L’US Army disposera d’une première capacité hypersonique dès la fin de 2023

L’entrée en service, en 2018, du missile hypersonique aéroporté Kinzhal russe, fit l’effet d’une douche froide outre atlantique, alors que le Pentagone avait coutume de se positionner au somment de la pyramide technologique défense depuis la fin des années 80. Soudain, la Russie, un pays perçu comme vaincu lors de la Guerre Froide, avec un PIB à peine supérieur à celui de l’Espagne, se dotait non seulement d’une technologie dont les armées US ne disposaient pas, mais dont elles ne pouvaient, en l’état, se prémunir. La réaction d’orgueil de Washington et du Pentagone fut à l’échelle de l’affront subit, puisque dès 2019, pas moins de 6 programmes de missiles hypersoniques furent lancés par les armées américaines, selon qu’ils soient à moteur fusée ou propulsés par un scramjet, aéroportés ou lancés d’un conteneur terrestre ou naval, destinés à viser des cibles terrestres ou navales.

Alors que ces 25 dernières années, une majorité de programmes américains de défense fut marquée par des échecs cuisants (remplacement des Bradley, hélicoptère RAH-66 Comanche ..), par des programmes aux coûts exorbitants (F-35, sous-marins Seawolf) et par des impasses technologies (destroyers Zumwalt, corvettes LCS), tous engendrant des surcouts monumentaux sans permettre aux armées d’entreprendre efficacement leur modernisation, il aura fallut à peine plus de 5 ans pour donner corps à plusieurs de ces programmes hypersoniques, comme le missile hypersonique aéroporté aérobie HAWC (Hypersonic Air-Breathing Weapon Concept) développé par la DARPA pour l’US Air Force, qui enregistra plusieurs essais réussis en 2022, ou comme le programme AGM-183A ARRW pour Air-launched Rapidement Respons Weapon developpé par l’Air force et Lockheed-Martin qui, après plusieurs échecs, est parvenu en décembre 2022 a effectué une séquence de vol hypersonique complète.

Le missile AGM-183A ARRW a été testé avec succès début décembre 2022 par l’US Air Force

Quant au programme Long-Range Hypersonic Weapon, développé conjointement par l’US Army et l’US Navy, il a également enregistré, en juin 2022, un succès lors des essais, et doit encore accomplir deux vols d’essais en 2023 avant d’équiper, d’ici la fin de l’année, une première unité de l’US Army. Ce système, qui se compose d’un propulseur hypersonique de type moteur fusée développé par l’US Navy, et d’un planeur hypersonique développé par l’US Army, a satisfait jusqu’ici aux essais séparés de ses deux composants, et doit désormais démontrer sa capacité à évoluer efficacement et de manière controlée dans son intégralité avant de rejoindre son premier déploiement opérationnel. Il sera mis en oeuvre à partir de conteneur spécifiques terrestres , ainsi que par des systèmes de lancement verticaux spécialement dimensionnés ou de conteneurs embarqués à bord des navires américains, les destroyers de la classe Zumwalt étant les premiers bâtiments à être équipés de ce type de munition en 2024.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR