Le programme SCAF sort de l’ornière, sans résoudre les problèmes de fond

Après plusieurs semaines de psychodrame sur fond de tensions croissantes entre les revendications industrielles allemandes jugées excessives par la France, et les positions jugées autoritaires de l’industrie française selon l’Allemagne, le programme de Systeme de Combat Aérien du Futur, ou SCAF, qui rassemble la France, l’Allemagne et l’Espagne, est semble-t-il sorti de l’ornière dans laquelle il s’était engagé depuis des mois, grâce notamment à l’intervention du Sénat français et de sa commission défense et affaires étrangères. Dans une séance qui s’est apparentée à une psychothérapie de couple, les industriels français et allemands ont pu exprimer clairement leurs attentes, griefs et inquiétudes, permettant aux parties de…

Lire l'Article

Les questions de propriété intellectuelle menacent le programme SCAF

Dans le petit monde de la coopération européenne de Défense, les choses ne se passent pas aussi bien qu’il n’y parait. Car si officiellement, les industriels sont engagés activement avec le soutien des gouvernements dans ces programmes, de nombreuses difficultés, qu’il s’agisse des différences sur la façon dont les programmes sont gérés politiquement, ou du partage industriel entre les bases industrielles de chaque pays, entravent leur bon déroulement, tout au moins de manière policée. Dernier problème en date, des tensions significatives opposent les industriels français participant au programme SCAF à leurs homologues allemands au sujet de la façon dont les autorités politiques allemandes pilotent la…

Lire l'Article

Les sanctions occidentales menacent plusieurs programmes de défense turcs

La portée des sanctions européennes concernant les livraisons d’armes et de systèmes de Défense à la Turquie suite à l’offensive menée contre les forces kurdes du YPG dans le nord de la Syrie, et l’acquisition de batteries de systèmes anti-aériens S400 auprés de la Russie, a fait l’objet de nombreuses interrogations. Pourtant, il semble que ces mêmes sanctions menacent désormais l’exécution de plusieurs programmes de défense majeurs de l’industrie de défense turque. Nous avons déjà fait état des conséquences d’un probable refus de la France de livrer certaines technologies dans le cadre du developpement d’un système anti-aérienne dérivé sur SAMP-T Mamba franco-italien. Mais deux autres…

Lire l'Article

Peut-on fusionner les programmes SCAF et Tempest dans un unique programme européen ?

Après l’appel de patrice Caine, CEO de Thales, c’est au tour de Guillaume Faury, le CEO d’Airbus, d’appeler au rapprochement des programmes SCAF rassemblant la l’Allemagne, l’Espagne et la France, et du programme TEMPEST menée par le Royaume-unis, avec le soutien de l’Italie et de la Suède. Mais au delà des déclarations d’intention, ce rapprochement est-il pertinent, ou seulement possible, eu égard aux paramètres entourant les deux programmes européens ? Les leçons du passé A la fin des années 80, et le début des années 90, l’Europe parvint à developper 3 programmes d’avions de chasse, le Rafale français, le Gripen suédois et le Typhoon rassemblant…

Lire l'Article

Le premier contrat du programme SCAF a été signé

Il aura donc fallu moins de 2 ans pour passer de l’idée à la signature du premier contrat d’étude industrielle pour ce qui s’avèrera être le plus ambitieux programme industriel de Défense européen de l’histoire. C’est à l’occasion de l’inauguration du nouveau centre de recherche du motoriste français Safran à Gennevillier que la ministre des Armées, Florence Parly, et son homologue allemande, Ursula von der Leyen, ont signé le premier accord de collaboration industrielle concernant le programme SCAF, relatif à la motorisation du système, confié au français Safran et à l’Allemand MTU. Le partage industriel pour le développement de cette prochaine génération de moteurs semble d’ores-et-déjà…

Lire l'Article

Les Frégates de Taille Intermédiaire seront propulsées par des moteurs allemands Rolls Royce MTU

La France a officiellement passé commande au motoriste allemand MTU, pour fournir les moteurs qui équiperont les 5 frégates de taille intermédiaire FTI de la Marine Nationale. Chaque frégate sera propulsée par 4 moteurs diesel seize cylindres développant 8000 KWh chacun, et propulsant les 4500 tonnes de la frégate à 27 nœuds, ou sur 7000 nautiques à 15 nœuds.  Alors que les dernières frégates françaises FREMM et Horizon sont propulsées par des groupes moteurs fournis par l’américain General Electric, le choix de l’Allemand MTU détenu par le groupe britannique Rolls Royce pour les FTI n’est pas anodin. On peut remarquer que depuis quelques années, la France…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR