Le Pentagone s’appuie plus que jamais sur la DARPA pour ses programmes hypersoniques

Si, dans les années 90, 2000 et 2010, les Etats-Unis disposaient de programmes de recherche dans le domaine hypersonique, comme X-51 Waverider, le sujet était considéré comme de moindre importance par le Pentagone, et ne bénéficiait que de crédits limités et surtout d’aucun programme applicatif à suivre. Mais lorsqu’en mars 2018, Vladimir Poutine annonça l’entrée en service du missile hypersonique aéroporté Kinzhal, pourtant loin de représenter une percée scientifique remarquable dans le domaine, les choses changèrent radicalement à Washington, et le developpement de systèmes hypersoniques devint très rapidement un des enjeux stratégiques pour les forces armées américaines. L’entrée en service du DF-17 chinois, l’arrivée prochaine du missile anti-navire hypersonique 3M22 Tzirkon russe, et les essais réussis d’un planeur hypersonique nord-coréen, ne fit que renforcer la determination de Washington, qui promit d’investir 15 Md$ dans le domaine entre 2015 et 2025.

Pour répondre à l’urgence, le Pentagone s’est tourné vers une valeur sure, l’agence d’innovation du Departement de La Défense DARPA, déjà aux manettes pour le X-51, et lança simultanément plusieurs programmes étudiant des pistes technologiques différentes. Si le programme basé sur un booster à poudre, pourtant sensé être le plus accessible et rapide à developper du point de vue technologique, rencontra des échecs successifs amenant à son abandon en 2023, le programme HAWC basé sur un propulseur aérobie de type Scramjet a lui été mené avec succès, et la DARPA entend désormais, avec l’US Air Force et les industriels Lockheed-Martin et Raytheon, franchir une nouvelle étape en 2023 afin de permettre en transition sécurisée vers un programme militaire opérationnel, en consolidant la technologie du Scramjet, son applicabilité opérationnelle et industrielle, et en de-risquant l’ensemble de ces aspects, et demande dans le cadre du budget 2023 une ligne de crédit de 60 m$ pour poursuivre le programme HAWC, renommé pour l’occasion MoHawc, de nom d’un tribu d’amérindiens établie au Quebec appartenant à la confédération iroquoise.

Le DF-17 est un missile balistique chinois coiffé d’un planeur hypersonique, présenté pour la première en 2019 à l’occasion des célébrations du 70ème anniversaire de la création de l’Armée Populaire de Libération

Pour autant, le programme MoHawk n’est pas le seul développé par la DARPA dans le domaine des armes hypersoniques. Ainsi, toujours dans le cadre du budget 2023, la DARPA réclame une ligne de 30 m$ pour pour le programme Tactical Boost Glide, un système composé d’un booster portant un planeur à vitesse hypersonique, de sorte à disposer d’un système tactique et relativement léger pour déclencher des frappes contre les systèmes et infrastructures adverses à l’échelle tactique, à l’instar, par exemple, de ce que peut faire le DF-17 chinois. Développé conjointement avec l’US Air Force ; le Tactical Boost Glide pourrait cependant être aéroporté, tel le Kinshal russe, tout en disposant d’un planeur hypersonique offrant des performances de manoeuvre bien supérieures pour contrer les défenses anti-missiles de l’adversaire.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

A partir de 5,90 € par mois (3,0 € par mois pour les étudiants) – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR