’au moins un mois le début de la compétition visant à remplacer ses chasseurs CF-188, désignation locale du F/A-18 Hornet de Boeing. Initialement, les différents candidats avaient jusqu’à la fin du mois de juin pour soumettre leur proposition dans le cadre du Future Fighter Capability Project. Désormais, la date limite est fixée au 31 juillet.

En 2018, alors qu’environ 80 CF-188 restaient en service, le Canada a acheté une vingtaine de F/A-18 Hornet d’occasion auprès de l’Australie afin de maintenir sa capacité opérationnelle en attendant l’arrivée d’un remplaçant

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR