L’allemand Rheinmetall présente le Lynx 120, un nouveau char moyen à hautes performances

En aout 2021, nous publiions sur Meta-Défense une analyse mettant en avant la pertinence, pour les armées comme l’industrie de défense française, de developper une plate-forme blindée chenillée moyenne et un char de combat moyen à hautes performances, permettant, entre autres choses, de combler un important déficit capacitaire de l’Armée de Terre en matière de combat de haute intensité d’ici à l’arrivée des blindés lourds du programme franco-allemand MGCS à la fin de la prochaine décennie. En effet, avec seulement 200 chars Leclerc modernisés à l’économie, et 650 véhicules de combat d’Infanterie VBCI plus adapté désormais pour la faible et la moyenne intensité, que pour l’engagement face à un adversaire lourdement armé de moyens modernes et bien entrainé, l’Armée de terre risque fort de manquer de puissance de feu et de resilience en cas de conflit, ou de crédibilité pour soutenir une posture dissuasive.

De toute évidence, le géant allemand de l’armement terrestre, Rheinmetall, est arrivé à la même conclusion pour ce qui concerne son marché national, ainsi que les besoins pour ce type de blindé dans les années à venir sur la scène internationale. C’est ainsi qu’il vient de presenter son Lynx 120, un char moyen basé sur la plate-forme Lynx KF-41(en illustration principale), et répondant presque intégralement aux besoins exprimés dans l’article du mois d’aout. En effet, le Lynx 120 est un char moyen lourdement armé, disposant d’un canon de 120 mm à âme lisse dérivé de celui qui équipe le Leopard 2 aujourd’hui, ainsi que d’un système de chargement automatique, et d’un ensemble de visé et de vision du terrain d’engagement de dernière génération. A cette vetronique s’ajoute, comme pour les KF-41 hongrois, un système de protection actif ADS développé par ce même Rheinmetall pour protéger le blindé des roquettes et missiles antichars, ainsi qu’un blindage composite modulaire permettant d’adapté le protection du blindé aux besoins opérationnels.

Le KF-41 Lynx est un véhicule de combat d’infanterie de nouvelle génération très évolué, mais également très onéreux

Il faut dire que la plate-forme KF-41, déjà sélectionnée par la Hongrie, et en compétition en Australie et aux Etats-Unis pour remplacer les véhicules de combat d’Infanterie des deux armées, offre de nombreux atouts pour évoluer vers un tel char moyen, en particulier un puissant moteur turbo-diesel Liebherr pouvant atteindre 850 KW, soit 1.140 cv, offrant un excellent rapport puissance-poids de presque 30 cv par tonne si le nouveau blindé venait à atteindre 40 tonnes. De fait, le plus grand atout du Lynx-120 serait incontestablement sa mobilité, et d’importantes capacités d’évitement des tirs une fois cette mobilité couplée à la Vetronique évoluée du char. Enfin, il bénéficiera de la modularité et de l’évolutivité de la plate-forme Lynx, permettant de simplement ajouter des équipements supplémentaires selon les besoins, ce d’autant qu’il dispose d’une importante réserve de puissance moteur et électrique. Selon toute probabilité, le Lynx 120 sera très certainement l’une des stars du prochain salon Eurosatory 2022 qui se tiendra à Paris du 13 au 17 juin.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

A partir de 5,90 € par mois (3,0 € par mois pour les étudiants) – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR